Plus de clients qu’un vendeur de glaces à Venise en pleine saison ?

Entre Venise, et les îles de Murano, Burano et Torcello.

Joyeux 1er août.

Est-ce que tu as déjà connu des débuts de mois, où tu te dis: “ce mois-ci, c’est le bon !”

Tu es tout feu tout flamme à l’idée d’agrandir ton organisation, et tu sais que tu as 31 jours pour le faire.

Seulement voilà…

Ce n’est pas la première fois que tu te dis ça.

Et même si tu as quelques commandes qui tombent les premiers jours, le constat reste le même: c’est mal parti pour doubler le volume par rapport au mois dernier.

Et c’est mal parti pour atteindre la position que tu convoites depuis un bon moment déjà.

Autour du 10, tu justifies ton retard:

“Bah ! De toute façon c’est le mois d’août, tout le monde est en vacances. C’est normal de ne pas être en croissance. Ca repartira en septembre”

D’accord, peut-être.

Et comment tu expliques que chaque année, certaines compagnies sont en accélération, même au mois d’août ?

Les vacances ?

Comprends bien une chose: les gens ne partent pas deux mois en voyage (s’ils partent tout court)

S’ils avaient le pouvoir d’achat pour le faire, ils ne se bousculeraient pas pour démarrer une activité à temps partiel pour arrondir les fins de mois.

Les banques en ligne (et leurs primes de parrainage) ne connaîtraient pas un tel succès.

Et les MLM de voyage ne cartonneraient pas comme c’est le cas.

Maintenant, comment faire pour dire à ces millions de non-vacanciers que tu as quelque chose à leur proposer ?

Leur envoyer un message un par un sur Facebook, quitte à y passer ton été ?

(pour qu’ils te disent “je vois ça après les vacances…”)

Ou faire en sorte qu’ils viennent à toi, parce qu’ils en ont marre de bronzer dans leur jardin, en leur mettant ton offre sous le nez ?

Et quand tu leur diras “bah, vous êtes pas en vacances ?” ils répondront: “non, justement j’aimerais bien pouvoir me le permettre. C’est pour ça que je vous contacte”.

Ce que je veux te dire par là ?

C’est qu’attendre septembre pour se remettre à partager ton opportunité, c’est comme attendre que les touristes rentrent chez eux pour ouvrir ta boutique de souvenirs à Venise…

(et, Seigneur, il y en a un paquet…)

Si tu veux plus de clients qu’un glacier italien en pleine saison, alors même que tous tes concurrents bronzent en attendant la rentrée…

C’est le moment de construire ta Machine à parrainer.

Ton tunnel de vente pour, toi aussi, parrainer en automatique. Que ce soit des clients ou des distributeurs.

Même si tu pars en séjour, oui.

(La preuve: j’ai moi-même généré des ventes pendant que mon avion décollait, et pendant que je naviguais en pleine mer adriatique entre deux îles. True story)

Une Machine à parrainer, ça se construit assez vite. Demande à Christopher ou Marion, deux des nouveaux diplômés du Funnel Network.

Mais ça se construit pas en deux jours non plus, si tu fais les choses bien.

Donc si tu attends la rentrée pour commencer ton funnel, les premiers résultats n’arriveront qu’en octobre…

C’est la vérité ! Il faut arrêter d’être impatient, et commencer à travailler pour le moyen et long-terme. C’est pas ce que tu veux ?

Donc si tu veux être en croissance an août, pendant que tout le monde stagne…

Et en septembre, véritablement décoller comme un avion qui quitte l’aéroport de Marco Polo, alors que tout le monde est resté scotché sur le tarmac…

C’est le moment de faire quelque chose de différent.

Et de rejoindre les Funnel Networkers:

https://www.funnel-network.com/programme

Alors ? Plutôt Airbus ou tarmac ?

Funnellement,

Meryl

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.