Le principe qui explique pourquoi les riches deviennent plus riches

Alors clairement, je ne suis pas Richard Virenque.
Mais hier, je suis parti faire une balade en VTT avec un pote.
(Ça devait faire quelque chose comme cinq ans que je n’étais pas grimpé sur un vélo. Mon sport, c’est plutôt sur un tatami ou à Basic Fit…)
Et pendant que je roulais, les cheveux dans le vent et les moustiques sur les dents, j’ai pensé à un truc.

Le vélo, c’est un peu comme le business:
Tu pédales dur au début, et ensuite ça roule tout seul.
Sérieusement !
Ça s’appelle le principe d’inertie, et ça s’applique aux affaires.
Ce principe veut que « tout corps qui est en mouvement tend à rester en mouvement, à moins qu’une force contraire et supérieure ne vienne lui faire obstacle »
(ou quelque chose du genre)

En clair ?
Plus tu vas vite, plus tu gagnes en vitesse.
Plus tu restes à l’arrêt, plus c’est difficile de bouger.
C’est ce même principe qui explique que les riches deviennent plus riches, et que les couch-patatoes restent des couch-patatoes.


Au début, quand tu commences à pédaler (lancer ton business) c’est difficile.
Il faut y mettre un peu de force (travailler dur).
D’autant plus si tu es au début d’une côte (contexte difficile).
Mais une fois que tu as donné les premiers coups de pédale, ton vélo gagne de l’élan (le « momentum » )
Si tu continues de pédaler (persévérer, être constant) sans briser ton élan (abandonner), tu finiras par aller de plus en plus vite.
Et tu n’auras plus besoin de pédaler – juste donner un petit coup de temps en temps pour préserver ta vitesse (vérifier que ton business va dans la bonne direction)
Et si tu as manqué de chance, et que tu as commencé ta course par une côte ? (un handicap, un contexte familial difficile, peu de compétences, etc.)
Une fois arrivé en haut, la descente (la récompense) n’en sera que plus belle.
Et quoiqu’il arrive, ce n’est qu’une question de temps avant d’atteindre la ligne d’arrivée.
Le tout, c’est de ne pas s’arrêter pendant la côte… Au risque de basculer en arrière et de retourner au point de départ.

C’est tout.
C’était juste une petite métaphore pour t’inspirer aujourd’hui.
J’espère que tu as apprécié la balade avec moi.


À demain,


Meryl

On y va au talent ?

Lumières. Trépied. Tableau blanc.

Pas de doute: aujourd’hui, c’est tournage !

Je ne suis pas sûr à 100% de ce que je vais raconter à la caméra, et je n’ai pas de script (sinon quelques notes).

Mais ce n’est pas grave.

Parce que ce n’est pas la première fois que j’enregistre des vidéos.

Attention…

Je ne vais pas y aller « au talent », comme quand tu avais un contrôle d’Histoire et que tu n’avais pas révisé.

Y aller « au talent », c’est quand tu n’es pas prêt mais que tu te fais confiance (un peu par dépit. Mais c’est mieux que rien)

Moi ? Je sais que ça va bien se passer.

Parce que je maîtrise mon sujet, je connais l’exercice, et je prends énormément de plaisir à le faire !

Là où certains seraient paralysés à l’idée de tourner une vidéo, je sais que je vais m’éclater.

Comme si je voyais un pote.

(d’ailleurs, j’ai deux amis avec moi aujourd’hui. Ça contribue à la bonne ambiance, mais si c’est parfois dur de garder le silence sur le plateau…)

Est-ce que mon travail sera parfait ?

Non, et il n’a pas besoin de l’être.

Je vais simplement être… Moi.

Et c’est ce que je t’invite à faire aussi.

Etre authentique. Être toi.

C’est un des conseils que je te donnerai dans ma nouvelle formation:

« Être à l’aise en vidéo quand on fait du MLM » (et même quand on n’en fait pas)

C’est un programme bonus, pas très long, qui vient en complément du Funnel Network.

Que tu sois déjà membre du Funnel Network ou pas, ça n’a pas d’importance.

L’idée, c’est juste de te débloquer devant la caméra pour que tu puisses enfin donner vie à ton business.

La vidéo donne la visibilité. La visibilité engendre des conversations. Les conversations engendrent des ventes.

Le programme sort dans les jours qui viennent.

En attendant, tu peux t’inscrire sur la liste VIP si tu es intéressé par la formation. Elle ne t’engage à rien, mais ça m’aide à mesurer l’enthousiasme.

En t’inscrivant, tu auras accès à un bonus supplémentaire quand tu prendras la formation.

