Comment vendre avec les histoires

Facts tell, stories sell


Ou, pour ceux qui n’avaient pas Anglais en LV1:


Les faits expliquent, mais ce sont les histoire qui vendent




Cette formule marketing est presque un proverbe.


Et c’est pour ça que depuis 3 jours, je te parle d’histoires.




Le but ?


Que tu aies élaboré ton histoire originelle et des témoignages pour appuyer ton produit.


Je sais que tu n’as pas réellement fait cet exercice.


Ou alors c’est que tu es très zélé (merci)


Mais si tu ne devais retenir qu’une chose de tout ça…


Facts Tell, Stories Sell.




Aujourd’hui je te parle du troisième type d’histoire que tu devrais maîtriser.



3. L’ANALOGIE




Pour info, une analogie, c’est une figure de style basée sur la ressemblance entre deux choses différentes.


Une métaphore. Une comparaison.




Bref c’est l’histoire qui va te permettre de marquer un point.



D’illustrer un argument.


De clarifier ta proposition dans l’esprit de ton prospect.




Quand j’étais en Terminale L, mon prof de lettres me rabâchait toujours la même chose dans mes dissertations:


Idée – Argument – Exemple


C’est comme ça que ça fonctionne.


D’abord tu exprimes ton idée:


Idée: « Tu devrais boire du citron tous les matins, à jeun »


Ensuite, tu élabores avec des arguments pertinents.


Argument: « Contrairement à son goût, le citron n’est pas acide, mais au contraire, alcalin – et c’est donc un excellent aliment pour rendre ton corps plus basique et solidifier ton système immunitaire »


Et enfin, histoire que ce soit bien clair dans l’esprit de ton interlocuteur (ou de ton correcteur…)


Tu utilises un exemple:


«  C’est comme si ton corps était une étendue d’eau. Trop d’aliments acides en feront un marécage, et suffisamment d’aliments alcalins en feront un lac étincelant »




Ça, cette histoire de marécage…


Et bien c’est une analogie.




Toujours pas convaincu de prendre des citrons le matin ?


Ehh. On peut sûrement mieux argumenter…


Mais l’idée est là.




Les histoires, les images, les exemples etc.


… Permettent de mieux faire passer tes idées.




En ce moment, je m’efforce d’utiliser le plus d’images possibles.


Par exemple, j’utilise plusieurs analogies pour montrer que mon programme Funnel Network est 3.0.




Comment expliquer que les techniques de prospection utilisées aujourd’hui sont dépassées ?


« C’est comme vendre des walkman à des utilisateurs de Spotify »


Comment dire qu’exceller avec une méthode obsolète, ça ne sert à rien ?


« Tu peux gravir les échelons à toute vitesse, cela ne te mènera à rien si ton échelle est adossée sur le mauvais mur ! »




Mieux ?


Si tu as l’occasion de raconter une véritable histoire, avec une morale…


Alors tu as toutes les chances de faire passer tes idées comme une lettre à la poste.


Ce n’est pas un hasard si tout le monde se souvient des fables de La Fontaine.




Maintenant récapitulons, juste deux secondes…




Suite au discours de David Laroche à l’événement QLRR, j’ai voulu te parler un peu de story-telling.


On a vu ensemble trois types d’histoires que tu devrais absolument maîtriser:


1. Les histoires originelles


2. Les témoignages


3. Les analogies




J’espère que ce sujet t’a plu (c’était pas prévu que j’y passe trois mails)

Laisse-le moi savoir en répondant à cet email.

Sens-toi libre de me proposer d’autres sujets que tu voudrais que j’aborde 😉 (cette newsletter est pour TOI avant tout)



Et n’oublie pas:


FACTS TELL, STORIES SELL




À demain,


Meryl






PS: Si cette séquence de story-telling t’a plu, alors bonne nouvelle !


Je te montre comment construire une histoire percutante dans le premier module de Funnel Network.


La formation est encore disponible au prix de pré-lancement.


Ça ne durera pas, alors profites-en (vraiment).


Tu peux la retrouver ici: https://www.funnel-network.com/

Comment utiliser les témoignages à ton profit

On est lundi 29 octobre.



Et tu sais en quoi cette date est spéciale ?


Parce que c’est la journée officielle du story-telling !


(non, c’est faux. Mais j’avais promis de t’en parler dans ce mail, donc…)


La dernière fois, je t’ai invité à écrire ton histoire originelle.

Ta story à toi.

