Le principe qui explique pourquoi les riches deviennent plus riches

Alors clairement, je ne suis pas Richard Virenque.
Mais hier, je suis parti faire une balade en VTT avec un pote.
(Ça devait faire quelque chose comme cinq ans que je n’étais pas grimpé sur un vélo. Mon sport, c’est plutôt sur un tatami ou à Basic Fit…)
Et pendant que je roulais, les cheveux dans le vent et les moustiques sur les dents, j’ai pensé à un truc.

Le vélo, c’est un peu comme le business:
Tu pédales dur au début, et ensuite ça roule tout seul.
Sérieusement !
Ça s’appelle le principe d’inertie, et ça s’applique aux affaires.
Ce principe veut que « tout corps qui est en mouvement tend à rester en mouvement, à moins qu’une force contraire et supérieure ne vienne lui faire obstacle »
(ou quelque chose du genre)

En clair ?
Plus tu vas vite, plus tu gagnes en vitesse.
Plus tu restes à l’arrêt, plus c’est difficile de bouger.
C’est ce même principe qui explique que les riches deviennent plus riches, et que les couch-patatoes restent des couch-patatoes.


Au début, quand tu commences à pédaler (lancer ton business) c’est difficile.
Il faut y mettre un peu de force (travailler dur).
D’autant plus si tu es au début d’une côte (contexte difficile).
Mais une fois que tu as donné les premiers coups de pédale, ton vélo gagne de l’élan (le « momentum » )
Si tu continues de pédaler (persévérer, être constant) sans briser ton élan (abandonner), tu finiras par aller de plus en plus vite.
Et tu n’auras plus besoin de pédaler – juste donner un petit coup de temps en temps pour préserver ta vitesse (vérifier que ton business va dans la bonne direction)
Et si tu as manqué de chance, et que tu as commencé ta course par une côte ? (un handicap, un contexte familial difficile, peu de compétences, etc.)
Une fois arrivé en haut, la descente (la récompense) n’en sera que plus belle.
Et quoiqu’il arrive, ce n’est qu’une question de temps avant d’atteindre la ligne d’arrivée.
Le tout, c’est de ne pas s’arrêter pendant la côte… Au risque de basculer en arrière et de retourner au point de départ.

C’est tout.
C’était juste une petite métaphore pour t’inspirer aujourd’hui.
J’espère que tu as apprécié la balade avec moi.


À demain,


Meryl

Interview de Yohann Raoult

Parfois, il suffit d’un seul parrainage pour tout changer.
Mon ami Yohann ?
C’est un vrai moteur.
J’ai eu la chance de travailler avec lui, et c’est ce que j’appelle le « distributeur idéal » 
(ou mon « avatar », si tu commences à me connaître)

Il prend des initiatives
Il assume ses responsabilités
Il est autonome
Il est charismatique
Il est travailleur
Il est authentique
Il a le sens de l’humeur
Bref, c’est exactement le genre de personne que l’on veut dans son équipe
(j’arrête, parce que s’il voit cet éloge il va tomber amoureux)

Le truc ?
C’est que c’est un peu le gars de l’ombre.
Ce n’est pas le top leader d’une compagnie, la super-star qui prend 50,000€ par mois.
Et même si ces gens sont fascinants, ce ne sont pas eux qui m’intéressent.
Les meilleurs conseils ? 
Ils viennent des leaders qui sont sur le terrain.
Qui fournissent la croissance du groupe.
Ceux qui ont suffisamment de résultats pour inspirer leur équipe
Mais pas assez pour assouvir leur faim
Ces leaders ce sont les moteurs, donc

Où est-ce qu’on les trouve ?
Ah… Ça, c’est sûr. Ils ne courent pas les rues.
Tu as besoin de 2 choses pour les dénicher:

  1. Savoir exactement à quoi il ressemble, quelles sont ses valeurs (définir son avatar)
  2. Posséder un système d’attraction qui va les mener à toi

Devine quoi ? C’est ce que je montre dans la conférence de ce soir.

