Il parraine 6 inconnus pour son MLM (Etude de Cas: Christopher Escavis)

Je viens de publier une nouvelle vidéo sur ma chaîne Youtube.
Cette fois-ci, j’ai choisi d’interviewer un des élèves du Funnel Network: Christopher Escavis.

Sa particularité ? Une “coachabilité” à toute épreuve. Il a l’art et la manière de savoir se remettre en question, et de persévérer jusqu’à obtenir ce qu’il vaut.

À l’heure où nous avons enregistré son étude de cas, il avait effectué 6 parrainages grâce à son tunnel de vente, en seulement quelques semaines.
(et il en a refait, depuis…)

6 filleuls qui étaient de parfaits inconnus pour lui, et qu’il n’aurait jamais connu autrement.

D’ailleurs, il le dit lui-même:
“Si je n’avais pas connu le Funnel Network, j’aurais arrêté le MLM”

Dans cette vidéo, tu vas découvrir:

– Comment Christopher est passé de “distributeur lambda”, à parrain de nouveaux distributeurs et distributrices adorables

– Le tunnel de vente qu’il a mis en place, en détails

– Pourquoi les méthodes de prospection des années 80 sont limitées à l’aube de 2020

Clique ici pour découvrir notre entretien.

Funnellement,
Meryl

Pourquoi Tiger Woods ferait un bon Funnel Networker

Mandelieu-la-Napoule. Quelque part sous la clim.

“Ok Meryl, hier tu nous as parlé de mini-golf, et aujourd’hui tu veux parler de golf ? 

On s’est abonnés à l’Email du Funnel Networker, ou à l’Office du Tourisme de Cannes ?”

Calme-toi l’ami(e), tu vas comprendre.

Déjà, je me suis dit qu’après le mini-golf, une petite initiation au “vrai” golf, ça pouvait être sympa.

Je sais pas toi, mais j’avais pas mal de préjugés sur ce sport (auquel je ne comprenais pas grand chose, d’ailleurs)

Même sur Wii Sport, c’était la galère pour faire un par.

Alors j’étais curieux de voir de l’intérieur à quoi ça pouvait ressembler (et si j’allais me prendre pour un milliardaire à la retraite, ou pas)

Ce qui m’a motivé à prendre un club de golf et taper des balles en caoutchouc en plein cagnard ?

La question suivante:

“C’est quand la dernière fois… Que tu as fait quelque chose pour la dernière fois ?”

Mhh…

(je t’invite à te poser la question régulièrement. Je suis pas coach de vie, mais c’est une question peut mettre du piquant dans ton quotidien)

Du coup, qu’est-ce qu’on retient de ce nouvel exercice ?

Que c’est un sport de détails.

Notre instructeur, Batou (qui déteste qu’on lui donne ce surnom, d’ailleurs), a longuement insisté sur la position des mains sur le grip.

Suivant comment on plaçait nos doigts sur le “manche” du club, ça changeait complètement la précision du coup.

Ensuite, il nous a expliqué comment exécuter les différents mouvements.

(je te passe les détails sur: quel type de club utiliser dans quelle circonstance – parce que oui, il y en a plusieurs -, sur les différents types de balle et les différentes hauteurs de gazon…)

Niveau mouvement, donc, ça donne à peu près ça:

– Les pieds légèrement écartés, mais pas trop.

– Le cul en arrière, mais le dos droit.

– Les bras détendus, mais le corps gainé.

– Un swing lent en montant, mais rapide en descendant

– En restant fluide, sans forcer comme un boeuf (coucou Meryl)

– etc.

Autrement dit ?

Tu as autant d’endroits où tu peux te planter.

Parce qu’il suffit qu’une seule de ces composantes ne soit pas correctement exécutée…

Et ta balle finit dans les choux.

Un swing raté ?

Ça peut venir d’une mauvaise cassure du poignet.

Ou bien d’un mouvement trop sec, ou qui n’écrase pas suffisamment la balle dans le sol (ce qui est contre-intuitif quand tu cherches à la lever…).

Bref, il vaut mieux avoir un instructeur qui te dit clairement là où ça coince.

Sinon tu peux chercher longtemps.

Un bon golfeur, finalement, c’est un maître de la précision.

Quelqu’un qui exécute parfaitement chacun des détails que j’ai listés de façon non-exhaustive.

Et c’est ça qui est incroyable:

Tu peux foirer dix coups et, en changeant juste un détail, faire un swing parfait trois fois d’affilée ensuite.

