Qu’est-ce que l’Effet Mandela ?

J’ai quelques questions pour toi…

Est-ce que Pikachu possède une tâche noire au bout de sa queue ?
Dit-on: les Looney Toons, ou les Looney Tunes ?
Y a-t-il vraiment un tiret entre Kit et Kat ?

La réponse à ces questions pourrait te surprendre.

(personnellement, j’aurais JURÉ que le gars du Monopoly avait un monocle.
À moins que ça ne soit celui des chips Pringles…
Sauf que c’est le cas de ni l’un, ni l’autre)

Autre exemple ?

Est-ce que tu te souviens de ce que dit la sorcière dans Blanche-Neige, lorsqu’elle s’adresse à son miroir ?
« Miroir, mon beau miroir… Dis-moi qui est la plus belle »
Vraiment ?
Non.
En vérité, elle dit:
« Miroir magique au mur, qui a beauté parfaite et pure ? »
Oui, moi aussi ça m’a choqué au début.
(Des dissonances comme celle-ci, il en existe des dizaines !
Fais tes recherches, tu verras)
C’est ce qui arrive quand on est totalement convaincu de quelque chose
Qu’on fonde toutes ses croyances là-dessus, pensant que c’est la réalité…
Et qu’en fait, la vérité est totalement différente.

Cela s’appelle l’Effet Mandela.

Le non de cette théorie (devenue très à la mode) vient d’une auteure qui assistait à une conférence sur Nelson Mandela.
Elle était convaincue, en 2005, que Nelson Mandela était mort en prison dans les années 80.
Alors qu’il n’est non seulement pas mort en prison, mais qu’en plus il est devenu président de l’Afrique du sud dans les années qui ont suivi.
Le plus étrange ?
Une bonne partie de son entourage avaient le même souvenir.
L’écrivaine baptisa cette divergence entre les souvenirs et les réalité l’Effet Mandela, en référence à cette anecdote.
Il existe beaucoup d’élément qui développent cette théorie.
Mais ce n’est pas le sujet de ce mail.

Ce que je veux te montrer aujourd’hui

C’est que parfois, une seule révélation peut totalement bouleverser ta manière de voir les choses.
Et c’est pour ça que je t’invite à mon premier webinaire de ce soir.
Ce lundi 17 décembre, à 20h30, je te livre une conférence en ligne gratuite pour te montrer une toute nouvelle manière de développer ton MLM.
Il se pourrait bien qu’après cette formation, tu ne vois plus du tout le marketing de réseau de la même façon.
Attention !
Il se pourrait même que tu ne veuilles plus jamais revenir aux anciennes méthodes que tu utilisais pour construire ton organisation.
Et que ta vision de l’avenir change radicalement.
Un peu comme le jour où tu te rends compte que le gars du Monopoly ne porte pas de monocle…

Malgré cela, si tu es prêt…

Inscris-toi pour le webinaire avant qu’il ne soit trop tard:
À la fin de la formation, tu pourras me poser toutes tes questions.
Je suis impatient de t’y retrouver, ainsi que de nombreux autres réseauteurs ambitieux.
À ce soir,
Meryl

Petite leçon d’humilité

Si tu me connais, tu sais que je suis parfois… Un peu tête en l’air.
(c’est ça quand on a toujours plein d’idées à l’esprit. Ça prend de la place ! – enfin, c’est ce que je me dis pour me rassurer…)

La dernière fois par exemple, je me pointe au dojo pour mon cours de karaté.

En plus je suis un peu à la bourre.
Et là ?
Malheur !

J’ai oublié ma ceinture noire.

Et il n’est pas question de pratiquer sans ceinture
(ça serait comme faire de la natation sans maillot de bain)
Heureusement, une âme charitable me dépanne…
… d’une ceinture blanche !

Arrive le moment du salut.

Si tu n’as jamais fait d’art martial, sache qu’à chaque début et fin de cours, on pratique un salut rituel.
Où les pratiquants se rangent par grade.
Moi ?
J’étais habitué à mon petit coin au fond de la pièce.
Du côté des ceintures foncées.
Et là ?
Je me range auprès des karatéka qui ont moins de six mois d’ancienneté.
Les seuls qui sont à ma gauche (moins gradés) ce sont ceux qui n’ont même encore acheté de kimono…

Ça aurait pu être une situation ultra humiliante…

Sauf que pas du tout.
Ça en était même cocasse.
Parce que l’humilité fait partie des valeurs fondamentales du karaté
(aux côtés du courage, de l’amitié, de la persévérance, etc.)