(j’avais prévu de fermer cet avantage hier soir. Je le prolonge pour 24h seulement, pour les retardataires)

Clique sur ce lien pour t’inscrire sur la liste VIP (en moins d’une minute trente, vraiment)

Ou ici: https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfLXUCs-09sS_ts-1jgICtr9IxNEYuPwYLR2DBFBoFWAlYowg/viewform

Je te laisse, j’ai du boulot 🙂

Meryl

Ton Funnel Coach

Plus de suspense qu’un épisode de Game Of Thrones

Joyeux lundi.

Dans mon dernier mail, je t’ai laissé dans un suspense pire qu’entre deux épisodes de Game of Thrones.

(Ok, j’exagère légèrement…)

Je tenais à te dévoiler les 2 plus gros obstacles que rencontrent mes élèves lorsqu’ils rejoignent le Funnel Network.

Si tu ne te souviens pas du premier, regarde dans tes mails 
(voire dans ta boîte indésirables ou spam. Gmail n’a pas encore compris que j’étais complètement désirable, héhé…)

Ou alors, rends-toi directement sur mon blog:

https://merylcamus.fr

J’y recense tous les mails que je t’envoie sous forme d’articles.

Donc si tu viens de nous rejoindre, tu as de quoi faire.

Ceci étant dit…

Deuxième obstacle: la peur de la vidéo.

Il y a de fortes chances que tu voies exactement ce que je veux dire.

Faire la conversation: pas de problème.

Coacher ta downline ou pitcher un prospect: c’est dans tes cordes.

Mais dès que la caméra s’allume ? Aïe…

Tu ne te sens plus toi-même.

Tu te sens obligé de jouer un rôle.

Tes phrases sont tout sauf naturelles (et quand tu lis un script, c’est encore pire !)

Et vu que tu n’es jamais satisfait de ta prise, tu recommences – encore, et encore, et encore…

3 heures plus tard, tu as enfin une vidéo que tu détestes moins que les autres.

Mais tu sens bien que ça vaut pas un film avec Marion Cotillard.

Le pire ? 

Ce sont toutes les questions que tu te poses:

  • Est-ce que je dois regarder l’objectif, ou le retour caméra ?
  • Est-ce que je dois mettre une musique de fond ? Si oui, laquelle ? Et comment l’intégrer ?
  • Est-ce qu’il vaut mieux un décor neutre, ou que je tourne dans mon salon ?
  • Est-ce que mon maquillage / ma coiffure / mes fringues / ma tête, ça va ?

Et de l’autre côté, tu vois tous ces autres networkers qui enchainent les story Insta, qui donnent trois live par semaine sur Facebook et qui semblent tout réussir du premier coup.

Est-ce que c’est un talent naturel ?

Peut-être que oui, peut-être que non.

Est-ce que tu es condamné à ne jamais tourner de vidéos si tu ne fais pas partie de ces veinards photogéniques ?

La réponse est non.

Et je vais te montrer comment.

Dans ma prochaine formation, je t’explique:

  • Comment je suis passé de paralysé devant une foule, à donner une conférence internationale, en anglais devant des centaines de personnes (et comment cette confiance en soi se traduit dans les vidéos que j’enregistre)

  • L’exercice simple pour surmonter la peur de la caméra, et être aussi à l’aise que lors d’une discussion avec ton cousin (c’est beaucoup plus simple que tu ne le penses)

  • Mes clés pour captiver ton audience et délivrer ton message – et donc générer des ventes – qui m’ont permis d’obtenir mes 1000 premiers abonnés sur Youtube.

  • Comment choisir son décor, ses vêtements, son langage et son matériel: ma check-list complète et incroyablement pas chère

  • Et bien d’autres stratégies que je te laisserai le plaisir de découvrir.

En clair, cette formation est pour toi si:
Tu es convaincu qu’être plus à l’aise en vidéo va te permettre de mieux diffuser ce que tu proposes (que ce soit à tes prospects, à ton équipe, à tes clients…)

Autrement dit, si être à l’aise en vidéo et booster ta confiance en toi te permet de générer davantage de revenus.

(et crois-moi, c’est une compétence clé qui te servira à vie !)

En revanche, elle n’est pas faite pour toi si:
Tu es déjà le roi ou la reine des vidéos, et que tu n’as aucun mal à tenir un live Facebook et que tu as déjà des retours positifs, tu n’apprendras rien ici.

Cette nouvelle formation s’appelle:

ÊTRE À L’AISE DEVANT LA CAMÉRA QUAND ON FAIT DU MLM

(ouais, je me suis pas foulé).

Et tu peux te la procurer via ce lien…

… Attends.

Ah oui.

La formation n’est pas encore prête !

Je l’enregistre cette semaine.

