La Théorie du Feu d’artifice m’a permis de passer 2 positions en un mois

Cavallino, Italie

Ton business est comme un feu d’artifice. Si tu ne comprends pas cela, tu risques de passer le reste de l’année dans la frustration et l’incompréhension.

Si tu n’as jamais entendu ce concept, c’est normal: j’y ai pensé hier soir en contemplant un feu d’artifice avec ma fiancée, le long de la mer Adriatique.

Nous étions les pieds dans le sable frais, assez loin du spectacle. Juste assez pour le voir sans avoir besoin de se tordre le cou.

Est-ce que tu as déjà regardé un feu d’artifice à plus d’un kilomètre de distance ?

Le bruit de la déflagration ne parvient à nos oreilles qu’une ou deux secondes après qu’elle se produise.

Nos yeux perçoivent une dispersion de filaments colorés…

Mais nos oreilles n’entendent pas le bruit de pétard au moment de l’explosion.

Le “boum” arrive en décalé, comme si l’image et le son étaient mal synchronisés.

Comme tu le sais, la raison est simple: le son ne voyage pas aussi vite que la lumière. Le spectacle arrive instantanément jusqu’à nos yeux, tandis que le bruit arrive à une vitesse d’environ 340m par seconde (1224 km/h).

(Donc si tu es à 1km du feu d’artifice, le son mettra trois secondes à te parvenir. Un peu comme lors d’un orage: on peut estimer notre distance en comptant le nombre de secondes écoulées entre la lumière de l’éclair et le bruit du tonnerre)

Après cette parenthèse de physique avancée (lol), voici ma théorie du feu d’artifice:

Tes actions voyagent à la vitesse de la lumière. Tes résultats voyagent à la vitesse du son.

Laisse-leur le temps d’arriver.

Je vois trop de gens impatients:

Ils mangent une salade le soir et veulent perdre 5kg le lendemain.

Ils démarrent un MLM le lundi, ils veulent gagner 500€/mois le mardi et être millionaires le vendredi.

Ou alors ils se mettent à fond sur les groupes facebook, à fond sur instagram, à fond sur linkedin… Puis abandonnent au bout d’une semaine parce qu’ils n’ont pas de résultats.

C’est valable aussi pour ceux qui démarrent une chaîne youtube, puis arrêtent parce que leur nombre d’abonnés n’augmente pas.

Et pour ceux qui envoient un email quotidien à leur audience, puis arrêtent parce qu’ils ne font pas de ventes.

Tes actions vont à la vitesse de la lumière. Mais laisse au marché (tes prospects) le temps d’en entendre le bruit.

Ne te décourage pas avant même que le son ne soit arrivé à leurs oreilles !

L’autre erreur ?

C’est de travailler dur (déflagration) pendant 3 mois et de relâcher ses efforts au moment où l’on commence à avoir des résultats (son).

Pire, on se dit: “hey ! Je ne travaille presque plus, et pourtant j’ai des résultats de dingue.”

Sauf que ces résultats sont les fruits issus de ton travail d’il y a 3 mois – et que dans 3 mois, tu vas pâtir de ton inaction d’aujourd’hui.

La théorie du feu d’artifice explique parfaitement ce décalage entre tes actions et tes résultats.

Si tu n’as pas les résultats que tu veux aujourd’hui, ne regarde pas ce que tu as fait hier. Regarde ce que tu as fait il y a 1, 3, 6 mois – et sache que tu n’en récoltes que les fruits.

Si tu produis des actions aujourd’hui pour obtenir des résultats (déflagration), ne t’attends pas à ce que les autres en entendent le bruit avant 1 mois, 3 mois ou 6 mois.

Quand tu comprends cela, tu ne vis plus dans la frustration du “J’ai travaillé comme un fou ce mois-ci ! Pourquoi je n’ai pas de nouveaux clients ?” et tu évites d’abandonner avant d’avoir laissé le temps à tes actions de porter de leur fruit.

Ton ambition, c’est probablement de faire une rentrée fracassante. 

D’arriver au mois de septembre et de passer le prochain niveau dans ton business.

Et tu voudrais commencer le 1er septembre ?

Haha.