Pour moi, c’était un retour aux sources.

Un retour de plus de dix ans en arrière.
Quand je découvrais les bases.
Ce soir-là ?
J’ai travaillé mon zen-kutsu (position de base).
J’ai travaillé mon oï-tsuki (coup de poing de base).
Et Heian Shodan (le premier kata).
Bien sûr, j’ai pratiqué avec les camarades de mon niveau.
Ça n’aurait pas été instructif de me faire travailler avec un jeune padawan (ni pour lui, ni pour moi)
Mais cette séance-là…
Je me suis mis dans la peau d’un débutant.
Et je me suis concentré sur les fondations.

Cette expérience d’humilité, je la souhaite à tous les entrepreneurs.

Et aussi aux marketers, et autres MLMers.
Accepte, parfois, de retravailler les fondamentaux:
Comment réaliser une bonne invitation en marketing de réseau
Comment créer une accroche qui attire la curiosité du prospect, etc.

Les bases du business

Si on en revient aux bases du business, tu as besoin de trois choses en réalité:
  1. Apprendre à attirer l’attention de quelqu’un
  2. Lui partager une histoire qui suscite des émotions, de la confiance et de la foi
  3. Lui vendre quelque chose d’irrésistible à ses yeux
Si tu t’enveloppes de la ceinture blanche du business, c’est là-dessus que tu dois te concentrer.
Ça ne sert à rien de partir dans des trucs compliqués
De triturer ton tunnel de vente dans tous les sens…
De chercher à peaufiner le moindre script…
Si d’abord tu n’es pas au clair avec ces trois éléments.

Parce que tu ne peux pas construire plus haut que tes fondations ne sont profondes.

Crois-moi, ceux qui maîtrisent les coups de pied retournés ont d’abord travaillé dur sur le coup de pied frontal basique…
Et si tu doutes de la leçon d’humilité de ce message…
Souviens-toi que le plus haut grade de karaté, le 10ème dan
N’est pas représenté par une ceinture noire (1er à 5ème dan)
Ni blanche-rouge (6ème dan)
Ni rouge (8ème dan)…
Mais par une ceinture blanche large
Symbolisant le fait qu’on n’a jamais fini d’apprendre.
À demain,
Meryl
PS: les bases du business, que j’ai citées plus haut, c’est ce que l’on voit en détail dès le premier module de Funnel Network. Si tu n’es pas encore membre, et que tu veux passer ceinture noire de MLM, c’est le moment de profiter de l’offre de pré-lancement en cliquant ici: https://www.funnel-network.com

Est-ce qu’il mord, ton chien ?

Un homme se rend à l’épicerie du coin.
Devant l’entrée, un jeune garçon attend patiemment, assis sur le trottoir.
Avec un énorme chien à côté de lui.
L’homme s’approche et demande:
« Salut fiston. Est-ce qu’il mord, ton chien ?
— Non m’sieur, mon chien il mord pas », répond le gamin.
Alors l’homme tend sa main pour caresser le molosse…
… qui lui arrache la moitié du bras !
Furieux, l’homme se tourne vers l’enfant:
« Mais tu m’avais dit que ton chien ne mordait pas !
— Ce n’est pas mon chien, m’sieur. »
Dans cette histoire comme dans ton business, la qualité de tes questions détermine la qualité de tes réponses.
Si tu te poses la question: « Est-ce que je vais y arriver ? », tu es à côté de la plaque.
La réponse sera: « oui, non, ou peut-être »
Mais si ta question est: « Comment est-ce que je peux faire pour y arriver ? »
Ta réponse sera totalement différente !
Et beaucoup plus pertinente.
Cela vaut aussi quand tu es en train de closer un prospect.
Une fois, j’ai signé un contrat pour mon taff de commercial…
… avant d’apprendre que le client en question était sous tutelle.
Sachant que cela aurait pu me coûter deux ans de prison pour abus de faiblesse, je suis retourné le voir:
« Mais pourquoi est-ce que vous m’avez pas dit que vous étiez sous tutelle ?!
Il me répond:
— Parce que vous ne me l’avez pas demandé »
La qualité de tes questions détermine la qualité de tes réponses.
Oublie la question: « Pourquoi est-ce que personne ne veut rejoindre mon MLM ? » 
Demande-toi plutôt: « Qu’est-ce que je peux faire pour être plus attractive ? Pour améliorer mon message ? »
La réponse ?
Fais les choses différemment.
Si tu fais ce que tu as toujours fait, tu auras les résultats que tu as toujours obtenus.
Et je te garantis que tu n’as jamais essayé le Funnel Network !
La question n’est pas de savoir « si ça marche ».
La question c’est: « est-ce que je vais le faire fonctionner, pour moi aussi ? »
Question erronée: « est-ce que je vais y arriver ? »
Question juste: « est-ce que je suis prêt à passer ma prochaine position dans mon marketing de réseau ? »
Et si tu te demandes carrément comment le Funnel Network peut t’aider…
Je t’invite à jeter un oeil ou deux à cette page:
À tout de suite de l’autre côté
Meryl
PS: tu as manqué mes mails de la semaine dernière (ou tu as la flemme de les rechercher dans ta boîte de réception) ? Pense à faire un tour sur mon blog. C’est là-bas qu’ils finissent leur voyage: https://merylcamus.fr