(si tu veilles à ne pas retomber dans tes mauvaises habitudes. À toi d’être coachable et concentré…)

Devine quoi.

Ton funnel, c’est pareil.

De l’accroche de ta publicité à ton bouton de commande, en passant par ta page d’optin et ta vidéo de présentation…

Tu as une succession d’étapes qui doivent correctement s’imbriquer les unes aux autres.

Et si ton funnel ne convertit pas, alors il faut vérifier où ça coince.

Ça, c’est quand même plus facile (et plus rapide) quand tu as quelqu’un d’expérimenté pour te donner la réponse.

Comme tu n’as pas besoin d’effectuer ce travail d’examen, tu peux te concentrer sur corriger le mouvement.

C’est probablement la raison principale pour laquelle j’ai choisi d’accompagner les Funnel Networkers chaque semaine, dans notre coaching de groupe.

La bonne nouvelle…

C’est que tu n’as pas besoin d’être un expert pour faire un tunnel de vente qui convertit.

La preuve: j’ai réussi à taper quelques balles de golf après une heure d’initiation seulement.

Est-ce que mon swing était parfait ?

Tu connais la réponse.

Mais est-ce que j’ai quand même pu avoir des résultats ?

Tu connais la réponse.

Est-ce qu’il vaut mieux avoir un instructeur pour te montrer comment faire de A à Z, et corriger le tir quand ça va pas ?

Tu connais la réponse.

Finalement, je ne sais pas si tu aimes le golf.

Mais je suis certain que tu as compris l’importance des détails.

(et autant dire que si tu y es attentif, tu peux devenir le Tiger Woods du marketing en ligne…)

Si tu te sens prêt à t’initier aux tunnels de vente, et à parrainer de nouveaux clients ou partenaires d’ici les prochains jours…

C’est le moment de rejoindre le Funnel Network.

https://www.funnel-network.com/programme

Attention.

Notre communauté commence à s’agrandir, et je vais devoir commencer à filtrer davantage à l’entrée.

(hors de question de sur-peupler le groupe au détriment de la qualité de l’accompagnement)

En clair ? 

Je vais bientôt remettre le programme à son juste prix.

Donc si tu veux profiter d’un tarif ultra-réduit, ne tarde pas trop.

Et tu pourras bientôt parrainer en automatique comme l’ont fait Christopher, Chloé, Morgane, Christopher (encore un), et bien d’autres…

Je te promets une chose:

Ça va SWINGUER !

https://www.funnel-network.com/programme

Funnellement,

Ton instructeur de Golf (ou presque)

On fait la danse du cookie ?

Joyeux vendredi.

La danse du cookie ?
Juste un petit rituel qu’on a, avec Christopher (un de mes clients, et surtout très bon ami)

Ca consiste à lancer une chanson parodique de “Pookie”, le tube d’Aya Nakamura (tu vois peut-être de quelle vidéo je parle…)

Et ensuite de bouger dessus, avec notre groove légendaire…
Honnêtement ? Je suis pas certain-certain du rendu…
Mais on aime bien.

Parce que cette musique, on ne la lance qu’en une seule occasion:
Lorsque Chris a fait une nouvelle vente de son programme.

C’est idiot. Maintenant on a associé cette chanson parodique au fait qu’il génère des revenus.
Notre cerveau a totalement lié les deux.
(en PNL, ça s’appelle “l’ancrage”)

Par contre, l’inverse ne fonctionne pas: on a beau lancer la musique, c’est pas ça qui va faire apparaître des notifications de paiement…

Si je suis fier de te partager ça, c’est parce qu’on a mis son projet sur pieds en trois semaines seulement.
(Je me suis chargé de la stratégie, du marketing et de la technique.)

Résultat ?

Plus de 3500€ de ventes la première semaine.
Et beaucoup de danses du cookie.

C’est à la fois énorme, et rien du tout (comparé à ce qui est faisable avec des tunnels de vente)

À l’occasion, je t’en dirai plus sur son business (si ça t’intéresse). À noter qu’il ne s’agit pas d’un MLM, mais bel et bien de la vente de son propre programme de formation.

Et je te partagerai aussi la vidéo témoignage de Chris.

En attendant…

Je fais mes valises pour partir à Nice ce weekend.
Je passe voir mes chers Jean-Luc Monteagudo et Kevin Galarato.