N’espère pas que tes prospectent entendent immédiatement le bruit de ton feu d’artifice, quand ils se trouvent à 3 kilomètres de toi…

En septembre 2013, j’ai littéralement fait x2,5 sur mon chiffre d’affaire en marketing de réseau. Je n’ai pas passé une position ce mois-là… J’en ai passées deux d’un coup.

Pour ça ?

Je me suis mis au travail au mois de juin, avec mon équipe.

On a travaillé tout l’été, tous les jours, sans prendre de vacances.

Et on a préparé la rentrée comme il fallait (un feu d’artifice demande toujours un minimum de préparation…)

Et le mois de septembre ? C’était notre bouquet final.

Je ne te dis pas de ne pas profiter de l’été.

Mais je te dis que le mois de septembre ne commence pas le 1er du mois.

Il commence MAINTENANT.

D’ici la rentrée, tu peux avoir un tunnel de vente opérationnel, prêt à te générer des dizaines de rendez-vous avec des prospects ultra-qualifiés qui veulent déjà travailler avec toi.

Mais ça implique que tu te formes maintenant, et que tu appliques mes conseils maintenant.

Notre feu d’artifice s’appelle le Funnel Network. Tu peux le retrouver ici:

https://www.funnel-network.com/programme

Meryl

Plus de clients qu’un vendeur de glaces à Venise en pleine saison ?

Entre Venise, et les îles de Murano, Burano et Torcello.

Joyeux 1er août.

Est-ce que tu as déjà connu des débuts de mois, où tu te dis: “ce mois-ci, c’est le bon !”

Tu es tout feu tout flamme à l’idée d’agrandir ton organisation, et tu sais que tu as 31 jours pour le faire.

Seulement voilà…

Ce n’est pas la première fois que tu te dis ça.

Et même si tu as quelques commandes qui tombent les premiers jours, le constat reste le même: c’est mal parti pour doubler le volume par rapport au mois dernier.

Et c’est mal parti pour atteindre la position que tu convoites depuis un bon moment déjà.

Autour du 10, tu justifies ton retard:

“Bah ! De toute façon c’est le mois d’août, tout le monde est en vacances. C’est normal de ne pas être en croissance. Ca repartira en septembre”

D’accord, peut-être.

Et comment tu expliques que chaque année, certaines compagnies sont en accélération, même au mois d’août ?

Les vacances ?

Comprends bien une chose: les gens ne partent pas deux mois en voyage (s’ils partent tout court)

S’ils avaient le pouvoir d’achat pour le faire, ils ne se bousculeraient pas pour démarrer une activité à temps partiel pour arrondir les fins de mois.

Les banques en ligne (et leurs primes de parrainage) ne connaîtraient pas un tel succès.

Et les MLM de voyage ne cartonneraient pas comme c’est le cas.

Maintenant, comment faire pour dire à ces millions de non-vacanciers que tu as quelque chose à leur proposer ?

Leur envoyer un message un par un sur Facebook, quitte à y passer ton été ?

(pour qu’ils te disent “je vois ça après les vacances…”)

Ou faire en sorte qu’ils viennent à toi, parce qu’ils en ont marre de bronzer dans leur jardin, en leur mettant ton offre sous le nez ?

Et quand tu leur diras “bah, vous êtes pas en vacances ?” ils répondront: “non, justement j’aimerais bien pouvoir me le permettre. C’est pour ça que je vous contacte”.

Ce que je veux te dire par là ?

C’est qu’attendre septembre pour se remettre à partager ton opportunité, c’est comme attendre que les touristes rentrent chez eux pour ouvrir ta boutique de souvenirs à Venise…

(et, Seigneur, il y en a un paquet…)

Si tu veux plus de clients qu’un glacier italien en pleine saison, alors même que tous tes concurrents bronzent en attendant la rentrée…

C’est le moment de construire ta Machine à parrainer.

Ton tunnel de vente pour, toi aussi, parrainer en automatique. Que ce soit des clients ou des distributeurs.

Même si tu pars en séjour, oui.

(La preuve: j’ai moi-même généré des ventes pendant que mon avion décollait, et pendant que je naviguais en pleine mer adriatique entre deux îles. True story)

Une Machine à parrainer, ça se construit assez vite. Demande à Christopher ou Marion, deux des nouveaux diplômés du Funnel Network.

