Plus de clients qu’un vendeur de glaces à Venise en pleine saison ?

Entre Venise, et les îles de Murano, Burano et Torcello.

Joyeux 1er août.

Est-ce que tu as déjà connu des débuts de mois, où tu te dis: “ce mois-ci, c’est le bon !”

Tu es tout feu tout flamme à l’idée d’agrandir ton organisation, et tu sais que tu as 31 jours pour le faire.

Seulement voilà…

Ce n’est pas la première fois que tu te dis ça.

Et même si tu as quelques commandes qui tombent les premiers jours, le constat reste le même: c’est mal parti pour doubler le volume par rapport au mois dernier.

Et c’est mal parti pour atteindre la position que tu convoites depuis un bon moment déjà.

Autour du 10, tu justifies ton retard:

“Bah ! De toute façon c’est le mois d’août, tout le monde est en vacances. C’est normal de ne pas être en croissance. Ca repartira en septembre”

D’accord, peut-être.

Et comment tu expliques que chaque année, certaines compagnies sont en accélération, même au mois d’août ?

Les vacances ?

Comprends bien une chose: les gens ne partent pas deux mois en voyage (s’ils partent tout court)

S’ils avaient le pouvoir d’achat pour le faire, ils ne se bousculeraient pas pour démarrer une activité à temps partiel pour arrondir les fins de mois.

Les banques en ligne (et leurs primes de parrainage) ne connaîtraient pas un tel succès.

Et les MLM de voyage ne cartonneraient pas comme c’est le cas.

Maintenant, comment faire pour dire à ces millions de non-vacanciers que tu as quelque chose à leur proposer ?

Leur envoyer un message un par un sur Facebook, quitte à y passer ton été ?

(pour qu’ils te disent “je vois ça après les vacances…”)

Ou faire en sorte qu’ils viennent à toi, parce qu’ils en ont marre de bronzer dans leur jardin, en leur mettant ton offre sous le nez ?

Et quand tu leur diras “bah, vous êtes pas en vacances ?” ils répondront: “non, justement j’aimerais bien pouvoir me le permettre. C’est pour ça que je vous contacte”.

Ce que je veux te dire par là ?

C’est qu’attendre septembre pour se remettre à partager ton opportunité, c’est comme attendre que les touristes rentrent chez eux pour ouvrir ta boutique de souvenirs à Venise…

(et, Seigneur, il y en a un paquet…)

Si tu veux plus de clients qu’un glacier italien en pleine saison, alors même que tous tes concurrents bronzent en attendant la rentrée…

C’est le moment de construire ta Machine à parrainer.

Ton tunnel de vente pour, toi aussi, parrainer en automatique. Que ce soit des clients ou des distributeurs.

Même si tu pars en séjour, oui.

(La preuve: j’ai moi-même généré des ventes pendant que mon avion décollait, et pendant que je naviguais en pleine mer adriatique entre deux îles. True story)

Une Machine à parrainer, ça se construit assez vite. Demande à Christopher ou Marion, deux des nouveaux diplômés du Funnel Network.

Mais ça se construit pas en deux jours non plus, si tu fais les choses bien.

Donc si tu attends la rentrée pour commencer ton funnel, les premiers résultats n’arriveront qu’en octobre…

C’est la vérité ! Il faut arrêter d’être impatient, et commencer à travailler pour le moyen et long-terme. C’est pas ce que tu veux ?

Donc si tu veux être en croissance an août, pendant que tout le monde stagne…

Et en septembre, véritablement décoller comme un avion qui quitte l’aéroport de Marco Polo, alors que tout le monde est resté scotché sur le tarmac…

C’est le moment de faire quelque chose de différent.

Et de rejoindre les Funnel Networkers:

https://www.funnel-network.com/programme

Alors ? Plutôt Airbus ou tarmac ?

Funnellement,

Meryl

Pourquoi je me suis tapé 9h de route

Hello !

Bien arrivé à Cannes, où je vais séjourner une dizaine de jours.

