L’erreur que font 90% des représentants (et comment ne pas en faire partie)

Est-ce que tu as déjà entendu ça ?

« La fortune réside dans le suivi » 

Ou dans le follow up, comme disent nos amis anglo-saxons.

Je sais pas toi, mais moi j’ai toujours été très nul en follow up.

Renvoyer un message à un prospect pour savoir où il en est
Prendre des nouvelles pour rester dans son esprit
Publier sur les réseaux sociaux pour qu’on pense à nous
Et, parfois, essayer d’être (trop ?) sympathique de manière totalement intéressée
Souvent ?
Ça fait même fuir le prospect.
Les miens ?
Ils finissaient par ne même plus me répondre.
Parce qu’ils sentaient que je prenais des nouvelles dans le seul but de parler à nouveau de la petite présentation qu’ils avaient eue.
Que celui qui n’a jamais eu un « Vu » (mais non répondu) sur Messenger me jette la première pierre !
Et le pire ?
C’est qu’on ne comprend pas pourquoi notre prospect
Si curieux et flamboyant lorsqu’on lui a présenté nos produits ou notre opportunité
Ne daigne pas nous répondre quand on revient vers lui
Tout ça ?
Ça m’a un peu saoulé (je te le dis franchement)
Je préfère mille fois donner une présentation enthousiasmante à une foule de clients potentiels
Que de faire le suivi des prospects, un par un
Parce que ça me donne l’impression d’être un gros relou
Comme un célibataire qui n’a pas pé-cho depuis trois mois
(je sais, l’image est dure.)

Si tu es comme moi, c’est pas trop dans ta nature le follow up

Pourtant, la « fortune » c’est là-bas qu’elle se trouve visiblement
C’est pas moi qui le dis, c’est The Social Media Press
Juge par toi-même
(je ne vais pas te faire l’affront de te traduire l’image)
Ce qu’ils faut retenir ?
« 80% des ventes requièrent 5 expositions de suivi après la rencontre.
 
48% des vendeurs abandonnent après 1 seule exposition » 
« Attends Meryl.
 
Ça veut dire que l’immense majorité des prospects n’ont pas eu un suivi suffisant pour que, statistiquement, ils puissent passer commande ? » 
Yep.
Ça m’est déjà arrivé qu’un prospect me dise:
« Je voulais démarrer déjà il y a quelques mois, mais le type qui m’a parlé de ce business n’a jamais repris contact » 
Je te jure que c’est arrivé. Dingue, non ?

Conclusion ?

Le follow-up est une étape cruciale.
C’est pourquoi j’y ai dédié un module entier dans mon programme Sales Mastery
(ne t’énerve pas, il n’est pas encore sorti !)
Et si je te disais, pour patienter, qu’il existait un moyen simple et peu cher de réaliser ce follow-up ?
De manière… Au-to-ma-tique ?
Tu l’as deviné.
L’email marketing.
Et cette histoire de follow-up, c’est précisément la deuxième raison pour laquelle tu devrais avoir un auto-répondeur pour faire de l’email marketing.
(on a vu la première hier. Si tu as suivi, c’était parce que l’email est le meilleur moyen de délivrer ton message à tes prospects)

Le but de l’autorépondeur ?

(l’outil qui permet l’email marketing)
Créer une séquence automatique d’emails qui convertiront tes prospects en clients.
Et ainsi te démarquer de 90% des vendeursqui abandonnent après la 3ème exposition.

Quel autorépondeur choisir ?

J’en parlerai dans un autre mail.
Mes Funnel Networkers ont déjà eu la réponse (ainsi qu’une foule de directives à suivre) dans le module 3.
C’est marqué ici, dans le programme:
Je te retrouve demain pour te donner la 3ème raison pour laquelle tu devrais te mettre à l’email marketing
Et je t’envoie ça grâce à mon super auto-répondeur 😉
Meryl
NB: les membres privilégiés ont lu ce post des heures avant toi. Pour t’inscrire gratuitement, et recevoir mes meilleurs conseils chaque jour par mail, rendez-vous ici: https://www.funnel-network.com/optin-newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.