Du coup voilà ce qu’on va faire.

Si tu m’as lu jusqu’ici, et que cette initiative te plaît, je te réserve un petite surprise:

Clique sur ce lien pour t’inscrire sur la liste VIP (en moins d’une minute trente, vraiment)

Si tu t’inscris sur cette liste avant mardi 23h59, tu auras accès à un bonus supplémentaire quand tu prendras la formation. (25 personnes seulement)

Evidemment ça ne t’engage à rien, mais c’est aussi une façon pour moi de jauger l’engouement.

J’ai hâte de t’aider à faire émerger ton « nouveau toi » en vidéo !

À demain 8h57.

Meryl

Ton Funnel Coach

La peur #1 de mes élèves (la même que toi ?)

Hello, cher Funnel Networker ou Networkeuse !

Récemment, on m’a demandé quel était le principal obstacle que rencontraient les élèves de mon programme.

Je ne sais pas si c’était une vraie question, ou si c’était pour tester ma sincérité

(la même personne m’a quand même avoué qu’elle avait demandé un rendez-vous au téléphone pour vérifier que j’existais vraiment ! Ça m’a beaucoup fait rire sur le coup…)

Bon… Voici ce que j’ai répondu.

En fait, je note souvent 2 obstacles chez mes jeunes poulains.

Le premier obstacle est davantage une peur, en fait:

La peur de la technique.

Je suis une quille en informatique, est-ce que je vais y arriver ? 
Les tunnels de vente, ça a l’air compliqué…
J’ai peur de rester bloqué(e), etc.

Je dis que c’est une peur et non un obstacle, parce qu’en général une fois que les membres suivent la formation, ils surmontent cette partie sans trop de difficulté

(même ceux qui calèrent ne serait-ce qu’à créer un groupe Facebook !)

Il faut savoir un truc: je ne suis moi-même pas un pro de l’informatique.

Forcément… À force d’apprendre et d’expérimenter, je commence à maîtriser 2-3 trucs. 

Mais y’a pas si longtemps, Excel c’était encore un calvaire pour moi (pas sûr que ça soit réglé, d’ailleurs)

Du coup je sais ce que ça fait de découvrir un truc qui parait un peu barbare.

C’est pour ça que dans la formation Funnel Network, je filme mon écran.

Tu as juste à suivre ce que je fais, clic par clic.

Comme si tu regardais par-dessus mon épaule, et que j’étais assis à côté de toi.

Mieux ?

Tu peux appuyer sur pause, reculer, avancer…

Et si vraiment tu as un doute, ou si tu as fait une manip dont t’es pas trop sûr

Il y a toujours le groupe Facebook pour partager ton problème, avec quelqu’un pour te répondre

(que ce soit moi, mon équipe ou d’autres membres de la formation)

Et si c’est une question plus « stratégique », tu as toujours le coaching commun du lundi soir.

Après, on ne va pas se mentir: si tu as déjà un digital background, que tu as déjà tripoté du wordpress et autre, Clickfunnels ça va être du pipi de chat pour toi.

Et tu vas rouler sur les modules comme un rouleau de pâtisserie sur les crêpes de ma maman.

Autrement ?

Je te montre comment avancer, step by step. Tu vas découvrir:

  • Comment choisir sa solution de tunnels de vente, avec quel forfait ? (là où une équipe de programmeurs peut coûter des milliers d’euros, tu peux commencer avec seulement 97$ par mois. Et, depuis peu ? Tu as même une version limitée – suffisante – pour 19$ seulement…)
  • Comment importer des modèles prêts à l’emploi réalisés par mes soins (tu as juste à adapter le texte générique et changer 2-3 photos)
  • Toutes les fonctionnalisés de l’éditeur passées au crible, soit un des tutoriels les plus complets sur le sujet en francophonie (avec un lexique complet pour ceux qui ont dormi en cours d’anglais)
  • Mon plan pour avoir un site plus professionnel que 90% des gens, et qui convertit en moyenne 7 fois plus… En seulement 4 jours.

Et ça, c’est juste le Module 2.

Si tu veux voir ce que ça donne une fois de l’autre côté, et découvrir l’ensemble du programme (+ des bonus), je te laisse consulter le programme ici:

https://www.funnel-network.com/programme

Ah, oui !

J’avais dit qu’il y avait un deuxième obstacle que rencontraient mes élèves.

Mais bon, j’ai déjà pas mal écrit aujourd’hui. Du coup je te dévoile ça dans le prochain mail.

À ce propos, je me lance un challenge: 

Passer de l’Email Quasi Quotidien à l’Email Quotidien.

Autrement dit, au lieu de recevoir 1 à 4 pépites de ce genre chaque semaine, je serai dans ta boîte mail tous les jours du lundi au vendredi.

