Le gros problème avec ta liste de noms

Quand tu commences une activité de MLM, la première chose que l’on te demande, c’est de faire ta “liste de non”

(pardon… Ta liste de NOMS)

Ensuite, tu les contactes un par un pour les inviter à un événement avec cinquante personnes, ou à une conférence en ligne sur Zoom.

Le but ?

Leur faire découvrir ta nouvelle activité et les produits que tu proposes.

Seulement voilà. Ton pote trouve ça louche que tu ne lui expliques pas le projet sur-le-champ, avec tes mots.

Ta cousine ne comprend pas pourquoi elle doit libérer une heure de son temps, alors qu’elle a déjà plein de choses sur le feu dans sa vie perso.

Et tes anciens camarades de lycée sont ultra-sceptiques que tu reviennes leur parler, après quelques années sans contact.

Résultat ?

Tu vas peut-être avoir quelques personnes qui vont être exposées à l’information. Et, par chance, tu vas peut-être en parrainer quelques uns.

Quant aux 90-95 autres % qui ne vont pas devenir clients ou distributeurs, ils gardent un a priori peu flatteur de ton activité.

(je te rappelle qu’ils n’ont pas eu d’explication, et que tu n’as pas voulu leur dire toi-même…)

Et on se demande pourquoi le marketing de réseau a mauvaise réputation aujourd’hui…

Le problème avec cette “liste de noms”, c’est qu’elle n’est pas illimitée.

Et comme tu en est conscient, tu te mets une pression monstre à chaque invitation.

Ça t’est déjà arrivé de dire, quand quelqu’un déclinait ton invitation: “mince, lui c’était ma valeur sûre. Je comptais vraiment sur lui” ?

(avoue, tu l’imaginais déjà en top-leader de ta société…)

Si oui, tu souffres clairement du syndrome de la Liste Pas Infinie.

Et c’est tout à fait normal ! Parce qu’on t’a fait croire que ton succès dans le MLM dépendait du nombre de personnes que tu connaissais.

Et que si tu “cramais” les noms de ta liste, tu n’aurais bientôt plus personne à contacter (ce qui équivaut à la mort dans le MLM).

Heureusement, il existe une façon d’augmenter sa liste de contacts. Ça s’appelle “se faire de nouveaux amis” !

Si tu fais un bon travail de réseautage, et que tu fais en sorte de devenir une personne de qualité pour les autres, d’ici quelques mois tu auras des dizaines et des dizaines de nouvelles personnes avec qui partager ton activité.

Sauf que toi, tu n’as pas envie de parrainer dans 6 mois, je me trompe ?

Eh non.

Alors comment faire pour:
– parrainer de nouveaux clients et partenaires, sans avoir besoin de solliciter mes amis et ma famille qui m’ont tous déjà dit “non” trois fois ?

– construire une liste de nouveaux amis, qui me servira sur le long-terme, tout en obtenant déjà des résultats sur le court-terme ?

– obtenir de nouveaux partenaires sur lesquels me concentrer pour faire grossir notre équipe, afin que tout ne repose plus que sur mes seules épaules ?

La réponse est simple: au lieu de se focaliser sur les 100 ou 200 personnes que tu connais…

… Apprendre à parrainer les 10 ou 20 millions de personnes que tu ne connais pas encore.

Donc la nouvelle question c’est:
– comment convertir des inconnus (marché froid) en des distributeurs motivés, sans passer trois ans à construire une relation de confiance ?

– est-ce que c’est seulement possible ?

Oui, c’est possible.

Tout ça, c’est ce que font des dizaines de mes élèves dans le cadre du programme Funnel Network.

Ils ne le font pas du jour au lendemain – il y a quand même 20 heures de cours extrêmement détaillés – mais ils le font.

Si tu veux démarrer avant la foule de nouveaux élèves à la rentrée de septembre, c’est par ici que ça se passe:

https://www.funnel-network.com/programme

Funnellement,

Meryl

La Théorie du Feu d’artifice m’a permis de passer 2 positions en un mois

Cavallino, Italie

Ton business est comme un feu d’artifice. Si tu ne comprends pas cela, tu risques de passer le reste de l’année dans la frustration et l’incompréhension.

Si tu n’as jamais entendu ce concept, c’est normal: j’y ai pensé hier soir en contemplant un feu d’artifice avec ma fiancée, le long de la mer Adriatique.