Mais pour en revenir à Yohann…
Imagine à quoi ressemblerait ton réseau si tu parrainais ne serait-ce qu’une personne comme lui…
(surtout si tu as déjà une « branche » déjà bien développée. Une « Power Leg » dans le jargon)

Yohann est la preuve vivante qu’on n’est parfois qu’à quelques personnes du succès.
Car son groupe est passé de 10 à 10,000 représentants en seulement quelques mois
(j’inclus l’ensemble du groupe, y compris sa upline. Car il a participé à leur croissance)

Si tu veux comprendre comment il est passé de Livreur de pizzas à Leader MLM, ça tombe bien !
Je l’ai justement interviewé récemment.

Dans cette vidéo, tu vas découvrir:

  • Comment devenir un leader MLM, quand rien ne nous y prédispose
  • Comment ils ont monté une team de 10,000 membres en six mois
  • Comment prospecter sur Instagram (stratégie inédite)

L’interview de Yohann: https://youtu.be/51LCK0vT11U

Bon visionnage, et à ce soir pour la conférence en ligne.
Meryl
Ton Funnel Coach

Coucou

Salut.
Juste un coucou rapide pour te tenir au courant.
Parce que je suis plutôt submergé en ce moment !  (je ne me plains pas, c’est une bonne chose)
Entre l’enregistrement des derniers modules de Funnel Network
La gestion de mes clients VIP dont je m’occupe intégralement du tunnel de vente
La lancement de ma prochaine formation jeudi prochain, sur comment tripler ses revenus grâce aux techniques de vente
Et la future réouverture du Funnel Network (dont on me parle tous les jours, mais c’est pas encore pour tout de suite)

Bref !
J’ai du mal à suivre.
Et ça devrait être ton cas aussi.
Un conseil d’un homme dont j’ai oublié le nom (mais qui, assurément, ne devait pas être la moitié d’un con):
Si tout est sous contrôle… C’est que tu ne vas pas assez vite.

Donc merci de prendre le temps de lire ce mail
(moi-même je réserve 10 à 20 minutes par jour à la lecture. Grandir n’est jamais une perte de temps…)
Merci, donc, et à demain pour le prochain mail !
Ou après-demain.
Comme d’habitude, quoi.

Meryl
Ton Funnel Coach

PS: je le confirme, les portes du Funnel Network sont temporairement closes. Je n’accepte plus que les candidatures VIP. Autrement dit pour un accompagnement de plusieurs mois et la création d’un tunnel de vente intégral par mes soins. Si tu fais partie de la minorité de concernés, tu peux directement répondre à ce mail. Attention, si tu n’es pas prêt à investir une somme à quatre chiffres pour en recevoir cinq, ne clique même pas sur « Répondre ».

NB: ce post t’a plu ? Inscris-toi gratuitement à l’Email du Marketeur pour recevoir mes meilleures pépites-business sur la persuasion et les tunnels de vente: https://www.funnel-network.com/optin-newsletter

Comment exploser ses résultats grâce à une immersion de 3 jours: l’Opération Commando

Go ! Go ! Go !

La semaine dernière, je suis parti en commando.

 
Alors non, je ne suis pas militaire.
 
Pas plus que je ne sais manier une arme à feu.
 
C’est une métaphore qui vient de mon métier de commercial.
 
(pour ceux qui l’ignorent, je passe une bonne partie de ma semaine à toquer aux portes.
 
C’est là d’où je tire mon expérience terrain et les conseils que je vous apporte sur la vente en présentiel)
 
 

Qu’est-ce qu’un commando ?

 
Une fois par mois environ, les meilleurs commerciaux de chaque agence se réunissent sur un secteur peu démarché.
 
Dès le matin, on va faire la journée la plus longue et la plus productive possible.
 
Le soir, on se retrouve tous pour dormir dans un gîte.
 
Dans une ambiance bon enfant (un peu comme la colo)
 
Et le lendemain, on remet ça.
 
Le tout pendant trois jours.
 