(impossible que tu ne les connaisses pas. Sinon, Google est ton ami)

Ils donnent un événement assez exclusif (30 places seulement avec conditions de revenus) suivi d’une petite soirée chez eux.

Ça promet d’être juste dingue !

Et si tu es sage, je te partagerai quelques pépites que j’y trouverai 🙂

La bonne nouvelle, c’est que ça va me laisser du temps dans le TGV pour te communiquer mon prochain programme:

Être à l’aise en vidéo (quand on sait que c’est indispensable pour son business)

Christopher. Nice. Nouveau programme.
La danse du cookie.

Je crois que ça fait assez de choses pour ce mail !

(une manière de rattraper les mails que je n’ai pas envoyés cette semaine, sans doute…)

Comme à chaque fois, je t’aurais bien glissé un “appel à l’action” vers une de mes offres.

Comme, par exemple, ma prestation All-inclusive pour que je te monte un tunnel de vente de A à Z, avec mes petites menottes.

Sauf que la dernière place a été prise, pour l’instant je n’accepte plus personne.

Et vu que je pars en vacances à la mi-juillet, pas sûr que je reprenne quelqu’un avant la fin de l’été…

Si tu veux quand même des infos à ce sujet, et te mettre sur la liste d’attente, tu peux simplement répondre à ce mail.

Sur ce, j’ai encore du travail à boucler avant d’aller à la gare de Reims.

Excellente journée à toi.

Funnellement.

La peur #1 de mes élèves (la même que toi ?)

Hello, cher Funnel Networker ou Networkeuse !

Récemment, on m’a demandé quel était le principal obstacle que rencontraient les élèves de mon programme.

Je ne sais pas si c’était une vraie question, ou si c’était pour tester ma sincérité

(la même personne m’a quand même avoué qu’elle avait demandé un rendez-vous au téléphone pour vérifier que j’existais vraiment ! Ça m’a beaucoup fait rire sur le coup…)

Bon… Voici ce que j’ai répondu.

En fait, je note souvent 2 obstacles chez mes jeunes poulains.

Le premier obstacle est davantage une peur, en fait:

La peur de la technique.

Je suis une quille en informatique, est-ce que je vais y arriver ? 
Les tunnels de vente, ça a l’air compliqué…
J’ai peur de rester bloqué(e), etc.

Je dis que c’est une peur et non un obstacle, parce qu’en général une fois que les membres suivent la formation, ils surmontent cette partie sans trop de difficulté

(même ceux qui calèrent ne serait-ce qu’à créer un groupe Facebook !)

Il faut savoir un truc: je ne suis moi-même pas un pro de l’informatique.

Forcément… À force d’apprendre et d’expérimenter, je commence à maîtriser 2-3 trucs. 

Mais y’a pas si longtemps, Excel c’était encore un calvaire pour moi (pas sûr que ça soit réglé, d’ailleurs)

Du coup je sais ce que ça fait de découvrir un truc qui parait un peu barbare.

C’est pour ça que dans la formation Funnel Network, je filme mon écran.

Tu as juste à suivre ce que je fais, clic par clic.

Comme si tu regardais par-dessus mon épaule, et que j’étais assis à côté de toi.

Mieux ?

Tu peux appuyer sur pause, reculer, avancer…

Et si vraiment tu as un doute, ou si tu as fait une manip dont t’es pas trop sûr

Il y a toujours le groupe Facebook pour partager ton problème, avec quelqu’un pour te répondre

(que ce soit moi, mon équipe ou d’autres membres de la formation)

Et si c’est une question plus « stratégique », tu as toujours le coaching commun du lundi soir.

Après, on ne va pas se mentir: si tu as déjà un digital background, que tu as déjà tripoté du wordpress et autre, Clickfunnels ça va être du pipi de chat pour toi.

Et tu vas rouler sur les modules comme un rouleau de pâtisserie sur les crêpes de ma maman.

Autrement ?

Je te montre comment avancer, step by step. Tu vas découvrir:

  • Comment choisir sa solution de tunnels de vente, avec quel forfait ? (là où une équipe de programmeurs peut coûter des milliers d’euros, tu peux commencer avec seulement 97$ par mois. Et, depuis peu ? Tu as même une version limitée – suffisante – pour 19$ seulement…)
  • Comment importer des modèles prêts à l’emploi réalisés par mes soins (tu as juste à adapter le texte générique et changer 2-3 photos)
  • Toutes les fonctionnalisés de l’éditeur passées au crible, soit un des tutoriels les plus complets sur le sujet en francophonie (avec un lexique complet pour ceux qui ont dormi en cours d’anglais)
  • Mon plan pour avoir un site plus professionnel que 90% des gens, et qui convertit en moyenne 7 fois plus… En seulement 4 jours.