(maintenant que c’est dit, plus trop le choix…)

Donc si tu veux te désabonner, c’est maintenant !

Et si tu veux qu’on partage cette aventure quotidienne ensemble, ajoute-moi à tes contacts (histoire que j’arrive pas dans les spams…)

À lundi, donc !

Ou a tout de suite, si tu es prêt à te démarquer de la concurrence:

https://www.funnel-network.com/programme

Ton Funnel Coach

Ce que Google Maps te dirait de faire

Est-ce que les tunnels de vente, ça marche pour le MLM ?

C’est une question (pleine de bon sens) qui me revient souvent.

Parce que depuis que tu as démarré, on t’a répété de ne pas te défocus

(comme dans un couple, c’est normal que ta upline ne veuille pas que tu ailles voir ailleurs…)

On t’a aussi répété qu’il fallait faire ce qui fonctionnait et ne pas réinventer la roue.

Ou encore: ne rien faire qui n’était pas duplicable.

Et tu sais quoi ?

Ils ont parfaitement raison.

Durant les 3 prochains jours, je vais rebondir sur ces trois interrogations.

On va commencer par cette histoire de rester “focus-focus-focus”.

Déjà, il faut comprendre une chose:

Les tunnels de vente, ce ne sont pas un nouveau MLM. 

C’est juste une autre manière de communiquer. Et d’atteindre ton objectif final qui est – je le rappelle – de parrainer de nouveaux partenaires ou clients.

Dire que les tunnels de vente te déconcentrent, c’est comme t’empêcher de communiquer sur Instagram plutôt que Facebook, sous prétexte que ce n’est pas le même réseau social.

Dans les deux cas, la destination est la même.

Tu prends juste deux itinéraires différents:

Les méthodes traditionnelles, c’est la route nationale.

Les tunnels de vente, c’est l’autoroute
(c’est payant, mais c’est plus rapide)

Vu que dans les deux cas tu te rends au même endroit, est-ce qu’on peut parler de défocus ?

Rien n’est moins sûr.

Et puisque je rentre de week-end en Normandie, je peux te l’assurer: je préfère nettement les trajets en autoroute, et sans bouchons !

(même si je dois sortir quelques dizaines d’euros de ma poche au péage)

Alors, A26 ou N31 ?

Sens-toi libre de prendre la route empruntée depuis un siècle (elle a le mérite de fonctionner)

Sinon, si tu veux aller plus vite, voici l’itinéraire par l’A26:

https://www.funnel-network.com/programme

Ton Funnel Coach

Je suis victime de plagiat, que faire ?

Quand tu commences à être visible auprès de ton audience, tu deviens également visible auprès de tes concurrents.

C’est ce que j’ai compris cette semaine lorsqu’un ami m’a alerté:

« Eh ! Ce type utilise la même publicité Facebook que toi. Mot pour mot ! » 

Après vérification, aucune ambiguïté possible:

J’avais bien été plagié.

Un « marketeur » qui propose des solutions similaires aux miennes se servait de mon copywriting pour attirer des visiteurs sur son site.

Comment réagir en cas de plagiat ?

Tout d’abord, j’ai ressenti de l’indignation.

Puis de la colère.

Ok, c’est pas comme si on avait diffusé le PDF de mon roman en ligne, accessible à tous gratuitement.

Mais c’est quand même une partie de mon travail qui avait été volée.

Une partie de moi.

Et justement, c’est là que la colère a fait place à de l’indifférence.

Très vite, j’ai réalisé que mon « concurrent » avait pris une « partie de moi » et s’en servait pour son business.

Sauf que, par définition, une partie de moi ce n’est pas une partie de lui.

Je veux dire…

Tu peux être un sosie de Jim Carrey, tu peux jouer la comédie comme Jim Carrey…

Mais tu ne pourras jamais être Jim Carrey.

Tu ne resteras qu’une pâle copie de l’original.

Quand j’ai partagé cette problématique autour de moi, vous avez été nombreux à vous offusquer.

Et pas mal d’entre vous ne comprenez pas comment je faisais pour rester aussi calme

(je suis assez zen de nature. Comme l’eau qui dort)

Enfin, certains l’ont pris avec philosophie:

« Tant qu’il te copie, c’est qu’il t’estime meilleur que lui. » 

(Ça tombe bien, moi aussi)

En y réfléchissant, j’ai compris que ce qui faisait que les Funnel Networkers me rejoignaient, ce n’était pas grâce à telle ou telle pub.

Ni telle promesse, ou tel webinaire.

Mais grâce à tout cela à la fois.

Un tout qui est imprégné de ma personnalité.