Comment vendre avec les histoires

Facts tell, stories sell


Ou, pour ceux qui n’avaient pas Anglais en LV1:


Les faits expliquent, mais ce sont les histoire qui vendent




Cette formule marketing est presque un proverbe.


Et c’est pour ça que depuis 3 jours, je te parle d’histoires.




Le but ?


Que tu aies élaboré ton histoire originelle et des témoignages pour appuyer ton produit.


Je sais que tu n’as pas réellement fait cet exercice.


Ou alors c’est que tu es très zélé (merci)


Mais si tu ne devais retenir qu’une chose de tout ça…


Facts Tell, Stories Sell.




Aujourd’hui je te parle du troisième type d’histoire que tu devrais maîtriser.



3. L’ANALOGIE




Pour info, une analogie, c’est une figure de style basée sur la ressemblance entre deux choses différentes.


Une métaphore. Une comparaison.




Bref c’est l’histoire qui va te permettre de marquer un point.



D’illustrer un argument.


De clarifier ta proposition dans l’esprit de ton prospect.




Quand j’étais en Terminale L, mon prof de lettres me rabâchait toujours la même chose dans mes dissertations:


Idée – Argument – Exemple


C’est comme ça que ça fonctionne.


D’abord tu exprimes ton idée:


Idée: « Tu devrais boire du citron tous les matins, à jeun »


Ensuite, tu élabores avec des arguments pertinents.


Argument: « Contrairement à son goût, le citron n’est pas acide, mais au contraire, alcalin – et c’est donc un excellent aliment pour rendre ton corps plus basique et solidifier ton système immunitaire »


Et enfin, histoire que ce soit bien clair dans l’esprit de ton interlocuteur (ou de ton correcteur…)


Tu utilises un exemple:


«  C’est comme si ton corps était une étendue d’eau. Trop d’aliments acides en feront un marécage, et suffisamment d’aliments alcalins en feront un lac étincelant »




Ça, cette histoire de marécage…


Et bien c’est une analogie.




Toujours pas convaincu de prendre des citrons le matin ?


Ehh. On peut sûrement mieux argumenter…


Mais l’idée est là.




Les histoires, les images, les exemples etc.


… Permettent de mieux faire passer tes idées.




En ce moment, je m’efforce d’utiliser le plus d’images possibles.


Par exemple, j’utilise plusieurs analogies pour montrer que mon programme Funnel Network est 3.0.




Comment expliquer que les techniques de prospection utilisées aujourd’hui sont dépassées ?


« C’est comme vendre des walkman à des utilisateurs de Spotify »


Comment dire qu’exceller avec une méthode obsolète, ça ne sert à rien ?


« Tu peux gravir les échelons à toute vitesse, cela ne te mènera à rien si ton échelle est adossée sur le mauvais mur ! »




Mieux ?


Si tu as l’occasion de raconter une véritable histoire, avec une morale…


Alors tu as toutes les chances de faire passer tes idées comme une lettre à la poste.


Ce n’est pas un hasard si tout le monde se souvient des fables de La Fontaine.




Maintenant récapitulons, juste deux secondes…




Suite au discours de David Laroche à l’événement QLRR, j’ai voulu te parler un peu de story-telling.