Et ça, c’est juste le Module 2.

Si tu veux voir ce que ça donne une fois de l’autre côté, et découvrir l’ensemble du programme (+ des bonus), je te laisse consulter le programme ici:

https://www.funnel-network.com/programme

Ah, oui !

J’avais dit qu’il y avait un deuxième obstacle que rencontraient mes élèves.

Mais bon, j’ai déjà pas mal écrit aujourd’hui. Du coup je te dévoile ça dans le prochain mail.

À ce propos, je me lance un challenge: 

Passer de l’Email Quasi Quotidien à l’Email Quotidien.

Autrement dit, au lieu de recevoir 1 à 4 pépites de ce genre chaque semaine, je serai dans ta boîte mail tous les jours du lundi au vendredi.

(maintenant que c’est dit, plus trop le choix…)

Donc si tu veux te désabonner, c’est maintenant !

Et si tu veux qu’on partage cette aventure quotidienne ensemble, ajoute-moi à tes contacts (histoire que j’arrive pas dans les spams…)

À lundi, donc !

Ou a tout de suite, si tu es prêt à te démarquer de la concurrence:

https://www.funnel-network.com/programme

Ton Funnel Coach

Tu penses que c’est duplicable… Mais c’est faux

L’important n’est pas ce qui fonctionne, mais ce qui est duplicable.

Si comme moi tu as lu Go Pro une quinzaine de fois, cette phrase te dit surement quelque chose.

En gros, tu peux être le meilleur vendeur, avoir des compétences de persuasion énormes et parrainer à la pelle…

Tu ne réussiras pas à décoller en MLM parce que tous les résultats reposeront sur toi.

Tu peux générer 5000€ de chiffre d’affaire tout seul chaque mois, mais pas 50,000.

D’ailleurs, ce n’est pas du tout la philosophie du MLM.

L’idée, c’est plutôt:

« Je préfère récolter 1% des efforts de 100 personnes, plutôt que 100% de mes efforts » 

Pour faire 50,000€ de chiffre d’affaire par mois (et toucher peut-être un dixième de cela en commissions), tu as besoin de te constituer une équipe.

En un mot, tu dois « dupliquer » .

Jusque là, on est d’accord.

Maintenant la question à 50,000€: est-ce que les tunnels de vente sont duplicables ?

Laisse-moi plutôt te poser la question autrement:

– Travailler 8h par jour sur son MLM: duplicable, ou pas duplicable ?

Non: tout le monde n’est pas à temps plein dans l’activité.

– Prospecter des inconnus dans un bar ou dans la rue: duplicable, ou pas duplicable ?

Non: ça demande de gros efforts que peu sont prêts à fournir. Et qui rapportent pas grand chose de toute façon.

– Contacter des dizaines d’inconnus sur Messenger et Instagram chaque jour, sans passer pour un spam, et sans envoyer un pavé indigeste comme 90% des distributeurs: duplicable, ou pas duplicable ?

Alors ça, oui c’est duplicable. Par contre c’est de la mouscaille.

– Importer un tunnel de vente prêt à l’emploi, en deux clics, et attirer des prospects qualifiés en automatique: duplicable ou pas duplicable ?

Voilà qui est dupli-fucking-cable.

Evidemment, il y aura des efforts à fournir.

Construire une machine à parrainer, c’est comme cultiver un potager: ça demande de la patience, un peu d’argent et du travail.

Après ? Ça pousse tout seul, et il n’y a plus qu’à récolter.

Tu as juste à arroser de temps en temps.

Donc je résume…

Cette semaine, on a vu que les tunnels de vente représentaient un raccourci non négligeable pour atteindre ton objectif (A26 ou N31 ?). Et qu’utiliser ces méthodes, ça n’avait rien à voir avec faire sonJean-Christophe ou réinventer la roue: au contraire, c’était transposer les techniques qui fonctionnaient déjà au monde en ligne – là où sont tes prospects. Le problème restait de savoir si c’était duplicable ou non…

Mais je sais que tu n’es pas encore 100% convaincu.