 

L’intérêt du commando ?

 
C’est que tu es en totale immersion.
 
(un conseil que je tiens de Tony Robbins, d’ailleurs)
 
Autrement dit, tu es 100% concentré sur ton métier.
 
Tu n’as aucune distraction.
 
Personne ne t’attend, au gîte.
 
Ni ta femme (ou ton homme)
 
Ni ta PS4.
 
Ni ta paperasse que tu procrastines depuis des semaines.
 
Tu es donc absolument focus sur ce que tu as à faire.
 
Et accessoirement tu vois du pays.
 
 

Les résultats d’un commando ?

 
Dans mon métier, la norme est de faire 4 ou 5 contrats par jour.
 
Avec ça, tu t’en sors pas trop mal.
 
Tu te classes parmi les 13% de français qui gagnent plus de 3000€ par mois.
 
Sans que ça ne te prenne toute la journée.
 
En commando ?
 
Si tu fais moins de 8 contrats, on se moque de toi.
 
Mes journées à 10, 11, 12 contrats…
 
Je les ai faites de cette façon, en immersion.
 
 
(exception faite de mon record à 13, que j’ai réalisé à deux minutes de chez moi, après deux ans d’activité, dans uns secteur a priori très démarché, en commençant à midi… Mais c’est l’exception qui confirme la règle !)
 
 

Le commando, c’est la loi de Pareto.

 
80/20.
 
80% de mes contrats sont issus des 20% de jours travaillés en full-focus.
 
À peu de choses près.
 
Personnellement, je prends beaucoup de temps pour construire et promouvoir mes programmes de formation en ligne.
 
Et je possède une activité de consultant en marketing.
 
Sans parler de ma chaîne Youtube que je suis en train de relancer.
 
Si on y ajoute le temps que je passe à la salle de sport ou dans un dojo de karaté…
 
Ça fait pas mal d’heures de porte à porte qui sautent.
 
Mais c’est un choix que j’ai fait.
 
Parce que ma passion c’est de partager ce que j’ai appris (et ce que je continue d’apprendre) avec toi.
 
 

Mon but ?

 
Changer la vie des gens en leur donnant les compétences pour augmenter leurs revenus et expérimenter leur propre succès.
 
C’est pour ça que j’ai créé Funnel Network, pour les MLMers.
 
C’est pour ça que j’aide des entrepreneurs à créer leurs tunnels de vente en coaching privé.
 
C’est pour ça que je compte ouvrir mon programme de formation sur la vente et les réponses aux objections, jusque là exclusive.
 
Quitte à empiéter sur mon taff de commercial que je n’ai pas envie de lâcher.
 
Quitte à faire la moitié de mon salaire en trois jours de commando intenses.
 
(même si je n’envoie pas de mail pendant une semaine à cause de ça. Oups !)
 
 

Conclusion ? Tu dois partir en commando.

 
Tu es commercial: comment est-ce que tu peux organiser ce genre de périple en immersion ?
 
Tu fais du MLM: quel est le prochain événement de ta compagnie où tu vas pouvoir te focus à 100% sur ton activité ?
 
Tu es entrepreneur: quels autres indépendants ambitieux est-ce que tu peux rejoindre pendant quelques jours, pour bosser ensemble en « mastermind » et vous tirer vers le haut ?
 
Tu es salarié, mais tu as un projet en parallèle: quand est-ce que tu peux t’isoler pour te concentrer dessus, sans être dérangé ?
 
(exactement comme je l’ai souvent fait quand j’écrivais mon premier roman)
 
 

Devine ce que va t’apporter ton commando ?

 
Du rush. De l’élan. Du momentum.
 
Et donc des résultats.
 
(Attention, tu risques de devenir accro)
 
Si cette notion de « momentum » ne te dit rien, j’en parle souvent dans mes articles de blog.
 
 
 
Réponds en commentaires pour me dire ce que tu comptes mettre en place pour rentrer en immersion et faire exploser ton business.
 
À demain,
 
Meryl