Celle qui fait que tes clients s’attachent à ta personnalité

Et s’intéressent à ce que tu proposes.


Aujourd’hui, je vais te donner le deuxième type d’histoire que tu devrais avoir dans ton sac…


Histoire n°2: LE TEMOIGNAGE

Quelle est la première chose que tu fais quand tu commandes un livre sur Amazon ?

Tu lis les commentaires client.

Quand tu t’achètes un nouveau jeu vidéo ?

Tu lis le test sur jeuxvideos-point-com.

Quand tu vas voir un film au cinéma ?

Tu lis les critiques.

Produits cosmétiques ?

Groupes Facebook.

Fournisseur d’énergie ?

Forums.

etc.


Est-ce que j’ai besoin d’aller plus loin ?


À moins d’être un consommateur solitaire

Avec une forte confiance en son discernement…

Tu vas demander des avis.

Et même si tu fais partie de cette dernière catégorie…

Tu fais partie d’une minorité

Mais pas tes clients.


En marketing, on appelle ça:

Le social proof

(ou « preuve sociale » en français)


Ça me fait penser à une vieille caméra-cachée

Où un parfait inconnu signait des autographes à une foule de complices.

Qu’est-ce qui se passait ensuite ?

Les gens se ruaient pour prendre une photo avec lui.

Et quand on leur demandait de quelle célébrité il s’agissait…

Ils n’en avait évidemment pas la moindre idée !


Ce canular illustre parfaitement le pouvoir du social proof.

Et je t’invite à connaître des histoires qui utilisent ce procédé.

En clair ?

Des témoignages.


Ton histoire sur comment ton opportunité a changé ta vie.

Ou sur comment ce produit X t’a permis d’obtenir les résultats Y.

Construis ton témoignage.


Mieux ?

Collecte le témoignage des autres.


Tu sais, avant que je n’obtienne ma crédibilité dans le monde du marketing de réseau…

J’utilisais les histoires de mes partenaires.


Comment Alex avait fait fortune à 23 ans.


Comment la maman d’un pote avait perdu 10kg en trois mois, sans sport, grâce à mes produits, etc.


Ta mission aujourd’hui, si tu l’acceptes…

Construis 2 ou 3 histoires-témoignages.


Et si tu n’en as pas ?

Va les chercher chez les autres.

N’oublie pas que ce sont les histoires qui vendent.

Les histoires auxquelles tes futurs clients peuvent s’identifier.

Ils doivent pouvoir se dire:

« Il était comme moi (point A) et il a obtenu ce que je veux (point B) »


Ce pont ?


Ce sont tes histoires.


Et tes témoignages.


Quant à moi ?

Si tu veux découvrir une paire de témoignages au sujet de mes prestations…


Alors je t’invite à les retrouver ici:



Et demain, je te parle du troisième type d’histoire qui te permettra de faire décoller tes ventes.

Meryl

Convaincre avec son histoire

Hier, je t’ai parlé du story-telling.


Ou l’art de raconter des histoires.



Pour enseigner.


Pour persuader.


Mais aussi et surtout…


Pour vendre.






D’ici les prochains jours, je vais te donner 3 types d’histoires que tu devrais compter dans tes munitions.


On va commencer aujourd’hui avec le premier type d’histoire:







Histoire n°1: L’HISTOIRE ORIGINELLE






Autrement dit, TON histoire.


Les gens adorent les histoires « origines ».


X-Men Origins.
La Planète des Singes: Les Origines.
Man of Steel
Batman Begins…


Tu te souviens de ces films ?


Leur succès…
C’est parce qu’ils racontent les débuts de nos héros préférés.


Toi aussi tu dois élaborer ton histoire originelle.


Ta story.


Typiquement, ton histoire doit faire écho avec les problèmes de tes clients.


Elle doit expliquer comment tu es parti d’un point A
Comment tu as eu un élément déclencheur.
Et comment tu es arrivé au point B.


Peter Parker, étudiant lambda (point A), se fait piquer par une araignée radioactive (déclencheur) et devient Spider-Man (point B).


Eden Light, étudiant lambda lui aussi (point A), récupère un cube étrange et se retrouve capable de lire dans les pensées (déclencheur). Il se sert de ses dons pour traquer un criminel insaisissable (point B).


Ce scénario te dit rien ?


C’est parce que c’est le synopsis de mon roman
(placement de produit)


Mais j’y reviendrai une autre fois 😄






Autre exemple d’histoire originelle:


J’étais un étudiant (encore un !) frustré, déprimé et désorienté (point A). Alors un ami m’a présenté le marketing de réseau (déclencheur) et je suis devenu une personne plus confiante, j’ai voyagé dans dix pays en deux ans et j’ai atteint le top de ma compagnie (point B).