Mais ça se construit pas en deux jours non plus, si tu fais les choses bien.

Donc si tu attends la rentrée pour commencer ton funnel, les premiers résultats n’arriveront qu’en octobre…

C’est la vérité ! Il faut arrêter d’être impatient, et commencer à travailler pour le moyen et long-terme. C’est pas ce que tu veux ?

Donc si tu veux être en croissance an août, pendant que tout le monde stagne…

Et en septembre, véritablement décoller comme un avion qui quitte l’aéroport de Marco Polo, alors que tout le monde est resté scotché sur le tarmac…

C’est le moment de faire quelque chose de différent.

Et de rejoindre les Funnel Networkers:

https://www.funnel-network.com/programme

Alors ? Plutôt Airbus ou tarmac ?

Funnellement,

Meryl

Perso ? Je suis nul au mini-golf (et ce que ça à voir avec ton business)

Antibes.

Cette semaine, j’ai fait une partie de mini-golf avec un pote.

Jusque là, tu t’en fous certainement.

Par contre la suite devrait t’intéresser…

Déjà, pour ma défense: le mini-golf c’est très très fun.
(même si tu te ruines en faisant des paris, tellement tu es nul)

Pour les deux lecteurs qui sont encore là, voici ce que j’ai appris des mes deux parcours de dix-huit trous:

Chaque action, même insignifiante, va soit te rapprocher de ton objectif, soit t’en éloigner (que tu le veuilles ou non)

Qu’est-ce que je t’entends par là ?

Tiens, par exemple: on commence par le trou n°1. 

Je me fais battre (évidemment), mais je ne perds que d’un tout petit point. Donc je reste confiant.

Trou n°2: mon adversaire et moi rentrons tous les deux la balle en trois coups. Egalité. Je n’ai toujours qu’un seul petit point de retard.

Trou n°3: quatre pour lui, cinq pour moi. L’écart se creuse d’un (petit) point de plus.

Et ça dure comme ça pendant un moment.

Parfois, on fait égalité. Parfois, je gagne de un ou deux points.

Mais à aucun moment, je n’arrive à rattraper mon retard.

Je finis avec presque 20 coups en plus que l’autre joueur.

Pourtant, je n’ai perdu qu’un seul point à chaque fois.

En fait, ça s’est joué quasiment à rien !

Et même si Steve a foutu sa balle dans l’eau une ou deux fois, je finis battu à plates coutures…

Un point à la fois.

Souvent, on a tendance à négliger ce “point”.

Qu’il s’agisse d’appeler un client, d’envoyer un mail, d’enregistrer une vidéo, de suivre une formation, de monter un tunnel de vente…

Il n’y a toujours que 2 issues possibles:

Soit on agit en direction de nos objectifs, soit pas.

Soit on marque un point, soit on prend un point de retard.

Est-ce que tu vois ce que je veux dire ?
(normalement, tu as l’habitude de mes histoires tirées par les cheveux)

Le conseil que je répétais, la première fois que j’ai atteint le top 1% mondial de mon MLM ?

“Je ne laisse passer aucune journée sans avoir fait un pas en direction de mes objectifs”

Beaucoup de monde pense que le succès, c’est faire de grosses journées de 16h (marquer 10 points d’un coup, disons)

Ce que j’ai remarqué, avec le temps, c’est que c’est plutôt une histoire de marquer 1 point à la fois, mais souvent. Et régulièrement.

Après tout, tu peux rentrer la balle en un seul coup sur 2 trous, ça ne compensera jamais si tu te fais battre ne serait-ce que d’un point sur les 16 autres.

Régularité, et un pas en avant. À chaque fois.

C’est ce principe que je suis dans le Funnel Network. 

Et c’est pour ça que des débutants complets en informatique finissent par avoir des tunnels de vente opérationnels avant d’avoir le temps de s’en rendre compte

(d’ailleurs, l’informatique n’a rien à voir avec tout ça. Si tu sais jouer aux lego et suivre les instructions avec patience, tu as tout ce qu’il te faut…)

Dans le programme, on pose une pierre après l’autre.

Jour 1: on définit les objectifs et la stratégie.