C’est pour ça que, dans le programme Funnel Network, j’ai dédié un module entier au parrainage et à la duplication.

Tu y apprends notamment:

* Comment créer un espace membres pour former ton équipe à ton image, en important les vidéos et les documents de ton choix, accessibles 24/24 pour tes équipiers uniquement (duplicable ou pas duplicable ?)
* La stratégie employée par tous les plus gros leaders MLM, en Europe comme aux USA, pour transformer 1 parrainage en une organisation de 1000 personnes (je te montre comment appliquer ça dans ton business)
* Les éléments fondamentaux pour créer un véritable mouvement, et rallier toute une communauté à ta cause (avec ces méthodes, tu vas « verrouiller » ta downline, et elle ne voudront plus jamais travailler avec quelqu’un d’autre que toi)

Ça, ce n’est qu’un seul des cinq modules à ta disposition.

(et je ne te parle pas des bonus)

Si l’idée t’emballe, tu peux nous rejoindre ici:

https://www.funnel-network.com/programme

Et si tu veux me faire part de tes impressions, ou me laisser tes questions, tu peux répondre à ce mail.

(je les lis tous)

À très vite,

Ton Funnel Coach

Je le déteste rien que pour ça…

S’il y a bien une chose que je détestais en tant qu’upline…

C’était Jean-Christophe.

Jean-Christophe, il est beau gosse, il fume sa clope avec style, et il vient de démarrer comme distributeur.

Il a du bagout, et il le sait.

Il n’a pas rejoint la compagnie pour se faire un complément de revenus.

Lui ?

Il vient pour les top position. La voiture de luxe. La reconnaissance.

Jusque là, Jean-Christophe n’est qu’un leader en puissance, avec une personnalité « rouge » marquée

(je parle des couleurs de personnalité plus en détails dans un de mes programmes sur la persuasion)

Pourquoi est-ce que je détestais travailler avec Jean-Christophe, alors ?

Mais parce qu’il n’écoute rien, bon sang !

Tu lui demandes de faire une liste de contacts ?

Il te répond qu’elle est dans sa tête.

Tu lui demandes de programmer des appels à 3 ?

Il préfère expliquer le projet par lui-même

(et crame les prospects par dizaines…)

Tu lui demandes de suivre le système en place, testé et approuvé…

Et il fait tout l’inverse.

Bref, il se croit plus malin que tout le monde.

Quelques semaines plus tard, il se décourage, et quitte l’aventure (faute de succès) en rejetant la faute sur la compagnie. Ou même… Sa upline.

Le problème de Jean-Christophe ?

C’est qu’il veut réinventer la roue.

Et on sait que ça ne marche pas ! 

D’ailleurs, c’est probablement ce qu’on t’a répété.

Alors quand un inconnu (qui prétend être un ancien top leader) te présente sa conférence en ligne

Et te parle de créer des tunnels de vente…

Tu te demandes si c’est vraiment une bonne idée de réinventer la roue.

(et tu te sens un peu « Jean-Christophe »)

Je te rassure, on n’a pas besoin de réinventer quoique ce soit.

Ni la roue, ni le pneu, ni le moteur.

Utiliser les tunnels de vente, c’est simplement prendre ce qui fonctionne offline…

… Et l’utiliser online.

C’est tout ! 

Si je te dis: attirer l’attention, inviter, présenter, closer.

Tu vas plus ou moins penser au système que l’on t’a enseigné.

Maintenant, quelles sont les différentes étapes d’un tunnel de vente ?

* Attirer l’attention (accrocher ton prospect via une story instagram, une pub facebook, etc.)
* Inviter (proposer de laisser son email en échange de valeur)
* Présenter (laisser un enregistrement faire le travail pour toi)
* Closer (prendre le prospect au téléphone pour répondre à ses questions)

Un tunnel de vente ? C’est simplement ton système actuel transposé en ligne.

Ton système actuel ? C’est jamais qu’un tunnel de vente hors ligne.

C’est la même chose.

C’est pour ça que Russell Brunson, dans son livre « Network Marketing Secrets », parle de « Lost Tunnels » 

Parce que ce sont un peu des tunnels de vente « perdus ». Une fois sur l’écran de leur ordinateur, les gens oublient les tunnels fondamentaux que leur upline utilise depuis des lustres pour développer leur activité.

Ils le font juste hors ligne.

Sauf qu’aujourd’hui, les gens sont en ligne.

D’où l’intérêt d’appliquer ces méthodes sur internet.

