Comment répondre à: “Je veux y réfléchir” ?

Ça fait plusieurs fois que vous me posez la question.
Pas plus tard qu’hier, j’ai reçu un vocal de Florian qui me demandait:
« Quand on présente un produit à nos prospects, il nous arrive souvent, à moi et mon équipe, qu’on nous dise: je veux y réfléchir. La question c’est: pourquoi ? Qu’est-ce qu’il manquerait selon toi pour éviter cette objection ? » 
C’est une question très pertinente, parce que cette objection revient souvent.
Déjà, tu te doutes bien que lorsque ton prospect te dit ça, c’est qu’il veut tout…
Sauf réellementréfléchir.
Le problème n’est pas là.
Et tu ne peux pas trouver une solution à un problème si tu ne sais pas vraiment où il se situe.

Selon moi, il y a 4 motifs qui expliquent cette objection.

Première raison: il a eu trop d’informations.

Il a besoin de faire le tri, de comprendre.
En clair ? Il est confus.
Et un esprit confus ne prend pas de décision.
Un esprit confus n’achète pas.

Deuxième raison: ce n’est pas le décideur.

« Je veux y réfléchir » ça peut vouloir dire:
« Je vais en parler avec mon mari »
(ou n’importe quel autre décideur)

Troisième raison: la personne n’a pas l’argent.

Sauf qu’elle ne veut pas forcément l’avouer à un quasi-inconnu.
Elle pense que ça ne te regarde pas
(et c’est vrai. Pourtant, tu as besoin de cette information pour avancer…)
Comment savoir si cette interprétation est la bonne ?
Simplement en posant la question. De la manière la plus détachée et empathique possible.
Personnellement, j’aime bien répondre:
« Vous avez vraiment besoin de réfléchir, ou… C’est votre compte en banque qui a besoin de réfléchir ? »
(ou quelque chose du genre. De plutôt léger)
Si tu fais mouche, ton prospect te le fera comprendre immédiatement.
Et après c’est un travail sur une toute autre objection.

Quatrième raison: la personne ne se sent pas qualifiée

Elle ne voit pas d’intérêt en le produit ou le service.
Elle ne voit pas comment elle peut l’aider, et essaie de nous le faire savoir poliment.
C’est souvent ce motif qui revient.

Comment faire dans ce cas ?

À ce moment-là, on doit faire en sorte non pas de qualifier son prospect…
Mais de laisser le prospect se qualifier tout seul !
Plutôt que d’adopter l’attitude de: « ce produit est fait pour toi ! »
On va plutôt raconter l’histoire de quelqu’un qui utilise ces produits…
Jusqu’à ce que le prospect dise de lui-même:
« Hey ! C’est ce produit qu’il me faut ! »
(je caricature un peu. Mais à peine !
En tout cas c’est la démarche à adopter)

Et s’il est trop tard ?

Si le prospect a déjà dit « je veux y réfléchir » et que je ne peux plus revenir en arrière ?
Alors cette fois-ci on passe au follow-up.
Au suivi.
On continue de l’exposer aux produits encore et encore…
Un jour, ses problèmes (ou ses finances) vont changer.
Et il deviendra un prospect qualifié.
Ça peut prendre une semaine. Un mois. Peut-être un an. Ou même jamais.
D’où l’intérêt de rester présent dans l’esprit de ses prospects.
Car c’est celui qui occupe les pensées des gens qui récupère les clients.

Comment rester dans l’esprit de ses prospects ?

En entretenant les inscrits à ta mailing list.
En alimentant tes groupes facebook.
En postant régulièrement sur ton mur facebook.
En publiant des vidéos ou des podcasts.
En mettant des stories sur Instagram, Snapchat ou Facebook.
etc.
(et tu n’es pas obligé d’être partout à la fois ! Juste là où sont tes prospects)
Rester présent dans l’esprit de ses prospects
On en parle dans les modules 3 et 4 du programme Funnel Network.
Mais pas seulement !

Si le sujet de la vente et de la persuasion t’intéresse…

Si tu sens que maîtriser quelques compétences clés pourraient doubler ou tripler tes revenus…
Alors accroche-toi bien, parce que je prépare quelque chose de lourd sur le sujet !
Voici ce que j’aimerais que tu fasses…
Réponds à cet email, et dis-moi les problèmes que tu rencontres le plus souvent en situation de vente.
Et surtout: ce que tu attends d’un programme complet sur cet art de la persuasion.
(je tiens à ce que ça soit taillé sur mesure pour répondre à tes besoins)
Je te retrouve demain pour une nouvelle pépite.
Ton expert en « Je veux réfléchir » 
Meryl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.