Nous étions les pieds dans le sable frais, assez loin du spectacle. Juste assez pour le voir sans avoir besoin de se tordre le cou.

Est-ce que tu as déjà regardé un feu d’artifice à plus d’un kilomètre de distance ?

Le bruit de la déflagration ne parvient à nos oreilles qu’une ou deux secondes après qu’elle se produise.

Nos yeux perçoivent une dispersion de filaments colorés…

Mais nos oreilles n’entendent pas le bruit de pétard au moment de l’explosion.

Le “boum” arrive en décalé, comme si l’image et le son étaient mal synchronisés.

Comme tu le sais, la raison est simple: le son ne voyage pas aussi vite que la lumière. Le spectacle arrive instantanément jusqu’à nos yeux, tandis que le bruit arrive à une vitesse d’environ 340m par seconde (1224 km/h).

(Donc si tu es à 1km du feu d’artifice, le son mettra trois secondes à te parvenir. Un peu comme lors d’un orage: on peut estimer notre distance en comptant le nombre de secondes écoulées entre la lumière de l’éclair et le bruit du tonnerre)

Après cette parenthèse de physique avancée (lol), voici ma théorie du feu d’artifice:

Tes actions voyagent à la vitesse de la lumière. Tes résultats voyagent à la vitesse du son.

Laisse-leur le temps d’arriver.

Je vois trop de gens impatients:

Ils mangent une salade le soir et veulent perdre 5kg le lendemain.

Ils démarrent un MLM le lundi, ils veulent gagner 500€/mois le mardi et être millionaires le vendredi.

Ou alors ils se mettent à fond sur les groupes facebook, à fond sur instagram, à fond sur linkedin… Puis abandonnent au bout d’une semaine parce qu’ils n’ont pas de résultats.

C’est valable aussi pour ceux qui démarrent une chaîne youtube, puis arrêtent parce que leur nombre d’abonnés n’augmente pas.

Et pour ceux qui envoient un email quotidien à leur audience, puis arrêtent parce qu’ils ne font pas de ventes.

Tes actions vont à la vitesse de la lumière. Mais laisse au marché (tes prospects) le temps d’en entendre le bruit.

Ne te décourage pas avant même que le son ne soit arrivé à leurs oreilles !

L’autre erreur ?

C’est de travailler dur (déflagration) pendant 3 mois et de relâcher ses efforts au moment où l’on commence à avoir des résultats (son).

Pire, on se dit: “hey ! Je ne travaille presque plus, et pourtant j’ai des résultats de dingue.”

Sauf que ces résultats sont les fruits issus de ton travail d’il y a 3 mois – et que dans 3 mois, tu vas pâtir de ton inaction d’aujourd’hui.

La théorie du feu d’artifice explique parfaitement ce décalage entre tes actions et tes résultats.

Si tu n’as pas les résultats que tu veux aujourd’hui, ne regarde pas ce que tu as fait hier. Regarde ce que tu as fait il y a 1, 3, 6 mois – et sache que tu n’en récoltes que les fruits.

Si tu produis des actions aujourd’hui pour obtenir des résultats (déflagration), ne t’attends pas à ce que les autres en entendent le bruit avant 1 mois, 3 mois ou 6 mois.

Quand tu comprends cela, tu ne vis plus dans la frustration du “J’ai travaillé comme un fou ce mois-ci ! Pourquoi je n’ai pas de nouveaux clients ?” et tu évites d’abandonner avant d’avoir laissé le temps à tes actions de porter de leur fruit.

Ton ambition, c’est probablement de faire une rentrée fracassante. 

D’arriver au mois de septembre et de passer le prochain niveau dans ton business.

Et tu voudrais commencer le 1er septembre ?

Haha.

N’espère pas que tes prospectent entendent immédiatement le bruit de ton feu d’artifice, quand ils se trouvent à 3 kilomètres de toi…

En septembre 2013, j’ai littéralement fait x2,5 sur mon chiffre d’affaire en marketing de réseau. Je n’ai pas passé une position ce mois-là… J’en ai passées deux d’un coup.

Pour ça ?

Je me suis mis au travail au mois de juin, avec mon équipe.

On a travaillé tout l’été, tous les jours, sans prendre de vacances.

Et on a préparé la rentrée comme il fallait (un feu d’artifice demande toujours un minimum de préparation…)

Et le mois de septembre ? C’était notre bouquet final.

Je ne te dis pas de ne pas profiter de l’été.