(Après, on l’aime, ou on ne l’aime pas. Mais elle a le mérite d’exister)

Dans ton business ? C’est la même chose.

Tes prospects ne vont pas démarrer dans ton équipe grâce aux produits, la société ou le plan de rémunération.

Des études ont démontré que le facteur de décision numéro 1, c’était…

TOI.

Tu es la différence entre le succès et l’échec.

C’est ce qui explique que ceux qui réussissent ont tendance à réussir, et ceux qui se plantent dans une compagnie se planteront aussi dans la prochaine.

(aussi longtemps qu’ils ne feront pas un travail sur eux-mêmes)


Tu te feras peut-être copier aussi.

En fait, tu as déjà des dizaines de milliers d’indépendants qui sont des « copies » de toi.

Eh oui.

Toi et tous les autres distributeurs de ta compagnie, vous vendez strictement la même chose.

Tu n’es pas seulement en concurrence avec les autres MLM.

Mais également avec les autres distributeurs – y compris ta propre équipe
(bien que tu y trouves un intérêt financier)

Pour éviter ça, sortir du lot, et ne plus avoir de compétition ?

Mise sur ta personnalité.

Sois authentique, adopte une personnalité forte.

Ce que j’appelle un « Personnage Attractif » 

(non pas que tu doives te créer un personnage pour autant. Juste travailler ton personnel branding)

Il y a 4 composantes qui font un personnage qui va captiver ses prospects et les attirer comme un aimant.

J’en parle dès le 3ème jour du programme Funnel Network – le jour dédié au storytelling.

Dans une vidéo, j’explique justement:

* Pourquoi on continue de suivre une série, même si on trouve qu’elle est bof-bof depuis la saison 4
* Les 4 composantes qui constituent un personnage attirant (s’il t’en manque une seule, ça ne fonctionnera pas)
* Comment polariser son audience, et n’attirer exclusivement que les bons profils – ceux qui te ressemblent

Et ça, c’est juste une seule de la cinquantaine de vidéos qui compose le programme.

Habituellement il est vendu 1497€.

Mais comme tu le sais peut-être, je l’ai laissé à son prix de re-lancement.

Pour l’instant.

Pour les détails, ça se passe ici:

https://www.funnel-network.com/programme

Excellente journée,

Meryl

Ton Funnel Coach

PS: heureusement, j’ai aussi des confrères qui font du bon travail. On avance, chacun de notre côté, chacun avec sa personnalité, et (je crois) dans le respect mutuel. Quand à celui qui a copié ma pub, je ne lui jette pas la pierre. Au fond, tout le monde s’inspire de tout le monde, et la frontière entre s’inspirer et copier est parfois assez fine. Ce n’est jamais qu’un entrepreneur qui apprend et qui souhaite s’en sortir – pas un cambrioleur. Mais c’est un sujet pour un autre jour.

PPS: si évidemment tu es victime d’un plagiat avéré autrement plus grave, je t’invite à ne pas te laisser faire à contacter les autorités compétentes. La philosophie a ses limites.

Maintenant, c’est la guerre

Ce weekend, j’ai visité la Caverne du Dragon.

Et ça m’a soulevé pas mal de questions pour notre business.

Pour ceux qui ne connaissent pas, la Caverne du Dragon est un musée sur la Première Guerre Mondiale qui se trouve sur le Chemin des Dames, au coeur du triangle reliant trois villes historiques: Laon, Soissons, Reims.

J’ai habité près de chacune de ces trois villes, et pourtant je n’avais jamais pris le temps de découvrir l’Histoire de cette caverne.

En fait cette caverne, située au milieu d’un vaste champ de bataille constituait un lieu stratégique pour s’abriter des pluies d’obus.

Donc les Allemands s’y sont réfugiés pendant un bon moment, et aujourd’hui elle est devenue un lieu de commémoration.

Mais je ne suis pas là pour te faire un cours d’Histoire.

Tandis que je suivais la visite guidée dans les galeries souterraines humides, quelque chose me fascinait:

« Comment est-ce que les armées ont pu gérer autant d’hommes en temps de guerre ?


Qui a mis en place cette logistique ultra-huilée ?


Comment les gouvernements ont-il convaincus des millions d’hommes lambda à partir au front ? » 

Je n’ai pas la réponse ici.

Je pourrais en esquisser une, avec mes restes de cours à Sciences Po, mais ce n’est toujours pas le propos

(en plus, je te prie de croire que ce n’est pas grâce à l’Histoire que j’ai eu mon concours…)

Ce que j’en retiens, c’est que pour faire fonctionner la machine, il faut une organisation béton.