C’est l’histoire que j’utilise quand je promeus le MLM.






Une dernière pour la route ?


En 2015, je n’en pouvais plus de sacrifier ma vie personnelle pour le MLM, et je n’avais plus envie de participer à la chasse aux prospects avec des gens qui n’avaient souvent pas la motivation nécessaire pour réussir (point A).


Mais en étudiant le marketing en ligne, j’ai compris qu’il existait des systèmes qui permettaient d’attirer les prospects à soi et de rendre les choses plus simples (déclencheur).


Depuis, je suis contacté tous les jours par des candidats motivés qui veulent en savoir plus sur ce que je propose – et je diffuse un programme de formation qui explique comment en faire de même (point B).


Cette fois-ci, c’est l’histoire que j’utilise pour parler de Funnel Network.






Tu vois ?



Tu peux utiliser une histoire pour tout.


En fait,


Je te recommande d’avoir une ou deux histoires de disponibles pour partager ce que tu fais.


Que tu vendes un produit de bien-être, une opportunité MLM, des contrats en porte à porte, des programmes en ligne ou de la lingerie fine dans un centre commercial…


Tu as besoin d’une histoire originelle.


C’est grâce à celle-ci que tes prospects s’identifieront à toi.


Et s’ils s’identifient à toi, ils voudront adopter TA solution.


Donc je t’invite à réfléchir à ta propre histoire.


La manière dont tu racontes ton passé = la manière dont les autres la raconteront


Alors… Quelle est TON histoire ?






Demain, c’est jour du Seigneur.


Donc tu ne recevras pas d’email de ma part.


En revanche lundi…


Je te parlerai du deuxième type d’histoire que tu dois absolument avoir sous le coude.






À très vite,


Meryl






PS: le story-telling, j’en parle en détails dans le tout premier module de Funnel Network. Si tu veux voir le programme et démarrer ta formation, toutes les infos sont ici: https://www.funnel-network.com

Comment inspirer: le secret de David Laroche

Je vais te révéler le secret de David Laroche.

Celui qu’il nous a transmis lors de sa conférence à QLRR Live
(dont je te parle depuis quelques temps…)

Tout commence avec un de ses proches amis.

À 20 ans, il apprend qu’il est victime d’une maladie dégénérative.
D’ici quelques années, il ne pourra plus courir.

Puis il ne pourra plus marcher.

Et plus écrire…

En tant que coach et expert en PNL, David ne peut pas le laisser dans cet état.

Même si la maladie est irréversible, il y a forcément un moyen de l’aider à aller mieux.

D’accomplir des choses.

Et de profiter de la vie.

Mais David se heurte à un mur:

Impossible de motiver son ami.

Il a beau utiliser toutes les techniques d’influence, de motivation et de psychologie…

Rien n’y fait, et le malade ne retrouve pas l’espoir.

Soucieux de ne pas laisser son ami sombrer, David se creuse la tête.

« J’ai utilisé tout ce que je savais, comment est-ce que je peux l’aider à aller mieux ? »

Un beau jour, il comprend.

Il rend visite à son ami, et lui raconte l’histoire d’un homme malade qui avait repoussé la maladie, par sa force de caractère et sa joie de vivre.

Il n’en faut pas plus au malade pour réaliser qu’il lui reste encore de nombreuses choses à accomplir

Et reprendre goût à la vie.

En 20 minutes, l’histoire de David avait porté plus de résultats que ses six derniers mois d’efforts à essayer de le stimuler.

Qu’est-ce qui a changé ?

Le pouvoir des histoires.

Le secret de David Laroche, c’est que les histoires ont le pouvoir de véhiculer des émotions.

Elles ont le pouvoir de non seulement motiver les gens…

Mais surtout des les inspirer !

Il s’est rendu compte qu’il utilisait fréquemment le « story-telling » quand il s’agissait de vendre ses programmes

Ou de former son public

Mais il ne l’avait pas utilisé pour inspirer son ami.

La clé réside dans les histoires.

Ce que je retiens de cette conférence, ce n’est pas tant l’importance du story-telling

(j’en étais déjà conscient, même si la piqûre de rappel ne fait pas de mal)

C’est surtout la différence entre la motivation et l’inspiration.

Tu peux essayer de motiver quelqu’un, et il sera enthousiasmé quelques heures.

