Faire confiance à Meryl, vraiment ?

Joyeux lundi !

 
(pas très courant comme accueil, d’autant que la plupart des gens détestent ce jour de la semaine)
Mais si tu es networker / entrepreneur / à ton compte ?
Le lundi devient un jour comme les autres.
Pas pire qu’un jeudi, pas mieux qu’un dimanche

Et si tu n’aimes pas le lundi ?

C’est que tu ne fais pas la bonne chose.
Ou que tu aspires à faire autre chose.
Vu que c’est le premier jour qui ouvre sur toute la semaine
C’est comme une fenêtre qui donne sur tout ce que tu peux apporter au monde.
Donc si tu n’aimes pas le lundi, c’est que ce que tu as à apporter ne te plait pas.

Pour les autres ?

C’est une nouvelle occasion de partager ton opportunité
De mettre tes produits-qui-changent-la-vie entre les mains de tes clients
D’apprendre de nouvelles choses
De te rapprocher de tes objectifs
Et d’accomplir ta vision.
Bref.
On va pas épiloguer sur le lundi.
Retiens juste que si t’es pas de bonne humeur, c’est qu’il y a quelque chose à changer.
Mais si tu es prêt à croquer la semaine, alors je vais pas te retenir plus longtemps.

Je vais juste te laisser avec le témoignage de Morgane.

(Elle vient de finir le 3ème module du programme Funnel Network, sur 5)
Peut-être que tu as des doutes sur ce que je propose
(est-ce que ça correspond à ton activité ? est-ce que tu vas y arriver ?)
Ou peut-être que tu ne sais pas si tu peux me faire confiance.
Moi ?
Je ne suis pas très très objectif pour te répondre.
Morgane ?
Déjà un peu plus.
Je te laisse écouter cette charmante demoiselle
(oui, je suis attendri par ses mots)
« J’ai vu qu’il y avait quelque chose à faire avec Meryl. Que c’était quelqu’un de très posé, qui connaissait son sujet » 
À demain,
Meryl
NB: les membres privilégiés ont lu ce post des heures avant toi. Pour t’inscrire gratuitement, et recevoir mes meilleurs conseils chaque jour par mail, rendez-vous ici: https://www.funnel-network.com/optin-newsletter

Comment utiliser les témoignages à ton profit

On est lundi 29 octobre.



Et tu sais en quoi cette date est spéciale ?


Parce que c’est la journée officielle du story-telling !


(non, c’est faux. Mais j’avais promis de t’en parler dans ce mail, donc…)


La dernière fois, je t’ai invité à écrire ton histoire originelle.

Ta story à toi.

Celle qui fait que tes clients s’attachent à ta personnalité

Et s’intéressent à ce que tu proposes.


Aujourd’hui, je vais te donner le deuxième type d’histoire que tu devrais avoir dans ton sac…


Histoire n°2: LE TEMOIGNAGE

Quelle est la première chose que tu fais quand tu commandes un livre sur Amazon ?

Tu lis les commentaires client.

Quand tu t’achètes un nouveau jeu vidéo ?

Tu lis le test sur jeuxvideos-point-com.

Quand tu vas voir un film au cinéma ?

Tu lis les critiques.

Produits cosmétiques ?

Groupes Facebook.

Fournisseur d’énergie ?

Forums.

etc.


Est-ce que j’ai besoin d’aller plus loin ?


À moins d’être un consommateur solitaire

Avec une forte confiance en son discernement…

Tu vas demander des avis.

Et même si tu fais partie de cette dernière catégorie…

Tu fais partie d’une minorité

Mais pas tes clients.


En marketing, on appelle ça:

Le social proof

(ou « preuve sociale » en français)


Ça me fait penser à une vieille caméra-cachée

Où un parfait inconnu signait des autographes à une foule de complices.

Qu’est-ce qui se passait ensuite ?

Les gens se ruaient pour prendre une photo avec lui.

Et quand on leur demandait de quelle célébrité il s’agissait…

Ils n’en avait évidemment pas la moindre idée !


Ce canular illustre parfaitement le pouvoir du social proof.

Et je t’invite à connaître des histoires qui utilisent ce procédé.

En clair ?

Des témoignages.


Ton histoire sur comment ton opportunité a changé ta vie.

Ou sur comment ce produit X t’a permis d’obtenir les résultats Y.

Construis ton témoignage.


Mieux ?

Collecte le témoignage des autres.


Tu sais, avant que je n’obtienne ma crédibilité dans le monde du marketing de réseau…

J’utilisais les histoires de mes partenaires.


Comment Alex avait fait fortune à 23 ans.


Comment la maman d’un pote avait perdu 10kg en trois mois, sans sport, grâce à mes produits, etc.


Ta mission aujourd’hui, si tu l’acceptes…

Construis 2 ou 3 histoires-témoignages.


Et si tu n’en as pas ?

Va les chercher chez les autres.

N’oublie pas que ce sont les histoires qui vendent.

Les histoires auxquelles tes futurs clients peuvent s’identifier.

Ils doivent pouvoir se dire:

« Il était comme moi (point A) et il a obtenu ce que je veux (point B) »


Ce pont ?


Ce sont tes histoires.


Et tes témoignages.


Quant à moi ?

Si tu veux découvrir une paire de témoignages au sujet de mes prestations…


Alors je t’invite à les retrouver ici:



Et demain, je te parle du troisième type d’histoire qui te permettra de faire décoller tes ventes.

Meryl