Jour 2: on explore les fondations

Jour 5: on construit “techniquement” le tunnel de vente

Jour 10: on rédige les premiers emails

Jour 12: on emmène les premiers visiteurs sur notre site (sans payer un centime)

Jour 19: on voit comment dupliquer l’ensemble du processus dans ta downline MLM 

Si j’avais voulu poursuivre le parallèle, j’aurais même pu faire 18 leçons, comme les 18 trous du golf.

Mais il y en 20.

(+ les dizaines d’heures de cours supplémentaires et replay de coaching communs)

Dans le Funnel Network, on construit ta machine à parrainer jour après jour, pierre après pierre.

Et d’ici la fin de la partie, tu auras mis l’adversaire hors service.

Un point à la fois.

Si tu veux qu’on en parle un peu plus concrètement, jète un oeil sur cette page: https://www.funnel-network.com/programme

Je te retrouve de l’autre côté.

Funnellement,

Le principe qui explique pourquoi les riches deviennent plus riches

Alors clairement, je ne suis pas Richard Virenque.
Mais hier, je suis parti faire une balade en VTT avec un pote.
(Ça devait faire quelque chose comme cinq ans que je n’étais pas grimpé sur un vélo. Mon sport, c’est plutôt sur un tatami ou à Basic Fit…)
Et pendant que je roulais, les cheveux dans le vent et les moustiques sur les dents, j’ai pensé à un truc.

Le vélo, c’est un peu comme le business:
Tu pédales dur au début, et ensuite ça roule tout seul.
Sérieusement !
Ça s’appelle le principe d’inertie, et ça s’applique aux affaires.
Ce principe veut que « tout corps qui est en mouvement tend à rester en mouvement, à moins qu’une force contraire et supérieure ne vienne lui faire obstacle »
(ou quelque chose du genre)

En clair ?
Plus tu vas vite, plus tu gagnes en vitesse.
Plus tu restes à l’arrêt, plus c’est difficile de bouger.
C’est ce même principe qui explique que les riches deviennent plus riches, et que les couch-patatoes restent des couch-patatoes.


Au début, quand tu commences à pédaler (lancer ton business) c’est difficile.
Il faut y mettre un peu de force (travailler dur).
D’autant plus si tu es au début d’une côte (contexte difficile).
Mais une fois que tu as donné les premiers coups de pédale, ton vélo gagne de l’élan (le « momentum » )
Si tu continues de pédaler (persévérer, être constant) sans briser ton élan (abandonner), tu finiras par aller de plus en plus vite.
Et tu n’auras plus besoin de pédaler – juste donner un petit coup de temps en temps pour préserver ta vitesse (vérifier que ton business va dans la bonne direction)
Et si tu as manqué de chance, et que tu as commencé ta course par une côte ? (un handicap, un contexte familial difficile, peu de compétences, etc.)
Une fois arrivé en haut, la descente (la récompense) n’en sera que plus belle.
Et quoiqu’il arrive, ce n’est qu’une question de temps avant d’atteindre la ligne d’arrivée.
Le tout, c’est de ne pas s’arrêter pendant la côte… Au risque de basculer en arrière et de retourner au point de départ.

C’est tout.
C’était juste une petite métaphore pour t’inspirer aujourd’hui.
J’espère que tu as apprécié la balade avec moi.


À demain,


Meryl

Interview de Yohann Raoult

Parfois, il suffit d’un seul parrainage pour tout changer.
Mon ami Yohann ?
C’est un vrai moteur.
J’ai eu la chance de travailler avec lui, et c’est ce que j’appelle le « distributeur idéal » 
(ou mon « avatar », si tu commences à me connaître)

Il prend des initiatives
Il assume ses responsabilités
Il est autonome
Il est charismatique
Il est travailleur
Il est authentique
Il a le sens de l’humeur
Bref, c’est exactement le genre de personne que l’on veut dans son équipe
(j’arrête, parce que s’il voit cet éloge il va tomber amoureux)

Le truc ?
C’est que c’est un peu le gars de l’ombre.
Ce n’est pas le top leader d’une compagnie, la super-star qui prend 50,000€ par mois.
Et même si ces gens sont fascinants, ce ne sont pas eux qui m’intéressent.
Les meilleurs conseils ? 
Ils viennent des leaders qui sont sur le terrain.
Qui fournissent la croissance du groupe.
Ceux qui ont suffisamment de résultats pour inspirer leur équipe
Mais pas assez pour assouvir leur faim
Ces leaders ce sont les moteurs, donc

Où est-ce qu’on les trouve ?
Ah… Ça, c’est sûr. Ils ne courent pas les rues.
Tu as besoin de 2 choses pour les dénicher:

  1. Savoir exactement à quoi il ressemble, quelles sont ses valeurs (définir son avatar)
  2. Posséder un système d’attraction qui va les mener à toi

Devine quoi ? C’est ce que je montre dans la conférence de ce soir.