Ou alors…

Tu peux inspirer quelqu’un, et le laisser créer lui-même sa source inépuisable de motivation.

Toi-même, tu dois être tellement inspiré que tu n’as pas besoin de motivation:

Elle vient naturellement.

Tu dois être tellement inspiré, et passionné par ta mission…

Que tu dois en oublier de manger si on ne te le rappelle pas

(ça, je trouve que c’est un excellent indicateur)

Personnellement, j’ai tendance à grignoter quand je m’ennuie…

Mais je peux rester des heures sans rien manger si je suis extrêmement concentré sur ma tâche

Et qu’elle contribue à ma mission.

C’est mon message pour aujourd’hui:

Arrête de manger !

Attends… Non.

Sois inspiré* !

Et si tu as du mal à trouver ta mission de vie…

Si tu ne te sens pas motivé au quotidien

Et que tu as besoin d’être guidé pour trouver l’inspiration

Alors tu peux cliquer sur ce lien et postuler pour séance de coaching avec moi


J’ai moi-même mis des années avant de trouver ce que je voulais faire.

J’ai même fait Sciences Po… Juste parce que je ne savais pas quoi faire d’autre !

Et ensuite, j’ai trouvé.

Et pour ça, j’ai suivi un processus.

La séance se déroule par visio-conférence, 30min avec moi.

Et à la fin, je te fournis l’enregistrement du coaching + un Plan d’action personnalisé au format PDF pour que tu puisses te concentrer sur l’instant présent sans avoir à prendre de notes.

Habituellement, je facture 97€ la demi-heure.

Mais pour celles et ceux qui réservent un coaching

Aujourd’hui seulement

C’est offert.

Sans déconner.

Tu peux réserver jusque dans 8 jours

Mais ça ne te coûtera pas un centime, pourvu que tu bookes ta réservation avant ce soir, minuit.

Clique ici pour réserver ta séance offerte par la maison

Et trouvons ta mission de vie, ensemble:


À très vite

Comment devenir inarretable

Est-ce que tu connais David Laroche ?

Si ce nom ne te dit rien…

La presse en parle comme le prodige de la confiance en soi.

Cet ex-timide a surmonté ses blocages et a interviewé plus de 150 experts en développement personnel, en France et en Amérique.

Il est ressorti de cette expérience riche de connaissances, et surtout prêt à embrasser sa nouvelle vie.

Aujourd’hui, à moins de trente ans, il est l’un des conférenciers les plus convoités de sa thématique.

Ses séminaires, ses réseaux et ses vidéos fédèrent des centaines de milliers de personnes partout dans le monde.

Alors quand j’ai vu qu’il était en tête d’affiche en tant que speaker à QLRR Live…

J’étais bien décidé à ne pas le manquer.

Pour être franc, cela fait des années que j’étudie le développement personnel…

J’ai poncé la chaîne Youtube de David alors qu’il n’y avait que quelques milliers de vues sur ses vidéos (jadis…)

Ceci dit je n’étais pas super super chaud bouillant à l’idée de me taper 1h sur la confiance en soi et la gratitude…

(ok, on a toujours quelque chose à apprendre…
Mais je cherchais des sujets concrets, tu vois…)

Seulement, David n’allait pas faire un speech sur le dev perso…

Son sujet ?
« Comment j’ai triplé mon chiffre d’affaire trois ans d’affilée »

LÀ on parle !

Sauf que mon pote Chris et moi, on a vite arrêté de se frotter les mains…

… Quand on a vu comment ça bouchonnait à l’entrée de la salle de conférence.

Tu te souviens ? C’est la « petite » salle de 1000 personnes dont je t’ai parlé dans le dernier mail…

Eh bien là, les portes se sont fermées juste devant nous.
Et on s’est retrouvés dehors.
Recalés comme des mecs trop bourrés dans la queue d’une boîte de nuit.

Les quelques personnes qui attendaient devant nous se sont résignés à aller voir une autre conférence qui se déroulait en parallèle.

Même Chris a commencé à filer en haussant les épaules.

C’est alors que je lui ai dit quelque chose d’ultra-spontané.
Comme si David Laroche m’habitait.

Avec tout le panache du monde
Je lui lance:

« Chris !
Où est passé ta persévérance ?
On reste dans la file »

Dans ma tête, ça rendait quelque chose de très épique.

En vérité, ça a juste fait éclater de rire ceux qui faisaient la queue avec nous.

Moi-même je ne croyais pas vraiment en ce que je disais.