Parce que pour se relayer, dans une caverne qui sentait le gaz et le cadavre, et faire gaffe à ce que l’ennemi ne nous balance pas une grenade, il fallait un minimum de préparation.

Il y avait ceux qui combattaient, ceux qui se reposaient, ceux qui allaient chercher leurs copains blessés, ceux qui les couvraient, ceux qui les soignaient…

Et tout ça fonctionnait comme une véritable fourmilière.

Bien sûr, des fois le plan de bataille changeait. Il fallait s’adapter, évoquer un plan de repli.

Bien sûr, il y a eu des mutineries qu’il a fallu gérer.

Mais dans l’ensemble, les rouages fonctionnaient parfaitement.

Et ce, à grande échelle (on parle de centaines de milliers d’hommes sur plusieurs années)

Qu’on me traite d’obsédé si on veut, mais ce genre de système me fascine.

Et c’est cette obsession qui m’a fait passer la moitié de ma carrière MLM à m’arracher les cheveux sur la création d’un système duplicable pour mon équipe.

La même qui m’a incité à étudier le marketing digital, en particulier les tunnels de vente.

Et c’est celle qui m’a poussé à créer le Funnel Network.

Si le MLM est une grande guerre, le Funnel Network est un plan de bataille abouti.

Un système maîtrisé de A à Z:

De la stratégie globale, à l’intégration d’un auto-répondeur avec Clickfunnels.

Du choix de la vidéo de présentation, au script de closing.

Si ton prospect fait ci, alors il se passe ça.

Si tu changes ceci, alors ça aboutit à cela.

Parfois ? Il y aura des bugs dans la matrice (des cailloux dans l’engrenage)

Mais dans le plan de bataille, j’ai mis en place un coaching hebdomadaire pour identifier le caillou et l’enlever.

Ok, le Funnel Network c’est pas Verdun.

Mais c’est un véritable plan de bataille.

Tu peux t’en assurer plus en détails en consultant le programme:

https://www.funnel-network.com/programme

Excellente journée,

Meryl

Ton Funnel Coach

PS: ce soir entre 18h et 19h, comme tous les soirs, nouveau live sur le groupe Facebook. Il est encore temps de nous y rejoindre: https://www.facebook.com/groups/funnelnetwork/

PPS: le programme est en train de subir sa plus grande mise à jour depuis le début de cette année. Tu démarres au bon moment !

L’erreur que font 82% des réseauteurs

Hier, je parlais avec mon bon ami Chris.

Il est venu passer quelques jours à la maison, pour le plus grand bonheur de bibi.

Avant d’être mon Funnel-cobaye et le premier diplômé de Funnel Network, c’est avant tout un pro du parrainage.

En quelques années, il a cumulé plus de 150 parrainages personnels.

Ce qui n’est franchement pas dégueu.

Une de nos discussions concernait une offre qu’il comptait vendre à son audience
(une formation vidéo de son crû)

D’un coup, je vois qu’il « bug ».

Quelque chose le turlupine. Il me dit:

« Je veux bien faire un Live Facebook devant des milliers de prospects qualifiés. Mais, dans le lot, il n’y en a pas qui vont me dézinguer dans les commentaires quand je vais annoncer le prix de mon offre ? » 

Ma réponse ?

« Attends… T’es pas en train de me dire que tu veux vendre sur Facebook, quand même ?

(il hésite)

Non Chris. L’appel à l’action, à la fin de ton live, il doit renvoyer vers quelque chose de gratuit. Un eBook, un webinaire, une page de capture, ce que tu veux ! Mais tu ne peux pas vendre sur Facebook » 

Pourquoi je dis ça ?

(Et pourquoi tu devrais prendre ce conseil également)

Parce que Facebook n’est pas fait pour vendre.

Les réseaux sociaux, c’est un endroit où les gens viennent se détendre.

Ils jouent, regardent des vidéos, discutent… Mais il ne sont pas en « mode centre-commercial », la CB à la main.

Facebook, tu t’en sers pour prendre des rendez-vous.


Et tu vends aux rendez-vous.

Quoi que tu fasses, tu dois sortir ton prospect de son environnement.

Si tu veux te baigner tranquillement avec ami, tu vas pas le jeter dans le fleuve.

Tu vas l’inviter à la piscine municipale ou à la plage, vous allez vous déshabiller (on se comprend), mettre un maillot de bain et plonger dans l’eau.

En clair: vous allez changer d’environnement.

Si tu ne fais pas ça ?

Il y a de bonnes choses qu’il te fasse la gueule pendant un moment…

Quoi que tu vendes, ça doit se passer dans un endroit propice.

En face à face, au téléphone, sur un webinaire, par mail, sur Zoom…

Mais pas sur Facebook, ni après trois messages sur Messenger (une erreur que font beaucoup, beaucoup de réseauteurs…)

Ce conseil-là ?