Mais pour en revenir à Yohann…
Imagine à quoi ressemblerait ton réseau si tu parrainais ne serait-ce qu’une personne comme lui…
(surtout si tu as déjà une « branche » déjà bien développée. Une « Power Leg » dans le jargon)

Yohann est la preuve vivante qu’on n’est parfois qu’à quelques personnes du succès.
Car son groupe est passé de 10 à 10,000 représentants en seulement quelques mois
(j’inclus l’ensemble du groupe, y compris sa upline. Car il a participé à leur croissance)

Si tu veux comprendre comment il est passé de Livreur de pizzas à Leader MLM, ça tombe bien !
Je l’ai justement interviewé récemment.

Dans cette vidéo, tu vas découvrir:

  • Comment devenir un leader MLM, quand rien ne nous y prédispose
  • Comment ils ont monté une team de 10,000 membres en six mois
  • Comment prospecter sur Instagram (stratégie inédite)

L’interview de Yohann: https://youtu.be/51LCK0vT11U

Bon visionnage, et à ce soir pour la conférence en ligne.
Meryl
Ton Funnel Coach

Coucou

Salut.
Juste un coucou rapide pour te tenir au courant.
Parce que je suis plutôt submergé en ce moment !  (je ne me plains pas, c’est une bonne chose)
Entre l’enregistrement des derniers modules de Funnel Network
La gestion de mes clients VIP dont je m’occupe intégralement du tunnel de vente
La lancement de ma prochaine formation jeudi prochain, sur comment tripler ses revenus grâce aux techniques de vente
Et la future réouverture du Funnel Network (dont on me parle tous les jours, mais c’est pas encore pour tout de suite)

Bref !
J’ai du mal à suivre.
Et ça devrait être ton cas aussi.
Un conseil d’un homme dont j’ai oublié le nom (mais qui, assurément, ne devait pas être la moitié d’un con):
Si tout est sous contrôle… C’est que tu ne vas pas assez vite.

Donc merci de prendre le temps de lire ce mail
(moi-même je réserve 10 à 20 minutes par jour à la lecture. Grandir n’est jamais une perte de temps…)
Merci, donc, et à demain pour le prochain mail !
Ou après-demain.
Comme d’habitude, quoi.

Meryl
Ton Funnel Coach

PS: je le confirme, les portes du Funnel Network sont temporairement closes. Je n’accepte plus que les candidatures VIP. Autrement dit pour un accompagnement de plusieurs mois et la création d’un tunnel de vente intégral par mes soins. Si tu fais partie de la minorité de concernés, tu peux directement répondre à ce mail. Attention, si tu n’es pas prêt à investir une somme à quatre chiffres pour en recevoir cinq, ne clique même pas sur « Répondre ».

NB: ce post t’a plu ? Inscris-toi gratuitement à l’Email du Marketeur pour recevoir mes meilleures pépites-business sur la persuasion et les tunnels de vente: https://www.funnel-network.com/optin-newsletter

Comment exploser ses résultats grâce à une immersion de 3 jours: l’Opération Commando

Go ! Go ! Go !

La semaine dernière, je suis parti en commando.

 
Alors non, je ne suis pas militaire.
 
Pas plus que je ne sais manier une arme à feu.
 
C’est une métaphore qui vient de mon métier de commercial.
 
(pour ceux qui l’ignorent, je passe une bonne partie de ma semaine à toquer aux portes.
 
C’est là d’où je tire mon expérience terrain et les conseils que je vous apporte sur la vente en présentiel)
 
 

Qu’est-ce qu’un commando ?

 
Une fois par mois environ, les meilleurs commerciaux de chaque agence se réunissent sur un secteur peu démarché.
 
