Perso ? Je suis nul au mini-golf (et ce que ça à voir avec ton business)

Antibes.

Cette semaine, j’ai fait une partie de mini-golf avec un pote.

Jusque là, tu t’en fous certainement.

Par contre la suite devrait t’intéresser…

Déjà, pour ma défense: le mini-golf c’est très très fun.
(même si tu te ruines en faisant des paris, tellement tu es nul)

Pour les deux lecteurs qui sont encore là, voici ce que j’ai appris des mes deux parcours de dix-huit trous:

Chaque action, même insignifiante, va soit te rapprocher de ton objectif, soit t’en éloigner (que tu le veuilles ou non)

Qu’est-ce que je t’entends par là ?

Tiens, par exemple: on commence par le trou n°1. 

Je me fais battre (évidemment), mais je ne perds que d’un tout petit point. Donc je reste confiant.

Trou n°2: mon adversaire et moi rentrons tous les deux la balle en trois coups. Egalité. Je n’ai toujours qu’un seul petit point de retard.

Trou n°3: quatre pour lui, cinq pour moi. L’écart se creuse d’un (petit) point de plus.

Et ça dure comme ça pendant un moment.

Parfois, on fait égalité. Parfois, je gagne de un ou deux points.

Mais à aucun moment, je n’arrive à rattraper mon retard.

Je finis avec presque 20 coups en plus que l’autre joueur.

Pourtant, je n’ai perdu qu’un seul point à chaque fois.

En fait, ça s’est joué quasiment à rien !

Et même si Steve a foutu sa balle dans l’eau une ou deux fois, je finis battu à plates coutures…

Un point à la fois.

Souvent, on a tendance à négliger ce “point”.

Qu’il s’agisse d’appeler un client, d’envoyer un mail, d’enregistrer une vidéo, de suivre une formation, de monter un tunnel de vente…

Il n’y a toujours que 2 issues possibles:

Soit on agit en direction de nos objectifs, soit pas.

Soit on marque un point, soit on prend un point de retard.

Est-ce que tu vois ce que je veux dire ?
(normalement, tu as l’habitude de mes histoires tirées par les cheveux)

Le conseil que je répétais, la première fois que j’ai atteint le top 1% mondial de mon MLM ?

“Je ne laisse passer aucune journée sans avoir fait un pas en direction de mes objectifs”

Beaucoup de monde pense que le succès, c’est faire de grosses journées de 16h (marquer 10 points d’un coup, disons)

Ce que j’ai remarqué, avec le temps, c’est que c’est plutôt une histoire de marquer 1 point à la fois, mais souvent. Et régulièrement.

Après tout, tu peux rentrer la balle en un seul coup sur 2 trous, ça ne compensera jamais si tu te fais battre ne serait-ce que d’un point sur les 16 autres.

Régularité, et un pas en avant. À chaque fois.

C’est ce principe que je suis dans le Funnel Network. 

Et c’est pour ça que des débutants complets en informatique finissent par avoir des tunnels de vente opérationnels avant d’avoir le temps de s’en rendre compte

(d’ailleurs, l’informatique n’a rien à voir avec tout ça. Si tu sais jouer aux lego et suivre les instructions avec patience, tu as tout ce qu’il te faut…)

Dans le programme, on pose une pierre après l’autre.

Jour 1: on définit les objectifs et la stratégie.

Jour 2: on explore les fondations

Jour 5: on construit “techniquement” le tunnel de vente

Jour 10: on rédige les premiers emails

Jour 12: on emmène les premiers visiteurs sur notre site (sans payer un centime)

Jour 19: on voit comment dupliquer l’ensemble du processus dans ta downline MLM 

Si j’avais voulu poursuivre le parallèle, j’aurais même pu faire 18 leçons, comme les 18 trous du golf.

Mais il y en 20.

(+ les dizaines d’heures de cours supplémentaires et replay de coaching communs)

Dans le Funnel Network, on construit ta machine à parrainer jour après jour, pierre après pierre.

Et d’ici la fin de la partie, tu auras mis l’adversaire hors service.

Un point à la fois.

Si tu veux qu’on en parle un peu plus concrètement, jète un oeil sur cette page: https://www.funnel-network.com/programme

Je te retrouve de l’autre côté.

Funnellement,

L’erreur que font 82% des réseauteurs

Hier, je parlais avec mon bon ami Chris.

Il est venu passer quelques jours à la maison, pour le plus grand bonheur de bibi.

Avant d’être mon Funnel-cobaye et le premier diplômé de Funnel Network, c’est avant tout un pro du parrainage.

En quelques années, il a cumulé plus de 150 parrainages personnels.

Ce qui n’est franchement pas dégueu.