On a vu ensemble trois types d’histoires que tu devrais absolument maîtriser:


1. Les histoires originelles


2. Les témoignages


3. Les analogies




J’espère que ce sujet t’a plu (c’était pas prévu que j’y passe trois mails)

Laisse-le moi savoir en répondant à cet email.

Sens-toi libre de me proposer d’autres sujets que tu voudrais que j’aborde 😉 (cette newsletter est pour TOI avant tout)



Et n’oublie pas:


FACTS TELL, STORIES SELL




À demain,


Meryl






PS: Si cette séquence de story-telling t’a plu, alors bonne nouvelle !


Je te montre comment construire une histoire percutante dans le premier module de Funnel Network.


La formation est encore disponible au prix de pré-lancement.


Ça ne durera pas, alors profites-en (vraiment).


Tu peux la retrouver ici: https://www.funnel-network.com/

Comment utiliser les témoignages à ton profit

On est lundi 29 octobre.



Et tu sais en quoi cette date est spéciale ?


Parce que c’est la journée officielle du story-telling !


(non, c’est faux. Mais j’avais promis de t’en parler dans ce mail, donc…)


La dernière fois, je t’ai invité à écrire ton histoire originelle.

Ta story à toi.

Celle qui fait que tes clients s’attachent à ta personnalité

Et s’intéressent à ce que tu proposes.


Aujourd’hui, je vais te donner le deuxième type d’histoire que tu devrais avoir dans ton sac…


Histoire n°2: LE TEMOIGNAGE

Quelle est la première chose que tu fais quand tu commandes un livre sur Amazon ?

Tu lis les commentaires client.

Quand tu t’achètes un nouveau jeu vidéo ?

Tu lis le test sur jeuxvideos-point-com.

Quand tu vas voir un film au cinéma ?

Tu lis les critiques.

Produits cosmétiques ?

Groupes Facebook.

Fournisseur d’énergie ?

Forums.

etc.


Est-ce que j’ai besoin d’aller plus loin ?


À moins d’être un consommateur solitaire

Avec une forte confiance en son discernement…

Tu vas demander des avis.

Et même si tu fais partie de cette dernière catégorie…

Tu fais partie d’une minorité

Mais pas tes clients.


En marketing, on appelle ça:

Le social proof

(ou « preuve sociale » en français)


Ça me fait penser à une vieille caméra-cachée

Où un parfait inconnu signait des autographes à une foule de complices.

Qu’est-ce qui se passait ensuite ?

Les gens se ruaient pour prendre une photo avec lui.

Et quand on leur demandait de quelle célébrité il s’agissait…

Ils n’en avait évidemment pas la moindre idée !


Ce canular illustre parfaitement le pouvoir du social proof.

Et je t’invite à connaître des histoires qui utilisent ce procédé.

En clair ?

Des témoignages.


Ton histoire sur comment ton opportunité a changé ta vie.

Ou sur comment ce produit X t’a permis d’obtenir les résultats Y.

Construis ton témoignage.


Mieux ?

Collecte le témoignage des autres.


Tu sais, avant que je n’obtienne ma crédibilité dans le monde du marketing de réseau…

J’utilisais les histoires de mes partenaires.


Comment Alex avait fait fortune à 23 ans.


Comment la maman d’un pote avait perdu 10kg en trois mois, sans sport, grâce à mes produits, etc.


Ta mission aujourd’hui, si tu l’acceptes…

Construis 2 ou 3 histoires-témoignages.


Et si tu n’en as pas ?

Va les chercher chez les autres.

N’oublie pas que ce sont les histoires qui vendent.

Les histoires auxquelles tes futurs clients peuvent s’identifier.

Ils doivent pouvoir se dire:

« Il était comme moi (point A) et il a obtenu ce que je veux (point B) »


Ce pont ?


Ce sont tes histoires.


Et tes témoignages.


Quant à moi ?

Si tu veux découvrir une paire de témoignages au sujet de mes prestations…


Alors je t’invite à les retrouver ici:



Et demain, je te parle du troisième type d’histoire qui te permettra de faire décoller tes ventes.

Meryl

Convaincre avec son histoire

Hier, je t’ai parlé du story-telling.


Ou l’art de raconter des histoires.



Pour enseigner.


Pour persuader.


Mais aussi et surtout…


Pour vendre.