Je ne sais pas s’il y a des sudistes parmi vous…

Mais il fait chaud dans votre pays !

(m’enfin, c’est pas désagréable).

À la base, je descendais de Reims pour assister au séminaire annuel de mon bon ami Raphael Carteni (dont je te toucherai certainement quelques mots lundi quand ça sera fini…)

Et avec mon pote on a décidé d’allonger un peu le séjour.

Histoire de changer un peu d’environnement pour bosser et prendre du bon temps.

Si je te dis ça, c’est pour insister sur l’importance de l’environnement.

Par environnement j’entends plusieurs choses:

1) Le lieu où tu te trouves (les amateurs de feng-shui confirmeront qu’il impact directement notre productivité)

2) Les personnes que tu fréquentes le plus

À ce sujet, tu connais certainement la célèbre citation de Jim Rohn:

“Vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus souvent”

Et enfin:

3) Les personnes qui t’entourent au quotidien (les collègues, la famille…)

Je l’ai directement remarqué dans mon expérience personnelle: les personnes qui gravitaient autour de moi dictaient directement mes standards.

– Quand je faisais mon premier taff de serveur pendant l’été 2011, dépasser les mille euros c’était la grande fortune (et j’ai pu acheter mon premier mac à la fin de l’été – j’ai rarement été aussi heureux !)

– Quand j’ai travaillé comme vendeur chez But, mes collègues jalousaient celui qui prenait 1900 ou 2000€.

– Quand je faisais du MLM, et que mon coloc prenait 14,000€ de commissions mensuelles, forcément mes standards augmentaient.

– Idem quand je passais les soirées avec mes upline américaines qui pesaient des millions (ça a l’avantage de te faire visualiser… Mais attention à ne pas transformer ces émotions stimulantes en de la frustration…)

Dernièrement, mes standards ont encore pris un coup.

Je me suis rendu à un séminaire ultra-privé, avec des entrepreneurs incroyables. Lors d’un tour de table, on a demandé ses revenus à mon voisin de gauche (un grand gaillard tout timide). Il a répondu:

“Je sais que pour certains d’entre vous, ce n’est pas grand chose, mais… Je viens de passer la barre des 50,000€ mensuels”

Wow.

Quand un type, avec toute l’humilité du monde, déclare qu’il gagne 50k mensuels et qu’il pense que c’est plus ou moins une norme…

… Tu sais que tu es dans la bonne salle !

Avertissement, maintenant.

Je t’ai raconté cette anecdote (personnelle) pour t’ancrer l’importance de l’environnement et, surtout, des standards.

Si tu as ressenti de la frustration ou de la jalousie quand j’ai parlé de 50,000 euros…

Si tu trouves que c’est trop…

Si tu penses qu’il a menti, ou que ce n’est pas possible…

Alors tu as des blocages avec l’argent que tu dois absolument lever pour avancer.

Je ne te raconte pas ça pour t’impressionner ou autre

(si tu savais comment je m’en fous…)

Mais juste pour te partager quelque chose que je trouve intéressant.

Si je vais trop loin, tu me le dis (ou tu te désinscris).

Si ça t’inspire, tu me le dis aussi.

Ceci étant dit, je t’invite à évaluer ton environnement:

1) est-ce que je travaille dans un lieu qui m’inspire, ou qui est propice à donner le meilleur de moi-même ?

2) est-ce que les personnes les plus proches de moi partagent les mêmes valeurs et les mêmes ambitions que moi ?

3) quels sont les standards des personnes qui m’entourent au quotidien ? Quels sont mes standards à moi ?

Car ce sont tes standards (ce que tu tiens pour “acceptable”) qui vont définir tes résultats.

Excellente journée à toi.

Funnellement.

PS: pour ceux qui ont manqué le dernier mail, j’ai sorti une nouvelle formation. Celle qui pourrait bien avoir le plus d’impact dans ta vie pro et perso d’ici les prochains jours… Tu peux la retrouver ici: https://www.funnel-network.com/aaev