Dès le matin, on va faire la journée la plus longue et la plus productive possible.
 
Le soir, on se retrouve tous pour dormir dans un gîte.
 
Dans une ambiance bon enfant (un peu comme la colo)
 
Et le lendemain, on remet ça.
 
Le tout pendant trois jours.
 
 

L’intérêt du commando ?

 
C’est que tu es en totale immersion.
 
(un conseil que je tiens de Tony Robbins, d’ailleurs)
 
Autrement dit, tu es 100% concentré sur ton métier.
 
Tu n’as aucune distraction.
 
Personne ne t’attend, au gîte.
 
Ni ta femme (ou ton homme)
 
Ni ta PS4.
 
Ni ta paperasse que tu procrastines depuis des semaines.
 
Tu es donc absolument focus sur ce que tu as à faire.
 
Et accessoirement tu vois du pays.
 
 

Les résultats d’un commando ?

 
Dans mon métier, la norme est de faire 4 ou 5 contrats par jour.
 
Avec ça, tu t’en sors pas trop mal.
 
Tu te classes parmi les 13% de français qui gagnent plus de 3000€ par mois.
 
Sans que ça ne te prenne toute la journée.
 
En commando ?
 
Si tu fais moins de 8 contrats, on se moque de toi.
 
Mes journées à 10, 11, 12 contrats…
 
Je les ai faites de cette façon, en immersion.
 
 
(exception faite de mon record à 13, que j’ai réalisé à deux minutes de chez moi, après deux ans d’activité, dans uns secteur a priori très démarché, en commençant à midi… Mais c’est l’exception qui confirme la règle !)
 
 

Le commando, c’est la loi de Pareto.

 
80/20.
 
80% de mes contrats sont issus des 20% de jours travaillés en full-focus.
 
À peu de choses près.
 
Personnellement, je prends beaucoup de temps pour construire et promouvoir mes programmes de formation en ligne.
 
Et je possède une activité de consultant en marketing.
 
Sans parler de ma chaîne Youtube que je suis en train de relancer.
 
Si on y ajoute le temps que je passe à la salle de sport ou dans un dojo de karaté…
 
Ça fait pas mal d’heures de porte à porte qui sautent.
 
Mais c’est un choix que j’ai fait.
 
Parce que ma passion c’est de partager ce que j’ai appris (et ce que je continue d’apprendre) avec toi.
 
 

Mon but ?

 
Changer la vie des gens en leur donnant les compétences pour augmenter leurs revenus et expérimenter leur propre succès.
 
C’est pour ça que j’ai créé Funnel Network, pour les MLMers.
 
C’est pour ça que j’aide des entrepreneurs à créer leurs tunnels de vente en coaching privé.
 
C’est pour ça que je compte ouvrir mon programme de formation sur la vente et les réponses aux objections, jusque là exclusive.
 
Quitte à empiéter sur mon taff de commercial que je n’ai pas envie de lâcher.
 
Quitte à faire la moitié de mon salaire en trois jours de commando intenses.
 
(même si je n’envoie pas de mail pendant une semaine à cause de ça. Oups !)
 
 

Conclusion ? Tu dois partir en commando.

 
Tu es commercial: comment est-ce que tu peux organiser ce genre de périple en immersion ?
 
Tu fais du MLM: quel est le prochain événement de ta compagnie où tu vas pouvoir te focus à 100% sur ton activité ?
 
Tu es entrepreneur: quels autres indépendants ambitieux est-ce que tu peux rejoindre pendant quelques jours, pour bosser ensemble en « mastermind » et vous tirer vers le haut ?
 
Tu es salarié, mais tu as un projet en parallèle: quand est-ce que tu peux t’isoler pour te concentrer dessus, sans être dérangé ?
 
(exactement comme je l’ai souvent fait quand j’écrivais mon premier roman)
 
 

Devine ce que va t’apporter ton commando ?

 
Du rush. De l’élan. Du momentum.
 
Et donc des résultats.
 
(Attention, tu risques de devenir accro)
 
Si cette notion de « momentum » ne te dit rien, j’en parle souvent dans mes articles de blog.
 
 
 
Réponds en commentaires pour me dire ce que tu comptes mettre en place pour rentrer en immersion et faire exploser ton business.
 
À demain,
 
Meryl