D’ici les prochains jours, je vais te donner 3 types d’histoires que tu devrais compter dans tes munitions.


On va commencer aujourd’hui avec le premier type d’histoire:







Histoire n°1: L’HISTOIRE ORIGINELLE






Autrement dit, TON histoire.


Les gens adorent les histoires « origines ».


X-Men Origins.
La Planète des Singes: Les Origines.
Man of Steel
Batman Begins…


Tu te souviens de ces films ?


Leur succès…
C’est parce qu’ils racontent les débuts de nos héros préférés.


Toi aussi tu dois élaborer ton histoire originelle.


Ta story.


Typiquement, ton histoire doit faire écho avec les problèmes de tes clients.


Elle doit expliquer comment tu es parti d’un point A
Comment tu as eu un élément déclencheur.
Et comment tu es arrivé au point B.


Peter Parker, étudiant lambda (point A), se fait piquer par une araignée radioactive (déclencheur) et devient Spider-Man (point B).


Eden Light, étudiant lambda lui aussi (point A), récupère un cube étrange et se retrouve capable de lire dans les pensées (déclencheur). Il se sert de ses dons pour traquer un criminel insaisissable (point B).


Ce scénario te dit rien ?


C’est parce que c’est le synopsis de mon roman
(placement de produit)


Mais j’y reviendrai une autre fois 😄






Autre exemple d’histoire originelle:


J’étais un étudiant (encore un !) frustré, déprimé et désorienté (point A). Alors un ami m’a présenté le marketing de réseau (déclencheur) et je suis devenu une personne plus confiante, j’ai voyagé dans dix pays en deux ans et j’ai atteint le top de ma compagnie (point B).


C’est l’histoire que j’utilise quand je promeus le MLM.






Une dernière pour la route ?


En 2015, je n’en pouvais plus de sacrifier ma vie personnelle pour le MLM, et je n’avais plus envie de participer à la chasse aux prospects avec des gens qui n’avaient souvent pas la motivation nécessaire pour réussir (point A).


Mais en étudiant le marketing en ligne, j’ai compris qu’il existait des systèmes qui permettaient d’attirer les prospects à soi et de rendre les choses plus simples (déclencheur).


Depuis, je suis contacté tous les jours par des candidats motivés qui veulent en savoir plus sur ce que je propose – et je diffuse un programme de formation qui explique comment en faire de même (point B).


Cette fois-ci, c’est l’histoire que j’utilise pour parler de Funnel Network.






Tu vois ?



Tu peux utiliser une histoire pour tout.


En fait,


Je te recommande d’avoir une ou deux histoires de disponibles pour partager ce que tu fais.


Que tu vendes un produit de bien-être, une opportunité MLM, des contrats en porte à porte, des programmes en ligne ou de la lingerie fine dans un centre commercial…


Tu as besoin d’une histoire originelle.


C’est grâce à celle-ci que tes prospects s’identifieront à toi.


Et s’ils s’identifient à toi, ils voudront adopter TA solution.


Donc je t’invite à réfléchir à ta propre histoire.


La manière dont tu racontes ton passé = la manière dont les autres la raconteront


Alors… Quelle est TON histoire ?






Demain, c’est jour du Seigneur.


Donc tu ne recevras pas d’email de ma part.


En revanche lundi…


Je te parlerai du deuxième type d’histoire que tu dois absolument avoir sous le coude.






À très vite,


Meryl






PS: le story-telling, j’en parle en détails dans le tout premier module de Funnel Network. Si tu veux voir le programme et démarrer ta formation, toutes les infos sont ici: https://www.funnel-network.com

Comment inspirer: le secret de David Laroche

Je vais te révéler le secret de David Laroche.

Celui qu’il nous a transmis lors de sa conférence à QLRR Live
(dont je te parle depuis quelques temps…)

Tout commence avec un de ses proches amis.

À 20 ans, il apprend qu’il est victime d’une maladie dégénérative.
D’ici quelques années, il ne pourra plus courir.

Puis il ne pourra plus marcher.

Et plus écrire…

En tant que coach et expert en PNL, David ne peut pas le laisser dans cet état.

Même si la maladie est irréversible, il y a forcément un moyen de l’aider à aller mieux.

D’accomplir des choses.

Et de profiter de la vie.

Mais David se heurte à un mur:

Impossible de motiver son ami.