Tout ça pour dire que créer des tunnels de vente pour ton MLM, ce n’est pas réinventer la roue.

C’est simplement passer de la calèche à la voiture motorisée.

Si tu veux qu’on vérifie ensemble si tu es prêt à conduire ce nouvel engin, sache que j’ai libéré quelques créneaux pour qu’on s’appelle.

Tu peux réserver ta session stratégique ici:

https://calendly.com/meryl-camus/session-strategie

Ton Funnel Coach

Maintenant, c’est la guerre

Ce weekend, j’ai visité la Caverne du Dragon.

Et ça m’a soulevé pas mal de questions pour notre business.

Pour ceux qui ne connaissent pas, la Caverne du Dragon est un musée sur la Première Guerre Mondiale qui se trouve sur le Chemin des Dames, au coeur du triangle reliant trois villes historiques: Laon, Soissons, Reims.

J’ai habité près de chacune de ces trois villes, et pourtant je n’avais jamais pris le temps de découvrir l’Histoire de cette caverne.

En fait cette caverne, située au milieu d’un vaste champ de bataille constituait un lieu stratégique pour s’abriter des pluies d’obus.

Donc les Allemands s’y sont réfugiés pendant un bon moment, et aujourd’hui elle est devenue un lieu de commémoration.

Mais je ne suis pas là pour te faire un cours d’Histoire.

Tandis que je suivais la visite guidée dans les galeries souterraines humides, quelque chose me fascinait:

« Comment est-ce que les armées ont pu gérer autant d’hommes en temps de guerre ?


Qui a mis en place cette logistique ultra-huilée ?


Comment les gouvernements ont-il convaincus des millions d’hommes lambda à partir au front ? » 

Je n’ai pas la réponse ici.

Je pourrais en esquisser une, avec mes restes de cours à Sciences Po, mais ce n’est toujours pas le propos

(en plus, je te prie de croire que ce n’est pas grâce à l’Histoire que j’ai eu mon concours…)

Ce que j’en retiens, c’est que pour faire fonctionner la machine, il faut une organisation béton.

Parce que pour se relayer, dans une caverne qui sentait le gaz et le cadavre, et faire gaffe à ce que l’ennemi ne nous balance pas une grenade, il fallait un minimum de préparation.

Il y avait ceux qui combattaient, ceux qui se reposaient, ceux qui allaient chercher leurs copains blessés, ceux qui les couvraient, ceux qui les soignaient…

Et tout ça fonctionnait comme une véritable fourmilière.

Bien sûr, des fois le plan de bataille changeait. Il fallait s’adapter, évoquer un plan de repli.

Bien sûr, il y a eu des mutineries qu’il a fallu gérer.

Mais dans l’ensemble, les rouages fonctionnaient parfaitement.

Et ce, à grande échelle (on parle de centaines de milliers d’hommes sur plusieurs années)

Qu’on me traite d’obsédé si on veut, mais ce genre de système me fascine.

Et c’est cette obsession qui m’a fait passer la moitié de ma carrière MLM à m’arracher les cheveux sur la création d’un système duplicable pour mon équipe.

La même qui m’a incité à étudier le marketing digital, en particulier les tunnels de vente.

Et c’est celle qui m’a poussé à créer le Funnel Network.

Si le MLM est une grande guerre, le Funnel Network est un plan de bataille abouti.

Un système maîtrisé de A à Z:

De la stratégie globale, à l’intégration d’un auto-répondeur avec Clickfunnels.

Du choix de la vidéo de présentation, au script de closing.

Si ton prospect fait ci, alors il se passe ça.

Si tu changes ceci, alors ça aboutit à cela.

Parfois ? Il y aura des bugs dans la matrice (des cailloux dans l’engrenage)

Mais dans le plan de bataille, j’ai mis en place un coaching hebdomadaire pour identifier le caillou et l’enlever.

Ok, le Funnel Network c’est pas Verdun.

Mais c’est un véritable plan de bataille.

Tu peux t’en assurer plus en détails en consultant le programme:

https://www.funnel-network.com/programme

Excellente journée,

Meryl

Ton Funnel Coach

PS: ce soir entre 18h et 19h, comme tous les soirs, nouveau live sur le groupe Facebook. Il est encore temps de nous y rejoindre: https://www.facebook.com/groups/funnelnetwork/

PPS: le programme est en train de subir sa plus grande mise à jour depuis le début de cette année. Tu démarres au bon moment !