Il est évident pour un marketeur.

Mais il ne l’est pas pour un réseauteur (comme Chris).

Parce que ce n’est pas le même métier.

Son métier à Chris, ce n’est de comprendre les coulisses et les stratégies d’un tunnel de vente.

Par contre, c’est le miens.

Et c’est mon boulot que de t’aider à construire une stratégie automatisée d’acquisition de clients.

Même (et surtout) si tu n’y connais rien.

Demain, si j’ai besoin de réparer ma voiture, je vais demander à un garagiste.

Si je veux me lancer sur Youtube, je vais demander à un expert de Youtube ou de Google.

Si tu veux vendre avec des tunnels de vente, tu vas demander à un expert en tunnels de vente.

Chacun son taff.

En attendant, tu peux voir comment je travaille:

https://www.funnel-network.com/programme

À tout de suite,

Meryl

Ton Funnel Coach 

PS: ce soir entre 18h et 19h, comme tous les soirs, nouveau live sur le groupe Facebook. Il est encore temps de nous y rejoindre: https://www.facebook.com/groups/funnelnetwork/

PPS: en plus de ça, je te prépare tout un tas de trucs cool d’ici les prochains jours et semaines. Stay tuned !

Ce que le Puy du Fou m’a appris sur ton business

12km de marche plus tard…
Meryl a testé pour toi: le Puy du Fou !
Si tu habites pas loin de la Vendée, tu vas juste me prendre pour un gros touriste qui découvre le monde (ce qui n’est pas faux)
Autrement ?
Je vais t’expliquer en quoi l’un des meilleurs parcs d’attraction du monde ressemble à ton business.
(ceux qui me connaissent sont déjà en train de se demander: « bon sang mais comment est-ce qu’il va encore faire le lien entre le marketing d’attraction et un truc qui n’a rien à voir ? » )
Bon. Revenons-en au Puy du Fou.
Ce parc à thème qui mêle Histoire de la Vendée et effets spéciaux bluffants.
Je vais pas te faire l’éloge de la mise en scène des spectacles
Ni des performances des dresseurs de rapaces, hiboux, et autres pigeons.
Mais simplement attirer ton attention sur une chose qu’ont en commun tous les comédiens/cascadeurs du parc.
C’est qu’ils maîtrisent leur show sur le bout des doigts.
Le texte.
Les chorégraphies.
Les interactions avec les animaux.
Ils connaissent le déroulement de leur spectacle à la seconde près.

Pour eux ? Aucune surprise.
Ils savent quand le public va rire, quand il va applaudir, quand il sera surpris.
Ils savent exactement tout ce qu’il va se passer, parce qu’ils ont répété et présenté le numéro des centaines de fois.
(déjà, après des mois de répèt’, ils étaient déjà au taquet. Alors imagine après des dizaines et des dizaines de spectacles.)
La répétition étant la mère de l’excellence, les prestations étaient d’une précision chirurgicale.

Exactement comme lorsque tu présentes ton activité pour la cent-cinquantième fois.
Tu présentes ta compagnie de la même manière, avec les mêmes chiffres et les mêmes blagues.
Tu partages les produits avec les mêmes exemples et les mêmes témoignages.
Evidemment, tu as toujours les mêmes objections, et tu donnes toujours les mêmes réponses.
(c’est fou ça. Ton prospect croit toujours qu’il est le premier à te dire: « alors moi c’est particulier parce que… »)
Et tant mieux parce que du coup, tu finis par parrainer à peu près le même ratio de personnes.
Ça te permet de connaître le score. (oui, je fais écho à l’email d’avant-hier. Y’en a qui suivent, c’est bien !)

Personnellement ?
Je commençais à me lasser des présentations en porte à porte.
Ça en devenait même presque trop facile: je savais à l’avance comment allait réagir mon client, quel objection j’allais avoir, ce que j’allais lui répondre…
Bref parfois j’avais juste envie de dire: « quoi que vous disiez, je sais comment ça va se passer. Si vous êtes suffisamment qualifié, je vais vous convaincre, vous allez m’offrir un café et vous serez content. Et si on s’épargnait 20min à tous les deux ? » 
Sauf que ça n’aurait pas été super modeste de ma part, et pas très malin non plus.

En MLM ?
C’était pire.
J’en venais à donner des présentations sur Skype, tout en jouant à Fifa avec mon coloc. (et le type signait. Et pas un petit pack de démarrage !)
Par contre je perdais le match. Mais ça c’est parce que je ne sais pas jouer sans le Onze de Légende.