Une de nos discussions concernait une offre qu’il comptait vendre à son audience
(une formation vidéo de son crû)

D’un coup, je vois qu’il « bug ».

Quelque chose le turlupine. Il me dit:

« Je veux bien faire un Live Facebook devant des milliers de prospects qualifiés. Mais, dans le lot, il n’y en a pas qui vont me dézinguer dans les commentaires quand je vais annoncer le prix de mon offre ? » 

Ma réponse ?

« Attends… T’es pas en train de me dire que tu veux vendre sur Facebook, quand même ?

(il hésite)

Non Chris. L’appel à l’action, à la fin de ton live, il doit renvoyer vers quelque chose de gratuit. Un eBook, un webinaire, une page de capture, ce que tu veux ! Mais tu ne peux pas vendre sur Facebook » 

Pourquoi je dis ça ?

(Et pourquoi tu devrais prendre ce conseil également)

Parce que Facebook n’est pas fait pour vendre.

Les réseaux sociaux, c’est un endroit où les gens viennent se détendre.

Ils jouent, regardent des vidéos, discutent… Mais il ne sont pas en « mode centre-commercial », la CB à la main.

Facebook, tu t’en sers pour prendre des rendez-vous.


Et tu vends aux rendez-vous.

Quoi que tu fasses, tu dois sortir ton prospect de son environnement.

Si tu veux te baigner tranquillement avec ami, tu vas pas le jeter dans le fleuve.

Tu vas l’inviter à la piscine municipale ou à la plage, vous allez vous déshabiller (on se comprend), mettre un maillot de bain et plonger dans l’eau.

En clair: vous allez changer d’environnement.

Si tu ne fais pas ça ?

Il y a de bonnes choses qu’il te fasse la gueule pendant un moment…

Quoi que tu vendes, ça doit se passer dans un endroit propice.

En face à face, au téléphone, sur un webinaire, par mail, sur Zoom…

Mais pas sur Facebook, ni après trois messages sur Messenger (une erreur que font beaucoup, beaucoup de réseauteurs…)

Ce conseil-là ?

Il est évident pour un marketeur.

Mais il ne l’est pas pour un réseauteur (comme Chris).

Parce que ce n’est pas le même métier.

Son métier à Chris, ce n’est de comprendre les coulisses et les stratégies d’un tunnel de vente.

Par contre, c’est le miens.

Et c’est mon boulot que de t’aider à construire une stratégie automatisée d’acquisition de clients.

Même (et surtout) si tu n’y connais rien.

Demain, si j’ai besoin de réparer ma voiture, je vais demander à un garagiste.

Si je veux me lancer sur Youtube, je vais demander à un expert de Youtube ou de Google.

Si tu veux vendre avec des tunnels de vente, tu vas demander à un expert en tunnels de vente.

Chacun son taff.

En attendant, tu peux voir comment je travaille:

https://www.funnel-network.com/programme

À tout de suite,

Meryl

Ton Funnel Coach 

PS: ce soir entre 18h et 19h, comme tous les soirs, nouveau live sur le groupe Facebook. Il est encore temps de nous y rejoindre: https://www.facebook.com/groups/funnelnetwork/

PPS: en plus de ça, je te prépare tout un tas de trucs cool d’ici les prochains jours et semaines. Stay tuned !

Parrainer 2 personnes par semaine (la formule mathématique)

On m’a posé une question intéressante lors du coaching commun d’hier.
La personne m’a demandé:
« Comment je peux faire pour avoir 2 parrainages par semaine avec mon tunnel de vente ? » 

Quand on me parle de nombres, j’aime bien répondre avec des nombres
(oui, c’est ça, « connaitre le score ». Y’en a qui suivent, c’est bien !)

Donc j’ai posé le truc avec elle et on a réfléchi. Voici le raisonnement:
Tu veux 2 parrainages par semaine. Ok.
Quand tu as un prospect très qualifié au téléphone, combien est-ce que tu en closes ?
1 sur 4 ? 1 sur 3 ? 1 sur 2 ?
En prenant large, on peut partir sur 1 sur 3.
Donc pour avoir 2 parrainages à la fin de la semaine, il te faut passer…
C’est ça. 6 appels.

Etape suivante: combien de rendez-vous tu dois fixer pour avoir 6 personnes qui décrochent le téléphone et discutent avec toi ?
Si 40% des gens vont te poser un lapin, on peut partir sur 10 appels
(oui, c’est du marché froid. Ne t’attends pas à ce que tout le monde décroche aussi facilement que lorsque tu appelles ta mère)

Maintenant, pour avoir 10 rendez-vous de prévus dans mon agenda en ligne…
Combien de personnes doivent avoir vu ma vidéo de présentation ?
(vidéo de la compagnie, enregistrement d’un Zoom, webinar, etc.)
Là, l’écart se creuse. 
Mais si on est pessimistes, on peut dire que 20% des gens qui arriveront sur la vidéo prendront le temps de la regarder et de prendre rendez-vous.
Ce qui nous amène à 50 personnes.