L’erreur que font 82% des réseauteurs

Hier, je parlais avec mon bon ami Chris.

Il est venu passer quelques jours à la maison, pour le plus grand bonheur de bibi.

Avant d’être mon Funnel-cobaye et le premier diplômé de Funnel Network, c’est avant tout un pro du parrainage.

En quelques années, il a cumulé plus de 150 parrainages personnels.

Ce qui n’est franchement pas dégueu.

Une de nos discussions concernait une offre qu’il comptait vendre à son audience
(une formation vidéo de son crû)

D’un coup, je vois qu’il « bug ».

Quelque chose le turlupine. Il me dit:

« Je veux bien faire un Live Facebook devant des milliers de prospects qualifiés. Mais, dans le lot, il n’y en a pas qui vont me dézinguer dans les commentaires quand je vais annoncer le prix de mon offre ? » 

Ma réponse ?

« Attends… T’es pas en train de me dire que tu veux vendre sur Facebook, quand même ?

(il hésite)

Non Chris. L’appel à l’action, à la fin de ton live, il doit renvoyer vers quelque chose de gratuit. Un eBook, un webinaire, une page de capture, ce que tu veux ! Mais tu ne peux pas vendre sur Facebook » 

Pourquoi je dis ça ?

(Et pourquoi tu devrais prendre ce conseil également)

Parce que Facebook n’est pas fait pour vendre.

Les réseaux sociaux, c’est un endroit où les gens viennent se détendre.

Ils jouent, regardent des vidéos, discutent… Mais il ne sont pas en « mode centre-commercial », la CB à la main.

Facebook, tu t’en sers pour prendre des rendez-vous.


Et tu vends aux rendez-vous.

Quoi que tu fasses, tu dois sortir ton prospect de son environnement.

Si tu veux te baigner tranquillement avec ami, tu vas pas le jeter dans le fleuve.

Tu vas l’inviter à la piscine municipale ou à la plage, vous allez vous déshabiller (on se comprend), mettre un maillot de bain et plonger dans l’eau.

En clair: vous allez changer d’environnement.

Si tu ne fais pas ça ?

Il y a de bonnes choses qu’il te fasse la gueule pendant un moment…

Quoi que tu vendes, ça doit se passer dans un endroit propice.

En face à face, au téléphone, sur un webinaire, par mail, sur Zoom…

Mais pas sur Facebook, ni après trois messages sur Messenger (une erreur que font beaucoup, beaucoup de réseauteurs…)

Ce conseil-là ?

Il est évident pour un marketeur.

Mais il ne l’est pas pour un réseauteur (comme Chris).

Parce que ce n’est pas le même métier.

Son métier à Chris, ce n’est de comprendre les coulisses et les stratégies d’un tunnel de vente.

Par contre, c’est le miens.

Et c’est mon boulot que de t’aider à construire une stratégie automatisée d’acquisition de clients.

Même (et surtout) si tu n’y connais rien.

Demain, si j’ai besoin de réparer ma voiture, je vais demander à un garagiste.

Si je veux me lancer sur Youtube, je vais demander à un expert de Youtube ou de Google.

Si tu veux vendre avec des tunnels de vente, tu vas demander à un expert en tunnels de vente.

Chacun son taff.

En attendant, tu peux voir comment je travaille:

https://www.funnel-network.com/programme

À tout de suite,

Meryl

Ton Funnel Coach 

PS: ce soir entre 18h et 19h, comme tous les soirs, nouveau live sur le groupe Facebook. Il est encore temps de nous y rejoindre: https://www.facebook.com/groups/funnelnetwork/

PPS: en plus de ça, je te prépare tout un tas de trucs cool d’ici les prochains jours et semaines. Stay tuned !

COMMENT CHOISIR SA VIDEO DE PRESENTATION ?

C’est une question qui revient souvent.
Puisque notre vidéo de présentation va remplacer notre travail d’explications auprès de notre prospect
Choisir la bonne vidéo, c’est un peu comme choisir son clone.

Les critères ?
Ils peuvent varier selon les compagnies et les individus.
D’une manière générale, je recommande de privilégier l’humain au corporate.

En clair:
Il vaut mieux un enregistrement d’une conférence sur Zoom, avec des bugs, des rires, des erreurs
Qu’une vidéo de 8’12 concoctée par la compagnie, avec de belles images et la famille Kinder.
Après, comme je le dis souvent, ce n’est pas moi qui décide.
Ni toi, en fait.
Mais tes prospects.
Ce sont eux qui vont te dire si oui ou non ta page de présentation est pertinente.