Mais je te dis que le mois de septembre ne commence pas le 1er du mois.

Il commence MAINTENANT.

D’ici la rentrée, tu peux avoir un tunnel de vente opérationnel, prêt à te générer des dizaines de rendez-vous avec des prospects ultra-qualifiés qui veulent déjà travailler avec toi.

Mais ça implique que tu te formes maintenant, et que tu appliques mes conseils maintenant.

Notre feu d’artifice s’appelle le Funnel Network. Tu peux le retrouver ici:

https://www.funnel-network.com/programme

Meryl

Plus de clients qu’un vendeur de glaces à Venise en pleine saison ?

Entre Venise, et les îles de Murano, Burano et Torcello.

Joyeux 1er août.

Est-ce que tu as déjà connu des débuts de mois, où tu te dis: “ce mois-ci, c’est le bon !”

Tu es tout feu tout flamme à l’idée d’agrandir ton organisation, et tu sais que tu as 31 jours pour le faire.

Seulement voilà…

Ce n’est pas la première fois que tu te dis ça.

Et même si tu as quelques commandes qui tombent les premiers jours, le constat reste le même: c’est mal parti pour doubler le volume par rapport au mois dernier.

Et c’est mal parti pour atteindre la position que tu convoites depuis un bon moment déjà.

Autour du 10, tu justifies ton retard:

“Bah ! De toute façon c’est le mois d’août, tout le monde est en vacances. C’est normal de ne pas être en croissance. Ca repartira en septembre”

D’accord, peut-être.

Et comment tu expliques que chaque année, certaines compagnies sont en accélération, même au mois d’août ?

Les vacances ?

Comprends bien une chose: les gens ne partent pas deux mois en voyage (s’ils partent tout court)

S’ils avaient le pouvoir d’achat pour le faire, ils ne se bousculeraient pas pour démarrer une activité à temps partiel pour arrondir les fins de mois.

Les banques en ligne (et leurs primes de parrainage) ne connaîtraient pas un tel succès.

Et les MLM de voyage ne cartonneraient pas comme c’est le cas.

Maintenant, comment faire pour dire à ces millions de non-vacanciers que tu as quelque chose à leur proposer ?

Leur envoyer un message un par un sur Facebook, quitte à y passer ton été ?

(pour qu’ils te disent “je vois ça après les vacances…”)

Ou faire en sorte qu’ils viennent à toi, parce qu’ils en ont marre de bronzer dans leur jardin, en leur mettant ton offre sous le nez ?

Et quand tu leur diras “bah, vous êtes pas en vacances ?” ils répondront: “non, justement j’aimerais bien pouvoir me le permettre. C’est pour ça que je vous contacte”.

Ce que je veux te dire par là ?

C’est qu’attendre septembre pour se remettre à partager ton opportunité, c’est comme attendre que les touristes rentrent chez eux pour ouvrir ta boutique de souvenirs à Venise…

(et, Seigneur, il y en a un paquet…)

Si tu veux plus de clients qu’un glacier italien en pleine saison, alors même que tous tes concurrents bronzent en attendant la rentrée…

C’est le moment de construire ta Machine à parrainer.

Ton tunnel de vente pour, toi aussi, parrainer en automatique. Que ce soit des clients ou des distributeurs.

Même si tu pars en séjour, oui.

(La preuve: j’ai moi-même généré des ventes pendant que mon avion décollait, et pendant que je naviguais en pleine mer adriatique entre deux îles. True story)

Une Machine à parrainer, ça se construit assez vite. Demande à Christopher ou Marion, deux des nouveaux diplômés du Funnel Network.

Mais ça se construit pas en deux jours non plus, si tu fais les choses bien.

Donc si tu attends la rentrée pour commencer ton funnel, les premiers résultats n’arriveront qu’en octobre…

C’est la vérité ! Il faut arrêter d’être impatient, et commencer à travailler pour le moyen et long-terme. C’est pas ce que tu veux ?

Donc si tu veux être en croissance an août, pendant que tout le monde stagne…

Et en septembre, véritablement décoller comme un avion qui quitte l’aéroport de Marco Polo, alors que tout le monde est resté scotché sur le tarmac…

C’est le moment de faire quelque chose de différent.

Et de rejoindre les Funnel Networkers:

https://www.funnel-network.com/programme

Alors ? Plutôt Airbus ou tarmac ?

Funnellement,

Meryl