Mais puisque l’orateur c’était David Laroche,

Autant appliquer un de ses précieux conseils: persévérer.

Le gars de la sécu nous a regardés avec empathie
(ou chagrin)

Sauf qu’une minute plus tard, les portes de la salle se sont rouvertes.

Pour UNE nouvelle place.

En grand seigneur, je dis à mon acolyte:

« Si l’un de nous deux doit y aller… Ca sera toi, mon ami »

Je m’attendais à ce qu’il me réponde:
« Non, toi vas-y… Mon frère »

Il a juste dit: « Ok » et il est rentré.

Et les portes se sont refermées.

Le chargé de sécu renchérit:

« Cette fois-ci, il n’y a plus de place monsieur. Je vous prie de vous diriger vers une autre salle »

Renoncer si près du but ?

Sûrement pas !

J’ancre fermement mes pieds dans le sol, convaincu qu’une nouvelle place se libèrerait.

Et tu sais quoi ?

J’ai fini par rentrer.

Et assister à une des meilleures conférences du weekend.

La leçon derrière tout ça ?

On te dira parfois:
« Ce n’est pas la peine »
« La partie est finie, abandonne »
« La réponse est non »

Tes prospects diront « non » à ton opportunité.

On te refusera un crédit à la banque.

Ta famille te dira que « ce n’est pas possible »

Mais si tu as un désir ardent

La foi d’y arriver

Et la persévérance nécessaire

Parfois,

Il est bon de ne pas lâcher prise trop tôt…

En cadeau, je t’envoie cette vidéo motivationnelle de David Laroche.

Elle devrait te booster pour la journée.


Et demain, je t’en dis un peu plus sur le contenu de sa conférence.

Meryl

Le blog est mort

La salle est pleine à craquer.


Elle ne peux contenir que 1000 places, et pas une de plus (pour des raisons de sécurité).

C’est donc près d’un tiers de tous les participants à QLRR Live qui s’est entassé dans la pièce pour suivre la prochaine conférence.

Le problème ?

Mettre mille personnes dans une pièce, c’est comme remplir un verre avec une paille.
Ça bouchonne, et ça prend du temps.

La conférence commence donc avec 15min de retard.

Mais cela n’empêche pas Olivier Roland de délivrer son discours au sujet de l’entrepreneur libre.

Il explique notamment qu’en évitant les interruptions…
On pouvait gagner jusqu’à deux ou trois heures de productivité dans la journée.

Dingue !
Simplement parce que le temps de check ses notifications, on perd sa concentration.
Et il faut en moyenne 64 secondes pour reprendre le fil de notre pensée !
(sans compter le temps alloué à l’interruption)

Plutôt saisissant.
Surtout pour un addict du téléphone comme moi.

Et là, c’est assez drôle…
Olivier se fait justement interrompre par le staff du séminaire.

« Oui ? … Ah bon, 30 minutes. Mais on m’a dit que j’avais 45 minutes. Je n’en suis qu’à un tiers de ma présentation… »

L’orateur est saisi.

Mais l’auteur best-seller aux 200K d’abonnés YouTube continue sa conférence, sous les encouragements de l’audience.

« Eh ! Après tout, ça ne sera pas la première fois qu’un séminaire finit en retard. Pas vrai ? » déclare-t-il.

Sauf que, les règles sont les règles.
Et c’est donc un Olivier Roland légèrement froissé qui quitte la scène.
Malgré les relances d’un public qui reste sur sa faim.

Finalement, la conférence se poursuit dehors, pour les initiés qui veulent en apprendre davantage.

Le plus dingue ?
C’est que la journée de m*rde d’Olivier Roland n’avait pas commencé là !

Quelques minutes seulement après l’ouverture du bal, ce matin-là, Cédric Anicette avait lâché:
« Le blog est mort »

Pas très valorisant pour Olivier, dont le programme phare s’intitule « Blogueur Pro ».

(si tu te demandes si le blog est mort, sache que c’est un vaste débat. Dont O.R. parle sur sa chaîne youtube)

Que retenir de tout ceci ?

Déjà, qu’on peut être un invité phare du plus gros séminaire français en matière de business…
Et quand même avoir des galères !
(des cours d’improvisation et une bonne préparation ne sont jamais de trop)

Mais aussi qu’en évitant de se laisser distraire, on peut gagner des heures de productivité !

À cette occasion, j’ai décidé d’enlever mes notifications sur ma boite email et je ne m’en porte que mieux !
(c’était déjà fait pour Facebook…)
Je t’invite toi aussi à relever le défi.