Revenons-en à nos moutons: ta présentation.
Je ne sais pas où tu en es actuellement à ce niveau-là, mais en général je distingue 4 phases:

  1. Au début: tes présentations ne sont pas aussi bonnes que tu aimerais. C’est la phase d’apprentissage – et je te conseille de la faire aux côtés de quelqu’un qui peut t’aider à t’améliorer.
  2. Après plusieurs présentations en solo: tu es suffisamment à l’aise pour doubler voire tripler ton ratio. Tu passes de 1-2 prospect converti à 3-4. Tu continues de peaufiner, mais ton travail fonctionne.
  3. Après plusieurs dizaines de présentations: tu atteins ton apogée. Tu es dans le feu de l’action, tu as une maîtrise totale de ton sujet ET de la psychologie de ton prospect. Tu es comme un cascadeur du Puy du Fou, tout est millimétré.
  4. Après plusieurs centaines de présentations: tu deviens « trop » bon. Si bien que tu innoves, tu tentes des trucs pour ne pas te lasser. Au mieux tu formes d’autres personnes à présenter, au pire tu satures et tu fais un burn-out.

Même si je te souhaite d’atteindre les dernières phases, parce qu’elles sont extrêmement formatrices…
J’aimerais te faire gagner du temps.
Et t’éviter de faire des milliers de présentations comme moi (et de perdre à Fifa)
Je ne te dis pas d’arrêter d’avoir des prospects au téléphone – surtout pas !
Mais peut-être que tu peux éviter de répéter l’histoire de ta compagnie et le plan de rem dix fois par jour…
Les informations de base, comme celles-ci, n’importe quel débutant peut les donner.

Ton rôle à toi ?
Closer ton prospect. Partager ton histoire qui t’es propre. Répondre aux questions.
En un mot ? Être un CLOSER.  (celui qui clôture la vente)
Le job de présentateur ? Tu peux le déléguer.
Et si tu n’as pas confiance, délègue à toi-même ou un membre de ta upline.
En enregistrant une vidéo qui fera ce travail d’information pour toi.
De sorte à ce que tu mobilises ton temps précieux pour ne t’entretenir qu’avec des prospects qualifiés, qui savent de quoi on parle.

Diffuser une présentation qui travaillera pour toi, de jour comme de nuit
On en parle dans le Funnel Network.

Je te redonne le programme, au cas où:
https://www.funnel-network.com/programme

À très vite,
Meryl
Ton Funnel Coach

NB: ce post t’a plu ? Inscris-toi gratuitement à l’Email du Marketeur pour recevoir mes meilleures pépites-business sur la persuasion et les tunnels de vente: https://www.funnel-network.com/optin-newsletter

Ton business en automatique, sous les cocotiers ?

J’étais sur la routeToute la sainte journée…
7h30 de route plus tard, je suis bien arrivé en Vendée.
Je vais y passer quelques jours, fêter l’anniversaire de mon père.
Le problème ?
C’est qu’en général tu dois prendre une journée de congés pour faire le trajet (l’aller. Et le retour)
Mais si tu t’organises bien et que tu as fait le taff en amont, tu peux t’absenter une journée sans que ça n’impacte ton activité.

Je vais pas te vendre du rêve en te disant qu’automatiser son business c’est trop bien
Et que, quand je veux, je pars sous les tropiques pour travailler sur la plage, mon ordinateur sur les genoux.
(Déjà, si je vais à la plage, c’est certainement pas pour bosser…)
Et puis y’en a marre des vendeurs de rêve qui te promettent des revenus illimités en travaillant 4 heures par semaine.
Bref, je vais pas te dire que mon business tourne en automatique, juste parce que j’ai pas touché à l’ordi pendant 24 heures.
Et ça serait stupide quand on sait que j’ai travaillé dessus sans compter mes heures, pendant des mois.

Mais !
Mais, mais…
Ça fait toujours plaisir d’avoir de nouveaux rendez-vous (et de nouvelles ventes) alors que tu es totalement en train de faire autre chose.
Une fois que tu as monté ton tunnel de vente
Et que tu y amènes du traffic régulièrement (de manière organique ou payante)
Tes prospects s’empilent dans ton agenda de leur propre chef.

Pendant ce temps-là ?
Tu peux te poser devant Netflix
Profiter de tes proches
Avancer sur ton MLM
Ou traverser la France pour un anniversaire…

Tout ce qu’il te faut, c’est un plan d’action précis
Step by step
Pour te montrer comment mettre en place cette machine à parrainer.
Ça se passe ici:
https://www.funnel-network.com/programme

À très vite,
Meryl
Ton Funnel Coach

PS: aujourd’hui, c’est sortie au Puy du Fou. Il paraît que c’est top…