Question à 1 million maintenant:
Pour avoir 50 personnes qui accèdent à ma présentation…
Combien de visites dois-je avoir sur mon tunnel de vente ?
Si on part sur un 50% assez conservateur, ça nous donne le résultat suivant:
100 personnes.

Conclusion ?
Si tu te concentres sur alimenter ton tunnel de vente de 100 visites par semaine, tu atteins ton objectif de 2 parrainages par semaine.
100 visites 50 mails / présentations 10 rdv 6 appels 2 parrainages
CQFD

Maintenant, tout le monde ne vas pas regarder la présentation du premier coup.
Ni démarrer dans les 24 heures suivant l’appel.
C’est aussi pour ça qu’on récupère leur adresse email tôt dans le processus.
Mais another lesson for another day

J’espère que cette démonstration t’aura permis de lever certains blocages.
Et te rendre compte que parrainer en automatique, ce n’est pas si sorcier que ça.
Il faut juste être accompagné.
Pour être sûr qu’à chaque étape de ton entonnoir de vente, tout glisse.
(un grain de sable dans les rouages, et c’est toute la machine qui s’enraye…)

Si tu veux monter ce processus pour toi aussi,
Je vais te guider step by step
Module après module
Tu peux retrouver tous les détails sur cette page:
https://www.funnel-network.com/programme

Et une fois que tu es prêt, tu peux rejoindre les Funnel Networkers.

À très vite,

Meryl
Ton Funnel Coach

PS: tu te demandes surement comment attirer 100 visites par semaine dans ton tunnel de vente ? Ou comment être sûr de convertir à 50% sur la première page ? Ou encore comment closer 1 prospect sur 3. Surveille ta boîte mail, on va en parler très bientôt.

Interview de Yohann Raoult

Parfois, il suffit d’un seul parrainage pour tout changer.
Mon ami Yohann ?
C’est un vrai moteur.
J’ai eu la chance de travailler avec lui, et c’est ce que j’appelle le « distributeur idéal » 
(ou mon « avatar », si tu commences à me connaître)

Il prend des initiatives
Il assume ses responsabilités
Il est autonome
Il est charismatique
Il est travailleur
Il est authentique
Il a le sens de l’humeur
Bref, c’est exactement le genre de personne que l’on veut dans son équipe
(j’arrête, parce que s’il voit cet éloge il va tomber amoureux)

Le truc ?
C’est que c’est un peu le gars de l’ombre.
Ce n’est pas le top leader d’une compagnie, la super-star qui prend 50,000€ par mois.
Et même si ces gens sont fascinants, ce ne sont pas eux qui m’intéressent.
Les meilleurs conseils ? 
Ils viennent des leaders qui sont sur le terrain.
Qui fournissent la croissance du groupe.
Ceux qui ont suffisamment de résultats pour inspirer leur équipe
Mais pas assez pour assouvir leur faim
Ces leaders ce sont les moteurs, donc

Où est-ce qu’on les trouve ?
Ah… Ça, c’est sûr. Ils ne courent pas les rues.
Tu as besoin de 2 choses pour les dénicher:

  1. Savoir exactement à quoi il ressemble, quelles sont ses valeurs (définir son avatar)
  2. Posséder un système d’attraction qui va les mener à toi

Devine quoi ? C’est ce que je montre dans la conférence de ce soir.

Mais pour en revenir à Yohann…
Imagine à quoi ressemblerait ton réseau si tu parrainais ne serait-ce qu’une personne comme lui…
(surtout si tu as déjà une « branche » déjà bien développée. Une « Power Leg » dans le jargon)

Yohann est la preuve vivante qu’on n’est parfois qu’à quelques personnes du succès.
Car son groupe est passé de 10 à 10,000 représentants en seulement quelques mois
(j’inclus l’ensemble du groupe, y compris sa upline. Car il a participé à leur croissance)

Si tu veux comprendre comment il est passé de Livreur de pizzas à Leader MLM, ça tombe bien !
Je l’ai justement interviewé récemment.

Dans cette vidéo, tu vas découvrir:

  • Comment devenir un leader MLM, quand rien ne nous y prédispose
  • Comment ils ont monté une team de 10,000 membres en six mois
  • Comment prospecter sur Instagram (stratégie inédite)

L’interview de Yohann: https://youtu.be/51LCK0vT11U

Bon visionnage, et à ce soir pour la conférence en ligne.
Meryl
Ton Funnel Coach