(ça ne m’arrange pas de te raconter ça… Alors pense à consulter les miens quand tu les vois 😉)

Au final, je ne sais pas si Olivier Roland a passé sa pire journée de séminaire…

Ce qui est sûr,
C’est que son public l’a acclamé jusqu’au bout
L’a suivi dehors
Et a continué de l’interroger tout au long de la journée.

C’est ce qui arrive quand on a quelque chose à partager
Et quand on change la vie des gens.

Justement, c’est ça que je cherche à faire avec mes programmes.

Mon but ?
Changer la vie des entrepreneurs en leur enseignant comment créer des tunnels de vente pour automatiser leurs résultats.

(en ce moment, je me concentre sur les entrepreneurs en marketing de réseau)

Si les « tunnels de vente » ça ne te dit rien, mais que « automatiser tes ventes » ça te parle…


À demain

(pour un nouvel épisode de QLRR !)

Meryl

Est-ce que tu veux Quitter La Rat Race ?

Les Docks de Paris, 18:19

Je suis confortablement installé dans mon siège de cinéma, dans une salle remplie de 3000 entrepreneurs motivés.

Nous sommes à la dernière session de ce weekend de folie, à QLRR Live: le plus grand séminaire francophone au sujet de l’indépendance financière.
Si ça ne te dit rien, QLRR signifie: « Quitter La Rat Race ».
(cette expression, empruntée à Robert Kiyosaki, fait référence aux salariés emprisonnés dans un job qu’ils n’aiment pas – un peu comme un hamster dans sa roue)

Pour cette occasion, Cédric Anicette a rassemblé une foule d’intervenants qui sont intervenus sur autant de sujets différents, comme:
  • Libre en 3 ans grâce à l’immobilier (Mickaël Zonta)
  • Devenir un entrepreneur ultra productif (Alexandre Cormont)
  • Faire ce que vous voulez 6 mois par an tout en inspirant des centaines de personnes (Olivier Roland)
  • Comment j’ai doublé mon CA 3 années d’affilée (David Laroche)

Et bien d’autres !
Je pense que tu peux imaginer la mine d’informations et de rencontres que l’on peut trouver à ce genre d’événements.

Mais l’exercice qui m’a le plus marqué, c’est celui où l’organisateur nous demande de poser sur papiers nos objectifs à court-terme (d’ici trois mois).
Jusque là, rien d’extraordinaire…

Ensuite, le staff nous distribue une enveloppe affranchie dans laquelle on doit déposer ce papier.
Le plus étonnant ?
Le destinataire du courrier c’est… Nous-même !

Le but, c’est que d’ici quelques mois, nous recevions ce courrier plein d’enthousiasme, avec nos buts inscrits dessus, et qu’on puisse célébrer…
Ou prendre une claque !
(quoi ? j’ai pas avancé depuis tout ce temps ?!)

Ma question pour toi aujourd’hui, c’est:
Quels sont TES objectifs d’ici trois mois ?

Si tu devais les recevoir par courrier dans 12 semaines, est-ce que tu penses que ces objectifs seraient atteints…
Ou éteints ?

Tu n’as pas besoin de t’écrire une lettre pour prendre un engagement envers toi-même.
Tu peux le faire ici, et maintenant.

Noter tes objectifs sur une feuille, et te jurer de les atteindre d’ici février 2019.

Et si tu veux quelqu’un pour vérifier que tu t’es bougé les fesses, tu peux compter sur moi !
Réponds à cet email, donne-moi tes objectifs, et dans 3 mois je reviendrai personnellement vers toi pour faire le point et voir où tu en es…

Tu peux compter sur ma discrétion, et cet exercice est facultatif…
Mais gare à toi si tu as procrastiné 😉

Des astuces comme ça, on en a eu plein ce week-end !
Alors si ça te tente, je t’en donnerai encore quelques unes pendant toute cette semaine.

Je te dirai aussi comment j’ai appliqué un principe bien connu de David Laroche avant même de rejoindre sa conférence.
Ou pourquoi Olivier Roland a passé la pire journée de sa carrière.

À demain pour la prochaine pépite QLRR !

PS: si le logo “Funnel Network” plus haut ne te dit rien, sache qu’il s’agit de mon tout nouveau programme de formation. Il s’adresse aux représentants en marketing de réseau qui cherchent à automatiser leurs parrainages.
Je t’en dis plus juste ici: https://www.funnel-network.com/