Dans certains cas ?
Ils vont peut-être même préférer une page de vente écrite plutôt qu’une vidéo…
Tout ça, j’en ai parlé dans mon live Facebook d’hier.
Si tu veux y assister, tu peux demander à rejoindre le groupe Facebook privé.


https://www.facebook.com/groups/funnelnetwork/


Dedans, il n’y a que des personnes filtrées, intéressées par automatiser leur business pour apporter plus de valeur à leurs clients.

Et, good news !
Je me suis lancé le défi de réaliser 1 Live Facebook, tous les soirs entre 18h et 19h, jusque samedi !


Tu vas pouvoir revisionner les 2 premiers si tu les as manqués, et assister à celui de ce soir si tu rejoins le groupe à temps.
On va parler de comment déterminer son avatar client. (Quelque part entre 18h00 et 19h00 donc (je me laisse une marge de manoeuvre)


Si tu veux nous rejoindre, ça se passe ici.

À ce soir sur le live !

Meryl
Ton Funnel Coach

Confessions d’un networker épuisé…

CONFESSIONS D’UN NETWORKER ÉPUISÉ…
Combien de temps est-ce que je fais encore pouvoir tenir ce rythme ?
– Me lever: penser au volume de vente de mon équipe (toujours trop bas)
– Enchaîner autant de présentations qu’il est possible de faire en visio-conférence, avec les prospects que m’envoie ma downline.
– Me coucher, épuisé, sachant que je vais devoir recommencer le lendemain.

Quand j’y réfléchis, j’avais quitté le salariat pour ne plus avoir de patron.
Mais finalement, j’en avais quand même un: ma downline.

Les résultats de mon organisation MLM dictaient mon agenda.
Quand le volume était bas, je donnais un maximum de présentations pour remonter la pente.
Et quand le volume grimpait, je faisais un break pour me reposer (ce qui le faisait redescendre).

C’est le problème quand la croissance du groupe ne repose que sur une poignée de personnes.
En l’occurrence ? J’étais seul pour assurer les présentations de mes 100 ou 150 distributeurs.

Il aurait clairement fallu que je puisse avoir une armée de clones pour présenter à ma place, et me laisser un peu de répit.
J’aurais pu former de nouveaux présentateurs (c’est d’ailleurs ce que j’ai finalement fait)
Mais ça prenait énormément de temps, et ça ne donnait pas autant de résultats qu’avec une personne expérimentée.

Ce qu’il me manquait ?
Un système.

Mon rêve, c’était d’avoir une vidéo qui pourrait expliquer ce que j’avais déjà expliqué des centaines de fois.
Que nos prospects puissent avoir la même information de qualité, à n’importe quelle heure de la journée. Et qu’ensuite, mes amis et moi n’ayons plus qu’à répondre aux questions et inscrire.

Un peu plus tard, j’ai sorti 2000€ HT de ma poche pour qu’un prestataire me mette en place un site qui pouvait faire ça.
(c’était aussi moche que complexe, aujourd’hui on fait 10x mieux avec Wix)
C’était pas encore ça, mais j’avançais dans la création de ce système.

Aujourd’hui ?
Tu peux mettre en place une vidéo qui tourne H24 pour toi et ton équipe, et qui filtre les prospects intéressés et ceux qui te feront perdre ton temps.
Ce n’est pas juste une vidéo Youtube. C’est une machine à parrainer construite tout autour de cette vidéo.

L’avantage avec ça, c’est que tu ne passes plus ta journée à répéter les mêmes informations à des prospects qui sont souvent là pour faire plaisir à la personne qui les a invités.
Tu ne te tapes plus les questions comme: “est-ce que c’est pyramidal ?”
Tu te retrouves uniquement avec des personnes triées sur le volet, selon tes critères, curieuses d’en apprendre plus sur ton véhicule.

Si tu ne vois pas encore exactement de quoi je parle, c’est le moment de t’inscrire à ma conférence en ligne offerte.
D’abord on fait connaissance. Et ensuite je te livre mes 3 secrets pour parrainer en automatique.
Si ce n’est pas fait, ou si tu as manqué la dernière session, tu peux t’inscrire via ce lien:

https://www.funnel-network.com

Excellent week-end !

Meryl