Il a beau utiliser toutes les techniques d’influence, de motivation et de psychologie…

Rien n’y fait, et le malade ne retrouve pas l’espoir.

Soucieux de ne pas laisser son ami sombrer, David se creuse la tête.

« J’ai utilisé tout ce que je savais, comment est-ce que je peux l’aider à aller mieux ? »

Un beau jour, il comprend.

Il rend visite à son ami, et lui raconte l’histoire d’un homme malade qui avait repoussé la maladie, par sa force de caractère et sa joie de vivre.

Il n’en faut pas plus au malade pour réaliser qu’il lui reste encore de nombreuses choses à accomplir

Et reprendre goût à la vie.

En 20 minutes, l’histoire de David avait porté plus de résultats que ses six derniers mois d’efforts à essayer de le stimuler.

Qu’est-ce qui a changé ?

Le pouvoir des histoires.

Le secret de David Laroche, c’est que les histoires ont le pouvoir de véhiculer des émotions.

Elles ont le pouvoir de non seulement motiver les gens…

Mais surtout des les inspirer !

Il s’est rendu compte qu’il utilisait fréquemment le « story-telling » quand il s’agissait de vendre ses programmes

Ou de former son public

Mais il ne l’avait pas utilisé pour inspirer son ami.

La clé réside dans les histoires.

Ce que je retiens de cette conférence, ce n’est pas tant l’importance du story-telling

(j’en étais déjà conscient, même si la piqûre de rappel ne fait pas de mal)

C’est surtout la différence entre la motivation et l’inspiration.

Tu peux essayer de motiver quelqu’un, et il sera enthousiasmé quelques heures.

Ou alors…

Tu peux inspirer quelqu’un, et le laisser créer lui-même sa source inépuisable de motivation.

Toi-même, tu dois être tellement inspiré que tu n’as pas besoin de motivation:

Elle vient naturellement.

Tu dois être tellement inspiré, et passionné par ta mission…

Que tu dois en oublier de manger si on ne te le rappelle pas

(ça, je trouve que c’est un excellent indicateur)

Personnellement, j’ai tendance à grignoter quand je m’ennuie…

Mais je peux rester des heures sans rien manger si je suis extrêmement concentré sur ma tâche

Et qu’elle contribue à ma mission.

C’est mon message pour aujourd’hui:

Arrête de manger !

Attends… Non.

Sois inspiré* !

Et si tu as du mal à trouver ta mission de vie…

Si tu ne te sens pas motivé au quotidien

Et que tu as besoin d’être guidé pour trouver l’inspiration

Alors tu peux cliquer sur ce lien et postuler pour séance de coaching avec moi


J’ai moi-même mis des années avant de trouver ce que je voulais faire.

J’ai même fait Sciences Po… Juste parce que je ne savais pas quoi faire d’autre !

Et ensuite, j’ai trouvé.

Et pour ça, j’ai suivi un processus.

La séance se déroule par visio-conférence, 30min avec moi.

Et à la fin, je te fournis l’enregistrement du coaching + un Plan d’action personnalisé au format PDF pour que tu puisses te concentrer sur l’instant présent sans avoir à prendre de notes.

Habituellement, je facture 97€ la demi-heure.

Mais pour celles et ceux qui réservent un coaching

Aujourd’hui seulement

C’est offert.

Sans déconner.

Tu peux réserver jusque dans 8 jours

Mais ça ne te coûtera pas un centime, pourvu que tu bookes ta réservation avant ce soir, minuit.

Clique ici pour réserver ta séance offerte par la maison

Et trouvons ta mission de vie, ensemble:


À très vite

Comment devenir inarretable

Est-ce que tu connais David Laroche ?

Si ce nom ne te dit rien…

La presse en parle comme le prodige de la confiance en soi.

Cet ex-timide a surmonté ses blocages et a interviewé plus de 150 experts en développement personnel, en France et en Amérique.

Il est ressorti de cette expérience riche de connaissances, et surtout prêt à embrasser sa nouvelle vie.

Aujourd’hui, à moins de trente ans, il est l’un des conférenciers les plus convoités de sa thématique.

Ses séminaires, ses réseaux et ses vidéos fédèrent des centaines de milliers de personnes partout dans le monde.

Alors quand j’ai vu qu’il était en tête d’affiche en tant que speaker à QLRR Live…

J’étais bien décidé à ne pas le manquer.

Pour être franc, cela fait des années que j’étudie le développement personnel…

J’ai poncé la chaîne Youtube de David alors qu’il n’y avait que quelques milliers de vues sur ses vidéos (jadis…)

Ceci dit je n’étais pas super super chaud bouillant à l’idée de me taper 1h sur la confiance en soi et la gratitude…

(ok, on a toujours quelque chose à apprendre…
Mais je cherchais des sujets concrets, tu vois…)

Seulement, David n’allait pas faire un speech sur le dev perso…

Son sujet ?
« Comment j’ai triplé mon chiffre d’affaire trois ans d’affilée »

LÀ on parle !

Sauf que mon pote Chris et moi, on a vite arrêté de se frotter les mains…

… Quand on a vu comment ça bouchonnait à l’entrée de la salle de conférence.

Tu te souviens ? C’est la « petite » salle de 1000 personnes dont je t’ai parlé dans le dernier mail…

Eh bien là, les portes se sont fermées juste devant nous.
Et on s’est retrouvés dehors.
Recalés comme des mecs trop bourrés dans la queue d’une boîte de nuit.

Les quelques personnes qui attendaient devant nous se sont résignés à aller voir une autre conférence qui se déroulait en parallèle.

Même Chris a commencé à filer en haussant les épaules.

C’est alors que je lui ai dit quelque chose d’ultra-spontané.
Comme si David Laroche m’habitait.

Avec tout le panache du monde
Je lui lance:

« Chris !
Où est passé ta persévérance ?
On reste dans la file »

Dans ma tête, ça rendait quelque chose de très épique.

En vérité, ça a juste fait éclater de rire ceux qui faisaient la queue avec nous.

Moi-même je ne croyais pas vraiment en ce que je disais.

Mais puisque l’orateur c’était David Laroche,

Autant appliquer un de ses précieux conseils: persévérer.

Le gars de la sécu nous a regardés avec empathie
(ou chagrin)

Sauf qu’une minute plus tard, les portes de la salle se sont rouvertes.

Pour UNE nouvelle place.

En grand seigneur, je dis à mon acolyte:

« Si l’un de nous deux doit y aller… Ca sera toi, mon ami »

Je m’attendais à ce qu’il me réponde:
« Non, toi vas-y… Mon frère »

Il a juste dit: « Ok » et il est rentré.

Et les portes se sont refermées.

Le chargé de sécu renchérit:

« Cette fois-ci, il n’y a plus de place monsieur. Je vous prie de vous diriger vers une autre salle »

Renoncer si près du but ?

Sûrement pas !

J’ancre fermement mes pieds dans le sol, convaincu qu’une nouvelle place se libèrerait.

Et tu sais quoi ?

J’ai fini par rentrer.

Et assister à une des meilleures conférences du weekend.

La leçon derrière tout ça ?

On te dira parfois:
« Ce n’est pas la peine »
« La partie est finie, abandonne »
« La réponse est non »

Tes prospects diront « non » à ton opportunité.

On te refusera un crédit à la banque.

Ta famille te dira que « ce n’est pas possible »

Mais si tu as un désir ardent

La foi d’y arriver

Et la persévérance nécessaire

Parfois,

Il est bon de ne pas lâcher prise trop tôt…

En cadeau, je t’envoie cette vidéo motivationnelle de David Laroche.

Elle devrait te booster pour la journée.


Et demain, je t’en dis un peu plus sur le contenu de sa conférence.

Meryl

Qu’est-ce que le MLM ?

Le MLM est une activité très en vogue, mais il est parfois difficile de saisir exactement ce dont il s’agit. Et encore moins de l’expliquer. Si vous ne connaissez pas ce modèle d’affaires, cet article vous en donnera une idée claire. Si vous êtes distributeur, il vous offrira une histoire à partager avec vos prospects pour les aider à comprendre votre opportunité.

Lire la suite de “Qu’est-ce que le MLM ?”

[Interview] Comment le développement personnel a propulsé ma carrière en MLM

Le développement personnel est un pont entre qui vous êtes et qui vous pourriez être

Ce fut mon mot de la fin lorsque j’ai eu l’honneur de donner une interview pour Michel Destruel, en mai 2016. C’était lors de son séminaire phare: Spartacus, qui forme l’élite des représentants en marketing de réseau. Lire la suite de “[Interview] Comment le développement personnel a propulsé ma carrière en MLM”